Daily Archives: April 20, 2010

Georgina Dufoix : de quoi faut-il avoir peur aujourd'hui?

Intervention de Georgina Dufoix lors de la première soirée du Forum Veritas de lille sur la question : “de quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ?”
http://www.dailymotion.com/swf/video/x5tnax
FVLille2008 De quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ? partie1
Uploaded by alOOl7. – Explore international webcam videos.

Temps de questions/réponses après les interventions de Georgina Dufoix et Thérèse Lebrun lors de la première soirée du Forum Veritas de lille sur la question : “de quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ?”
http://www.dailymotion.com/swf/video/x5tpjw
FVLille2008 De quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ? partie3
Uploaded by alOOl7. – See video of the biggest web video personalities.

Le témoignage de Georgina Dufoix
J’ai trouvé dans l’Évangile tout ce que j’avais toujours cherché, c’est-à-dire : “Comment est-ce que je peux être heureuse ?” En fait, je cherchais quelque chose de très simple, je cherchais le bonheur, je cherchais à ne pas dépendre de la couleur du temps, je cherchais à ne pas dépendre de l’opinion des gens sur moi, je cherchais à être heureuse.
Ca peut paraître égoïste, personnel, égocentrique, mais c’est notre histoire d’être humain, c’est notre condition d’homme, et moi je cherchais cela.

Et j’ai cherché matériellement, je l’ai cherché au niveau du pouvoir, je l’ai cherché au niveau plus insinueux de se dire : “Ah, oui, avec le pouvoir, on va pouvoir aider les gens. Je recherchais même dans l’humanitaire : “Avec l’humanitaire, je pourrais aider les gens”.

Je me disais :”Peut-être que c’est cela qui va rendre ma vie utile et qui va justifier ma propre utilité dans l’existence . Je cherchais à être heureuse. Et l’Esprit m’a permis de me rendre compte que tout cela était vain et que “Vanité, vanité, tout n’était que vanité”,. Et cette phrase me faisait tellement mal que je n’arrivais pas à la dire. Je me disais alors : “Si c’est çà, ça ne sert à rien, Alors qu’est-ce qui sert à quelque choses ? ”

Des instruments entre les mains de Dieu…
Et grâce à Dieu qui a pris comme instrument un homme que je n’ai rencontré que quatre ou cinq fois dans ma vie, mais qui m’a téléphoné tous les jours de ma vie pratiquement pendant quatre ans. Donc un monsieur qui m’était absolument inconnu, qui un jour m’a appelée sous un prétexte qui paraissait absolument bizarre, à qui je n’ai pas raccroché au nez parce que mes parents m’avaient appris que l’on ne raccrochait pas au nez d’un monsieur beaucoup plus âgé que vous. Et ce monsieur a continué à me parler, et chaque fois que je raccrochais, il terminait par les mots : “Gloire à Dieu”. Je trouvais cela idiot.

Depuis, ce mot est devenu le centre de ma vie, mais à l’époque (mars 88) je ne comprenais pas. Je raccrochais, et chaque fois, je sentais en moi un petit sourire.

Et puis, pendant le mois qui a suivi, Dieu m’a fait faire le plein de choses que je n’avais pas faites depuis des années auparavant, et pendant ce mois-là se sont préparés tous mes départs de toutes fonctions publiques, mais je n’avais pas compris.

Par la grâce de Dieu, je n’ai pas été élue à l’élection qui a suivi, Bien que je ne sois pas convertie à ce moment-là, le Seigneur me montrait déjà que je ne pouvais pas attaquer, mon adversaire, c’est-à-dire que les mots désagréables à son égard m’étaient impossibles : ils s’arrêtaient sur ma bouche.

Et je ne pouvais pas demander aux équipes qui étaient autour de moi d’attaquer mon adversaire. J’ai été battue, c’est normal.

