Daily Archives: August 14, 2010

Pardonné pour mes péchés passés, présents et futurs 2

Lorsque je péche, je peux désormais vivre dans l’assurance que Dieu m’aime toujours et qu’il me pardonne, encore et encore. Il y a plus de Grâce disponible que je ne pourrai jamais l’épuiser par mon péché. Où le péché abonde, la Grâce surabonde.

Romains 6:14″Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.” Que se passe-t-il alors quand je péche? Je me mets à nouveau sous la Loi, et non plus sous la Grâce. En ce faisant, je donne de la puissance à mon péché, car la puissance du péché, c’est la Loi. La Loi, en me rendant conscient de mon péché, lui donne plus de force, et c’est tout ce qu’elle peut faire. La Loi n’a pas été donnée pour nous rendre saints, elle l’a été pour nous montrer nos transgressions, en elle-même, elle n’a aucun pouvoir de sanctification. Elle nous condamne, mais sans nous aider. Quand, je péche, je suis donc sous la Loi, et le péché a bien pouvoir sur moi. La réalité, c’est que Jésus nous a libéré de la malédiction de la Loi. En ce faisant, il nous a aussi donné la puissance de vaincre le péché, non pas en obéissant à la Loi, mais par la Foi “Le juste vivra par la foi” Romains 1:17
Par la Foi en Jésus, je reçois ma justification et je deviens “La justice de Dieu” en lui. Y a t il alors encore des conséquences à mon péché?

“Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi.

Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.”
Galates 6:7-8

Quelle est donc la conséquence de mon péché si Dieu me l’a pardonné avant même qu’il soit commis, et s’il m’aime tout autant qu’avant?

On le voit dans le verset qui précède, au lieu de moissonner la vie éternelle, je moissonnerai de la chair, corruption. Est-il ici question de mon Salut? Pas du tout. Si le sujet traité est la conséquence du péché, le Salut et la sécurité éternelle du croyant ne sont pas remis en cause. Ce qui est exprimé ici, c’est plutôt le fait que de vivre une vie charnelle ne me rapprochera pas de Dieu. Au contraire, il y a une récompense pour ceux qui cherchent Dieu, et cette récompense est la vie éternelle, pas notre ticket d’entrée au Ciel, mais la joie incomparable d’être dans la présence de Dieu, d’entendre sa voix, d’être intime avec lui.

Bien sûr que mon péché a des conséquences, et être sous la Grâce n’est pas une excuse pour pécher. La Grâce de Dieu, au contraire, nous donne la puissance de rester éloigné du péché dans nos vies.

Galates 5:16 “Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.”

Plus nous vivons dans la connaissance que nous sommes justes et acceptés par Dieu et que nous ne pouvons pas le satisfaire par nos propres efforts, et plus nous dépendons de sa Grâce. Comment éviter de pécher? Il nous faut vivre selon l’Esprit. Bien comprendre que nous ne sommes plus sous la condamnation est essentiel. Alors quand nous péchons, nous nous savons pardonnés, et nous demandons à Dieu sa Grâce pour nous relever et nous aider à marcher selon l’Esprit. Dans un prochain billet, nous nous pencherons sur ce qui nous pousse à pécher et en comprenant ce mécanisme, nous donnerons aussi la clé pour le combattre.

1 Comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles

Pardonné pour mes péchés passés, présents et futurs

La Grâce de Dieu ne cessera jamais de nous surprendre, de nous étonner, c’est lorsque l’on croit enfin la comprendre et en mesurer la portée qu’elle nous prend au dépourvu et nous pousse à reconsidérer notre théologie.

Je ne péche pas pour que la Grâce abonde, mais le fait est que je péche, encore et encore, et trop souvent en toute conscience, de manière trop délibérée. D’autres fois je péche encore, mais sans m’en rendre compte.

Auparavant, cela me plongeait dans une grande détresse, une profonde tristesse. Le péché dont j’avais bien conscience en le commettant et qui avait si bon goût, me revenait en pleine face, avec tout son bagage de condamnation et de culpabilité. N’est il pas écrit que le péché, une fois consommé, engendre la mort. Oui, cette mort était bien présente en moi et comme un venin se répandait dans tout mon être.

Mais n’est-il pas aussi écrit, “O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?…Or l’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi..” 1 Corinthiens 15:55-56

Attendez une seconde, la loi? Mais j’ai été libéré de la loi. Romains 7 explique que jadis j’étais marié à la Loi, mais que ce mari tyrannique est mort, et que je suis désormais marié à Jésus.

Si je ne suis plus sous la loi mais sous la Grâce, pourquoi alors ces sentiments de culpabilité et de honte lorsque je péche?

Est ce Dieu qui me condamne? Il est écrit, où est –il celui qui condamne, car c’est Dieu qui justifie. Et si Dieu est avec nous qui peut être contre nous?

Qui donc nous accuse? On le surnomme l’accusateur des frères, ou encore Satan, l’accusateur, l’adversaire. Et comment le fait-il? Il utilise la Loi pour nous accuser.

N’est ce pas légitime? La loi est sainte, et nous avons péché. Mais si ces accusations sont justifiées, elles ne tiennent pas compte d’un facteur essentiel : la Croix.

Sous la loi nous avons péché et méritons toutes les malédictions qui doivent s’abattre sur ceux qui en brisent les commandements. Mais il en est un qui est venu accomplir la Loi, et qui a payé le prix pour nous, et de ce fait, quand nous sommes accusés, il est bon de rappeler à Satan que le prix a déjà été payé.

Jésus est devenu péché pour que nous puissions devenir la Justice de Dieu en lui. De ce fait, nous sommes pour toujours justifiés.

Comment donc me positionner par rapport à mon péché. Dois je pour autant ne pas en tenir compte?

Ce n’est pas la bonne façon de poser la question. Qui suis-je? La justice de Dieu en Christ. Ce péché, que je viens juste de commettre, appartient à qui j’étais, mais plus à qui je suis dorénavant. Dieu m’aime tout autant avant cet acte qu’après, car il est satisfait par le sang de Jésus. Quand il voit ma vie, il voit l’agneau et le sang versé, et sa justice est satisfaite.

Cela veut-il dire que je peux continuer de pécher à ma guise. Non, absolument pas dit Paul dans Romains 6:1-2 “Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché?”.

Mais quel que soit mon péché ou le nombre de fois où je le commets, cela ne change rien au jugement porté sur ma vie, en ce qui concerne le Salut et la Justification. Le verdict a été prononcé, il y a de cela 2000 ans. Si Jésus a été puni une fois et pour toutes, pour mes péchés passés, présent, et à venir, alors je n’ai pas a être puni, sinon Jésus est mort en vain. “Je n’anéantis point la grâce de Dieu; car si la justice vient de la loi, Christ est donc mort en vain.” Galates 2:21

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles