Daily Archives: March 6, 2010

BARNABAS FUND- Sujets de prières Mars 2010

EN IRAN,  UN RESPONSABLE D’EGLISE BIEN CONNU A ETE ARRETE

Le responsable d’une église en Iran, un homme très respecté, a été arrêté, et est détenu dans un lieu inconnu. Le 2 février, le Révérend Wilson Issavi, le pasteur d’une église à Karmanshah a été arrêté alors qu’il rendait visite à des amis. Les forces de sécurité sont entrées dans le domicile de l’ami du Pasteur Issavi et ont emmené le pasteur, le couple d’amis et une autre personne présents sur les lieux. Les amis et la famille du pasteur rencontrent d’énormes difficultés pour découvrir où se trouvent actuellement les personnes arrêtées et pour se renseigner sur l’état de santé du pasteur.

L’église à Karmanshah a été mise sous scellés par des agents de sécurité, en civil, un mois avant l’arrestation de M Issavi ; les agents ont donné l’ordre aux chrétiens de ne pas la réouvrir. L’église, un monument historique, et la seule église dans l’ouest du pays, ne servait que pour un culte hebdomadaire et a grand besoin de réparations.

Le Directeur du Comité des Chrétiens Iraniens a sévèrement critiqué l’arrestation de M Issavi, la qualifiant d’« acte déplorable » , et a demandé qu’il soit libéré de suite, à cause de son « grand âge et de son mauvais état de santé ».

– Louez le Seigneur pour le service humble et infatigable de M Issavi auprès de l’église en Iran. Priez pour qu’il reçoive tout l’assistance juridique dont il a besoin pendant sa détention et pour qu’il puisse être bientôt libéré et sain et sauf.

AU TURKMENISTAN, DES CHRETIENS ONT DU SUBIR DES INTERVENTIONS POLICIERES PENDAT UNE FETE D’ANNIVERSAIRE ET DES CULTES

Le 28 février, des policiers et un fonctionnaire du District se sont invités à une fête d’anniversaire privée dans une maison près de Dashoguz. Ils sont entrés dans la maison sans y être invités par le propriétaire et ont commencé à interroger ceux et celles qui étaient présents. Les policiers ont accusé le responsable d’une église qui était présent d’avoir violé la Loi sur la religion parce qu’il a prié pendant la fête, en dépit du fait qu’il l’a fait en réponse à une demande de la part de la famille. Le responsable d’église et sa mère ont été emmenés au  poste de police du quartier pour un interrogatoire qui a duré quatre heures.

Cette intrusion met en exergue la persécution à laquelle les chrétiens du Turkménistan doivent faire face. Dans ce pays, les restrictions à la liberté de culte sont nombreuses. Nous avons appris récemment qu’une irruption pendant un culte dominical (le 20 décembre 2009) a été menée par l’ancien Mufti Principal du Turkménistan, Rovshen Allarberdiev, qui est actuellement l’imam de la région de Dashoguz et un fonctionnaire haut placé du Conseil pour les Affaires Religieuses.

Pendant cette irruption, de la littérature chrétienne et des Bibles personnelles ont été confisquées ; 22 chrétiens ont été emmenés dans un bâtiment administratif, où ils ont été questionnés et mis sous pression pour les faire signer des déclarations affirmant qu’ils n’assisteraient plus aux cultes. L’un des membres de l’église a dit que certaines personnes, surtout les nouveaux membres de l’église, ont maintenant peur d’aller aux cultes.

Les fonctionnaires prétendent que de telles irruptions font partie de leur « devoir » et ont informé les membres de l’église que leur rassemblement était illégal, l’église n’étant pas encore inscrite aux registres. Mais les responsables de l’église indiquent qu’ils attendent la réponse pour leur demande d’inscription.

– Priez pour que les chrétiens du Turkménistan continuent à rester fidèles à leur Seigneur et sauveur, en dépit de la persécution et du harcèlement de la part du gouvernement et des policiers.

Priez pour que l’attitude des autorités devienne plus tolérante.

– Priez surtout pour le petit nombre de chrétiens qui sont ethniquement des turkmènes, qui sont pour la plupart des personnes ayant quitté l’islam, car ils ont à faire face à des pressions supplémentaires de la part de leurs familles et de leurs communautés. 

AU PAKISTAN, UNE EGLISE A ETE ENDOMMAGEE PAR UNE ATTAQUE AU LANCE-ROQUETTE    

Le 12 février, une église à Kohat, dans le nord du Pakistan, a été gravement endommagée par une roquette lancée par des Talibans. La roquette a endommagé le mur extérieur, les fenêtres, le plafond, les portes et le système de climatisation, occasionnant une perte très importante à l’église et à la communauté chrétienne locale. 

– Priez pour la communauté chrétienne de Kphat, pour qu’elle puisse toujours se rassembler pour louer le Seigneur, en dépit des dommages causés à leur église.