Et je disais déjà à ce moment là : “Si je peux jouer le jeu politique de cette façon-là, c’est-à-dire sans mentir et être méchante, alors ça vaut le coup de jouer. Mais si je ne peux pas, sortez-moi de là”. Et ils m’ont sortie. Parfait ! Aucun regret, aucune tristesse, aucune amertume, rien !

Ma conversion
Et puis, un mois plus tard, la conversion. Je pourrais en parler pendant des heures. Dieu m’a fait vivre un temps merveilleux pendant plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, nuit et jour : incroyable !

Après, j’ai eu le goût de cet état intérieur et j’ai dit : “Qu’est-ce que je peux faire pour ne pas le perdre ?”. Et dans mon orgueil, je me suis dit : “Maintenant que j’ai compris comment ça ce passe dans ma tête et dans mon coeur, je ne l’oublierai jamais. Ca va rester tout le temps. Mais ce n’était pas ça. C’est parti ! Après, je n’avais qu’une idée : “Comment est-ce que cela va revenir ? Qui va me dire comment ça va revenir ?” Et c’est là que j’ai été extraordinairement secouée et j’ai une immense reconnaissance envers deux personnes, deux types de personnes.

D’abord, moi qui suis réformée d’origine, de famille profondément réformée et très respectueuse de ma tradition – j’ai des ancêtres qui sont morts pour leur foi aux galères, et ça fait partie de mon histoire – et mon mari aussi et nos enfants ont été élevés comme ça.

Et pourtant, c’est par des catholiques que j’ai ressenti à ce moment-là, la formidable présence de l’Esprit.

Je leur en suis très reconnaissante, jamais je ne l’oublierai, je suis aussi reconnaissante à un homme qui a écrit le livre – “Dieu existe, je l’ai rencontré”. Cet homme s’appelle Frossart. Quand il a écrit son livre, j’ai rigolé, je n’ai pas compris. Je trouvais cela tellement curieux à raconter, Mais à ce moment-là, pour moi, il a été un témoin.

Et c’est la raison pour laquelle je témoigne aujourd’hui. Parce que je sais bien qu’il y a plein de gens qui rigolent, plein de gens qui peuvent se moquer, plein de gens qui vous disent : “Tout cela, c’est des balivernes pour femmes fatiguées ou épuisées “. Mais ce que je sais, c’est que dans ces moments que je vivais, ce sont ces témoins-là qui parlent, qui disent : “Oui, c’est possible, ce que tu vis n’est pas un rêve, je l’ai vécu aussi, je suis passé aussi par ce chemin, Ce chemin est un vrai chemin et tu n’es pas en train de rêver “.

Quand le doute arrive
Quand le doute arrive, la présence et le témoignage d’une multitude de gens divers a été pour moi absolument essentielle.

Et c’est la raison pour laquelle je crois que je témoignerai de cela même si cela doit entraîner des moqueries, des calomnies et beaucoup de rires dans une certaine société médiatique à l’heure actuelle. Eh bien, je continuerai !

L’Esprit m’a montré deux choses que je voudrais partager avec vous. La joie de Christ ne dépend pas des circonstances extérieures. C’est-à-dire qu’au fond, on peut être aimé ou non aimé, calomnié ou non calomnié, traité justement ou traité injustement, élevé sur des podiums ou abaissé sous les critiques. On peut avoir l’un, on peut avoir l’autre, la joie de Christ ne dépend pas de cela. Et c’est pour moi la plus fantastique des espérances.

Je peux être dans un état de bonheur et de joie qui demeure quels que soient les événements extérieurs, Et ça, c’est quand même génial ! Dites-le qu’il y a plein de gens qui le pensent.

G.Dufoix est ancien Ministre de la Santé en France et Présidente de la Croix Rouge française.

Source: www.protestanet.be

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, video

Bloguer le Coran : Sourate 2, "La Vache", versets 222-286

Mon ami Jeff m’a dit une fois qu’il avait essayé de lire le Coran de nombreuses fois, mais qu’il n’ était jamais parvenu à finir “La Vache”. Avec cette section, nous avons déjà passé six semaines dans la Sourate « La Vache » , le chapitre du Coran le plus long. Le but de cette série est d’étudier le Coran dans son contexte, ce que je suis toujours accusé de ne pas faire, et d’illuminer pour les non-musulmans certains aspects de l’enseignement coranique qui ont un impact sur nos vies aujourd’hui, comme le journaliste canadien David Warren souligne, “il est impossible de présenter les principes des Talibans, d’Al-Qaida, du Hamas ou des frères musulmans du côté Sunnite ; ou du Hezbollah, des chemises noires d’Irak, ou des ayatollahs de la révolution iranienne du côté Shiite; comme des aberrations de l’Islam.  Ils citent le Coran et les Hadiths avec suffisamment de précision, et ils évoquent une histoire semi-légendaire d’un Djihad armé et de conquêtes qui résonnent dans les oreilles d’un public musulman non occidentalisé.”

Cette façon d’utiliser le Coran et la Sunnah est bien sûr,  quelque chose que j’ai souligné à de nombreuses reprises, et j’ai aussi à de nombreuses reprises invité des musulmans pacifistes à confronter et à réfuter cet usage de leur Texte Sacré pour annuler leur capacité à inspirer violence et suprématisme, alors que je parcours le Coran et indique comment les commentateurs musulmans comprennent les passages variés, et je continuerai de le faire. En commentant non sur la section de cette semaine, mais de la semaine dernière, un internaute m’a accusé de « diaboliser l’Islam. » Je ne vois pas comment passer le Coran au peigne fin et présenter les points de vue des commentateurs musulmans peut constituer une diabolisation.—si je ne fais que présenter le texte avec précision, ce qui est négatif dans son contenu vient des musulmans, non pas de moi. Si je ne présente pas le texte correctement, je vous en prie montrez-moi où je me trompe (jusqu’à maintenant, personne ne l’a fait, ou ne peut le faire). C’est choisir la facilité que de m’accuser de diaboliser l’Islam dans tout ce que je fais, mais ceux qui lisent vraiment ce que j’écris ne pourront pas continuer à défendre ce point de vue.

Les Versets 222-242 de la Sourate 2, “La Vache,” contiennent pricipalement des lois et des règles sur le mariage et le divorce. Les rapports sexuels pendant les menstruations sont interdits (v. 222). Les juifs sont derrière la révélation du v. 223, selon un hadith enregistré par  l’Imam musulman et beaucoup d’autres : “Les Juifs disaient que lorsque qu’on avait un rapport avec sa femme par le vagin, avec la femme allongée sur son dos, et qu’elle tombait enceinte, l’enfant louchera” . Pour réfuter ceci, v. 223 fut révélé: “Vos femmes sont vos terres de labour, allez donc à votre champ quand vous le désirez. » Ce verset est aussi compris comme une interdiction de la sodomie. Qutb dit que l’utilisation du mot “terre de labour” (Arabe حَرْثٌ), avec “ses connotations de labourage et de production  est la plus appropriée pour décrier un context de fertilité et de procréation” – ou comme Maududi l’exprime, l’intention d’Allah est  la suivante “la raison pour la création de la femme n’est pas seulement pour le loisir de l’homme »C’est aussi de leur donner des enfants.

Les règles pour le divorce expliquent que tandis que les femmes “ont des droits similaires à ceux des hommes, néanmoins ces derniers sont “un degré au dessus” (v. 228). C’est peut être pourquoi les hommes peuvent divorcer leurs femmes, simplement en disant “Talaq” – Je divorce – mais les femmes ne peuvent pas faire cela. Une procédure aussi facile peut mener à des divorces en série, suivis de réconciliations – ce que le Coran a anticipé en stipulant qu’un mari qui divorce sa femme trois fois ne peut pas se réconcilier avec elle jusqu’à ce qu’elle se marie avec un autre homme, et que cet homme divorce avec elle. (v. 230). Cela a donné naissance au phénomène des “maris temporaires” qui marient et divorcent des femmes jusqu’à trois fois, même de nos jours, suivant l’autorité des clérics islamiques, afin que ces pauvres femmes puissent revenir à leur premier mari. Ces pratiques, comme on peut s’en douter, ont ouvert la porte à des abus.