EN INDE, DES CHRETIENS ONT ETE ARRETES A LA SUITE D’UNE DISPUTE AVEC DES EXTREMISTES HINDOUISTES

Onze chrétiens ont été arrêtés au village de Badimunda, dans le Kandhamal, état d’Orissa, à la suite d’une plainte pour « coups et blessures » déposée par un groupe d’extrémistes hindouistes.

Début février, deux chrétiens, Sumit Pradhan et Samuel Nayak, ont été menacés par cinq extrémistes hindouistes, qui leur ont dit qu’il leur arrivera un grand malheur s’ils persistaient à louer le Seigneur Jésus. On les a informés que « il n’y a pas de place pour des églises et des chrétiens dans cette région ».

Les deux chrétiens sont parvenus à s’échapper de la confrontation, mais le groupe hindouiste est revenu le lendemain au même endroit, à la recherche de MM Pradhan et Nayak. Ils sont entrés par effraction dans la maison d’un autre chrétien, Dibyakand Nayak, et l’un des membres du groupe s’est blessé à la tête. Ayant constaté la blessure, le groupe s’est déchaîné contre Dibyakand, le ‘passant à tabac’ sans merci et l’injuriant à cause de sa foi ; ensuite, ils l’ont traîné

Jusqu’au poste de police. Une plainte a été déposée à son encontre et à l’encontre de dix autres chrétiens, ces derniers ayant été arrêtés par la suite. Au moment où nous écrivons ces lignes, Dibyakand est toujours détenu.  

Ceci n’est que le dernier cas de harcèlement que les chrétiens d’Orissa ont à supporter. En 2008, les chrétiens ont été la cible de violences à une grande échelle. Ces événements ont causé de nombreux morts, blessés ou laissé des personnes sans abri, ainsi que des dégâts matériels très importants.

– Priez pour que les évangélistes et tous les chrétiens d’Orissa soient libres de louer et d’adorer Jésus-Christ sans une telle persécution.

– Priez pour que la liberté de culte devienne une réalité et pour que les autorités indiennes protègent les chrétiens partout dans le pays, traduisant en justice ceux qui les persécutent.

EN INDONESIE, L’INCENDIE CRIMINEL  D’EGLISES MENACE LA PAIX SOCIALE AU PADANG LAWAS

Le 22 janvier, deux églises ainsi que la maison d’un pasteur ont été incendiées par une foule d’environ 1000 musulmans à Sibuhuan, sous la régence de Padang Lawas, qui se situe dans le nord de Sumatra . Il n’y a pas eu de mort, mais des centaines de chrétiens ont fui leurs domiciles afin d’éviter d’être attaqués. Au moment où nous écrivons ces lignes, personne n’a été arrêté en lien avec ces incendies.

Ces incendies criminels ont été le point culminant d’une dispute entre les deux communautés au sujet de l’utilisation par des chrétiens  de bâtiments qui n’ont pas été officiellement inscrits comme églises. Selon la police locale, les deux bâtiments, maintenant réduits en cendres, étaient considérés comme « lieux de prière » plutôt qu’« églises », car ils n’avaient pas obtenu les pièces officielles permettant cette dernière appellation ; les responsables des églises ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Il semblerait que ce soit le premier incident de ce genre dans cette région, où des populations  importantes de musulmans et de chrétiens se côtoient. On nous signale que la communauté musulmane se dit « fatiguée de constater la présence de trop de fidèles chrétiens et trop de prières ».

Un porte-parole de la police au nord de Sumatra a indiqué que, lors de réunions faisant suite aux incendies criminels, l’administration de Padang Lawas, des agences locales et des responsables religieux se sont mis d’accord pour que « toutes les pertes occasionnées par ces attaques soient couvertes et que des emplacements neutres soient fournis aux chrétiens pour qu’ils puissent reconstruire leurs églises ».

– Priez pour que les autorités locales restaurent la paix et garantissent que les chrétiens puissent louer le Seigneur en paix et en sécurité sans avoir à craindre d’autres attaques. Priez pour que tous ceux qui ont fui leurs domiciles puissent les réintégrer.

– Priez pour que les membres des différentes communautés du nord de Sumatra puissent vivre en paix et dans le respect mutuel.

EN OUZBKISTAN, DES CHRETIENS ONT ETE ARRETES PENDANT UNE RENCONTRE PRIVE POUR UNE REUNION DE PRIERE

Le 24 janvier, Midet, un responsable de l’église locale, et deux femmes se sont rencontrés au domicile de Midet afin de prier pour leurs frères et sœurs en Christ ; pendant ce temps, des policiers se sont présentés, prétextant d’autres affaires à traiter. Ces policiers ont commencé à perquisitionner dans la maison, sans avoir été mandatés, et ont trouvé plusieurs livres chrétiens.