Les versets 234 et 240 concernent les arrangements que font les hommes pour leur testament; ceux qui s’intéressent à la doctrine de l’ abrogation remarqueront que dans la défense de  Ibn Kathir du v. 240 que “la majorité des érudits disent que cet Ayah (2:240) fur abrogé par le Ayah (2:234).”

Les versets 243-260 reviennent sur les enfants d’Israel, faisant référence à plusieurs histoires de la Bible, sans beaucoup de détails. Les Juifs refusent de combattre après avoir reçu l’ordre de le faire (v. 246) et ils se rebellent contre l’adoubement de Saul comme roi (v. 247). Si Allah l’avait voulu, les nations auraient cru les prophètes qu’il a envoyé sur terre, mais ce n’était pas sa volonté, même si ses raisons ne sont pas expliquées. (v. 253). Selon l’érudit islamique Mahmoud Ayoub, v. 255, mieux connu sous le nom du verset du trône (Ayat Al-Kursi), est “considéré par les musulmans comme l’un des versets les plus importants du Coran. Il a par conséquent joué un rôle majeur dans la foi musulmane.” Le prophète de l’ Islam, Mahomet, approuve une déclaration sur sa puissance, “Chaque fois que vous allez au lit, récitez le verset  ‘Al-Kursi’ (2.255) et un gardien d’Allah viendra vers vous , et Satan ne vous approchera pas jusqu’au crépuscule” et  un autre disant qu’il est “le plus grand verset dans le livre de Allah.” Qurtubi rapporte que “lorsque le verset du trône fut révélé, toutes les idoles et tous les rois se sont prosternés et les couronnes des rois leurs sont tombées de la tête.” et il narre une expression de Mahomet dans laquelle Allah énonce à Moïse les nombreuses bénédictions qu’ils recevront si ils récitent le verset du Trône – une autre manifestation de l’assomption selon laquelle les gens du Livre avaient au moins en leur possession quelques passages du Coran mais les ont effacés malicieusement de leurs propres écritures.

Juste après cela il y a la fameuse déclaration selon laquelle il n’y a “Nulle contrainte en religion !”(v. 256). Les porte parole de l’Islam dans les pays occidentaux citent souvent ce verset pour réfuter l’argument selon lequel l’Islam se répand par l’épée, ou même pour affirmer que l’Islam est une religion de paix.

Selon l’un des premiers musulmans, Mujahid ibn Jabr, ce verset fut abrogé par le verset du Coran  9:29, dans lequel les musulmans sont commandés de combattre les gens du Livre . D’autres, toutefois, selon l’historien islamique Tabari, disent que 2:256 n’a jamais été abrogé, mais a été révélé précisément en référence aux gens du Livre.Ils ne sont pas obligés de pratiquer l’Islam , mais peuvent pratiquer leur religion tant qu’ils paient le jizya (impôt) et “s’humilient” (9:29). Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humilies.

Beaucoup voient le v. 256 comme contredisant le commandement du Jihad contre les mécréants , mais en fait il n’y a pas de contradiction car le but du Jihad n’est pas la conversion forcée  des non-musulmans, mais leur soumission au sein de l’ordre du système social islamique. Asad écrit “Tous les juristes islamiques (fuqahd’), sans exception, s’accordent à dire que toute conversion forcée est nulle et sans valeur, et que toute tentative de forcer un incroyant à accepter la foi islamique est un péché. Le choix, présenté par Mahomet lui-même, est la conversion, la soumission en tant que dhimmis, ou l’épée. Qutb renie le fait que v. 256 contredit le commandement de combattre jusqu’à ce que “la religion soit pour Allah” (v. 193), en disant que l’ “Islam n’a pas utilisé la force pour répandre sa croyance.” L’objectif principal du Jihad a plutôt été d’établir une société stable dans laquelle les citoyens, y compris les fidèles des autres credos religieux, puissent vivre en paix et en sécurité. “– bien que sans égalité de droits, comme 9:29 le souligne. Pour Qutb, cette société stable est “l’ordre social islamique”, don’t l’instauration est un objectif majeur du Jihad.

A la lumière de ces versets 256 et 193 vont ensemble sans problème. Les musulmans doivent combattre jusqu’à ce que “toute religion appartienne à Allah”, mais ils ne forcent personne à accepter la religion d’Allah. Ils soumettent ceux qui refusent de se convertir, de sorte que nombreux sont ceux qui par la suite se convertissent pour échapper à l’humiliation et aux lois discriminantes de la dhimmitude — mais quand ils se convertissent, ils le font librement. Seulement à la fin des temps, Jesus, le Prophète de l’Islam, reviendra pour islamiser le monde, abolissant le Christianisme et donc en cela le jizya qui est payé par les dhimmis. La religion sera alors  “pour Allah,” et il n’aura plus besoin du jihad.

Les versets 261-286 exhortent à la charité et condamnent l’usure (vv. 275-281) – ce qui est le fondement de la haine musulmane pour le système bancaire qui se base sur les interêts. V. 282 stipule que le témoignage de deux femmes est équivalent à celui d’un seul homme. Mahomet l’explique ainsi, “C’est à cause du caractère défectueux de l’intellect feminin”

Voilà, nous avons parcouru l’intégralité de ce chapitre de  “La Vache.” La semaine prochaine, nous commencerons la Sourate 3, “La famille de Imran,” et pourquoi les croyants ne doivent pas prendre les mécréants comme amis ou protecteurs .

Ici vous pouvez trouver le reste de la série en anglais. Ici un bonne version du Coran en  Arabe, avec une traduction en anglais disponible, ici deux traditions musulmanes populaires en anglais, celles de  Abdullah Yusuf Ali et de Mohammed Marmaduke Pickthall, avec une troisième de M. H. Shakir. Ici une autre traduction populaire en anglais, celle de Muhammad Asad. And ici un recueil de 10 traductions du Coran.)

Pour finir, pour les francophones, une version en ligne du Coran pour vérifier toutes ces références.

Texte original en anglais écrit par Robert Spencer, sur le site www.jihadwatch.org le 16 Juillet 2007

Traduit en français et adapté pour le public francophone par Antoine Martin.( Aka avraidire.) pour le site www.avraidire.eu le 20Avril2010

9 Comments

Filed under Articles, Bloguer le Coran, Islam, Robert Spencer

200th South Park episode featuring Mohammed, the prophet of Islam

.

It’s some excerpts from the 200th episode of South Park, which has just gone out. (The YouTube account shows it in mirror image, for some reason.) In it, the league of “super best friends” – that is the founders of all the world’s major religions – appear again. With one exception: Mohammed, who is not allowed to be seen. “The world has changed”, Jesus tells the kids. But the nature of Mo’s superpower soon becomes clear and a group of celebrities, including Tom Cruise, decide that they want it too. And what is the special power? That no one is allowed to criticise him.

Here is another video where South Park co-creators Matt Stone and Trey Parker speak with Boing Boing’s Xeni Jardin about the 200th episode of the hit Comedy Central series, and plans to revisit battles over the boundaries of what can and cannot be done on television — including how many celebrities they can piss off in a single episode, and whether Comedy Central will stop them from showing the image and voice of a cartoon version of the Muslim prophet Mohammed.

Leave a comment

Filed under A VRAI DIRE IN ENGLISH, Islamvideo, Video in English