Midet et les femmes ont été arrêtés et emmenés au poste de police, où les officiers leur ont demandés d’écrire une déclaration au sujet de leur église  et d’autres activités chrétiennes. Midet a été battu et s’est retrouvé couvert d’ecchymoses ; les femmes ont été, elles aussi, battues et menacées d’être dénudées et d’être torturées par électrochocs. A la suite de ces menaces, l’une des femmes a écrit une déclaration qui confirmait qu’une réunion de prière avait bien eu lieu au domicile de Midet. Toutes les trois personnes ont été interrogées par le personnel du bureau du Procureur.   

L’une des femmes a par la suite porté plainte pour les menaces proférées par les policiers et pour les pressions exercées afin d’obtenir les déclarations. Nous avons reçu des informations qui nous mènent à croire que la sœur non-chrétienne de cette femme a, elle aussi, été interrogée par la police, afin d’augmenter la pression exercée à l’encontre des chrétiens.

– Priez pour Midet et les deux femmes, pour que le Seigneur Jésus guérisse les blessures physiques et/ou émotionnelles reçues pendant cette épreuve.

– Priez pour tous les chrétiens d’Ouzbekistan, pour qu’on leur permette de louer Dieu chez eux sans avoir à craindre le harcèlement, les arrestations ou les persécutions. 

AU NIGERIA , SUITE A UN INCIDENT DE LA CIRCULATION, UNE FOULE DETOURNE SA COLERE CONTRE LES EGLISES

Le dimanche 21 février, huit bâtiments à usage chrétien, y compris sept églises, ont été incendiés dans la ville nigérienne de Kazaure, dans l’état de Jigawa. La violence a fait suite à un incident de la circulation routière où un homme a été abattu par un contractuel. Les deux hommes impliqués dans l’incident sont musulmans. La foule ayant été témoin de l’incident s’est attaquée au poste de police ayant l’intention de l’incendier, mais ils ont été empêchés de le faire.

En dépit du fait que l’incident n’était nullement à caractère religieux, la foule a donné libre cours à sa colère en incendiant un groupe d’églises qui se trouvaient près du poste de police.

L’Emir de Kazaure a demandé que les personnes concernées se calment. Il a dit que toutes les pertes seront compensées et que les responsables de l’attaque seront traduits en justice.

Cet acte de  violence s’est produit seulement quelques semaines après les émeutes à Jos (voir nos informations pour la prière du mois de février), pendant  lesquelles 300 personnes, au moins, ont perdu la vie.

– Priez pour que les lieux de culte au Nigéria soient protégés, et pour que les membres des églises endommagées puissent continuer à se rassembler afin de louer le Seigneur Jésus. Priez aussi pour que les autorités traduisent les responsables des émeutes devant la justice.

– Priez pour nos frères et sœurs en Christ qui vivent dans ce climat d’agression et de violence,  pour qu’ils trouvent leur force dans le Seigneur et  la grâce pour pardonner à ceux qui les persécutent.

EN IRAQ, LES VIOLENCES  A L’ENCONTRE DES CHRETIENS S’AMPLIFIENT

Les chrétiens de la ville de Mosul doivent faire face à une augmentation terrifiante de la violence à leur encontre. Plusieurs d’entre eux ont été séléctionnés et assassinés ces dernières  semaines.

Le 24 février, Aiechoa Metoka, un chrétien iraquien, et ses deux fils, Muhlos et Basem, ont été abattus chez eux par trois assassins portant des armes à feu. Wissam George, un étudiant âgé de 20 ans a disparu en chemin vers l’institut où il poursuivait des études pour devenir enseignant. Son corps, criblé de balles, a été retrouvé le 17 février.

La veille, Zia Toma, un étudiant en ingénierie de 21 ans a été assassiné et Ramsin Schamael (22 ans) blessé ; les deux ont été les victimes d’une attaque à l’arme à feu.  Le lundi 15 février, un marchand de fruits et légumes chrétien, Fatukhi Munir, a été tué dans son magasin par des coups de feu tirés d’une voiture en marche, tandis que le dimanche 14 février, Ryan Salem Elias, un autre chrétien, a été assassiné devant sa maison par des hommes armés.

Les responsables des églises ont demandé de façon pressante que les massacres des chrétiens cessent en Iraq ; ils expriment la préoccupation que des chrétiens puissent être des cibles de choix pendant la période qui précède les élections iraquiennes du  7 mars. Un responsable chrétien a très bien exprimé ces craintes lorsqu’il a dit « Nous ne voulons pas d’élections, …nous voulons seulement rester vivants »

– Priez pour la paix et la stabilité en Iraq pendant la période autour des élections. Priez pour que les forces de sécurité agissent pour protéger la minorité chrétienne.

– Priez pour que nos frères et sœurs chrétiens puissent vivre sans la peur d’être des cibles et pour qu’ils mettent toute leur confiance dans  le Seigneur Jésus-Christ.       

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

 http://barnabasfund.org/

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage