Une Contradiction ou Soi-Disante Contradiction Coranique:Moise,les Juifs et la Statue d'un Veau

1) Les musulmans parlent souvent de soi-disante “contradictions dans la Bible”. C’est dans leur litterature. J’ai deja ecrit plusieurs articles ou Allah parle d’un meme evenement et fait des citations de X conversations. Allah est censé avoir une memoire parfaite. Mais les citations des conversations ne sont pas exactes. Il y a des variations.

2) Un Exemple d’une Contradiction ou Soit-disante Contradiction Coranique:

Moise a laissé les juifs pour recevoir la loi mosaique. Les juifs fabriquent la statue d’un veau et commettent de l’idolatrie. Puis ils se repentent.

La grande question est: “Quand fut la repentance des juifs selon le Coran, avant ou apres le retour de Moise?

Les israëlites et le veau d'or

3) C’etait Avant le Retour de Moise:

Chapitre 7:148-150:

“Et le peuple de Moïse adopta après lui un veau, fait de leurs parures : un corps qui semblait mugir. N’ont-ils pas vu qu’il ne leur parlait point et qu’il ne les guidait sur aucun chemin ? Ils l’adoptèrent [comme divinité], et ils étaient des injustes.

Et quand ils  éprouvèrent des regrets, et qu’ils virent qu’ils étaient bel et bien égarés, ils dirent : “Si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde et ne nous pardonne pas, nous serons très certainement du nombre des perdants“.

(Note:remarquez que c’est avant le retour de Moise)

Et lorsque Moïse retourna à son peuple, fâché, attristé, il dit : “Vous avez très mal agi pendant mon absence ! Avez-vous voulu hâter le commandement de votre Seigneur ?” Il jeta les tablettes et prit la tête de son frère, en la tirant à lui : “Ô fils de ma mère, (dit Aaron), le peuple m’a traité en faible, et peu s’en est fallu qu’ils ne me tuent. Ne fais donc pas que les ennemis se réjouissent à mes dépens, et ne m’assigne pas la compagnie des gens injustes”.”

4) C’etait Apres le Retour de Moise:

Chapitre 20:85-93

“Dieu dit : “Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Samiri les a égarés”.
Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné; il dit : “Ô mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse ? L’alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous ? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi ?”

Ils dirent : “Ce n’est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d’ornements du peuple (de Pharaon); nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Samiri les a lancés.
Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dis : “C’est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié” !
Quoi ! Ne voyaient-ils pas qu’il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu’il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien ?

Certes, Aaron leur avait bien auparavant : “Ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation. Or, c’est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement”.

Puis:

Ils dirent : “Nous continuerons à y être attachés (Note: a adorer la statue du veau), jusqu’à ce que Moïse retourne vers nous“.
Alors [Moïse] dit : “Qu’est-ce qui t’a empêché, Aaron, quand tu les as vus s’égarer. de me suivre ? As-tu donc désobéi à mon commandement ?” ”

5) Analyse:

Il y a une contradiction ou soi-disant contradiction.Un musulman peut dire que quelques juifs s’etaient repentis avant l’arrivée de Moise et d’autres apres.Il y a simplement un manque d’information. C’est possible. De la meme facon les soi-disante contradictions bibliques peuvent etre reconciliées beaucoup plus facilement.

6) Un site web en anglais qui repond aux soi-disante contradictions bibliques

C’est “carm.org”. Cliquez sur le mot “Biblical Difficulties”.On peut le lire avec Google Traduction (allez sur google et ecrivez “Google Traduction”). Pour aller au lien chretien cliquez sur le mot ici:

Advertisements

6 Comments

Filed under apologétique et polémique, Apologétique et Polémique, Articles, Islam

6 responses to “Une Contradiction ou Soi-Disante Contradiction Coranique:Moise,les Juifs et la Statue d'un Veau

  1. zak

    il ya aucune contradiction dans le coran regarde les plus grand scientifique ce sont converti a l’islam imagine toi c’est personne la ils sont passer leur vie a chercher apres la science et il sont découvert ke dans le coran toute les réponse kil savait trouver était dans le coran tu trouve pas ça bizarre. le mot “jour” aux singulier est mentionné 365fois le mot “jours” o pluriel et mentionné 30fois le mot “lune” 12 fois si avec tout ça tu me trouve encore la force de me dire c’est du hasard je te répondrais nan ces de la mauvaise foie salut.excuse moi pour les faute d’orthographe.

  2. zak

    tu est chrétien as ce ke je voit donc dit moi quel jour est né jésus

  3. Sgougam

    Divergences entre les quatre qui ont écrit les quatre évangiles et démonstration de leurs erreurs.
    Sachez (Dieu vous fasse miséricorde que les quatre auteurs des évangiles sont en désaccord sur bien des points ; ce qui est une preuve d’erreur : car s’ils étaient véridiques, ils ne devraient être en désaccord sur rien. Dieu, en effet, dit dans le Coran a la sourate IV : S’il (le Coran) provenait d’un autre que de Dieu, on y trouverait certainement des contradictions.
    La contradiction est donc envisagée comme une preuve d’erreur, vu que tout ce qui provient de Dieu doit en être exempt. Nous avons de cette façon un critérium absolument sur, pour distinguer le vrai du faux. Dans tout écrit attribué faussement, par un imposteur, à Dieu, on trouvera nécessairement des contradictions.
    Entrons à présent dans quelques détails au sujet de ces divergences. Au chap. XIII de son évangile, Jean dit : ” La nuit ou les Juifs s’emparèrent de lui, Jésus, soupant avec les apôtres, leur dit : En vérité, je vous dis qu’un de vous me trahirait. Jean lui dit : Qui est-ce ? Jésus lui répondit : ” C’est celui à qui je donnerai le morceau de pain trempé dans la sauce. ” Puis il le donna à Judas Iskaryoût, le désignant ainsi comme celui qui le trahirait. ”
    Au chap. XIV de son évangile, Marc rapporte cette histoire ainsi : ” Jésus leur dit : Celui qui trempera son pain avec moi dans le plat, c’est celui qui me trahirait. ”
    Matthieu, au chap. XXVI de son évangile, dit : ” Jésus leur dit : Celui qui trempera son pain dans le même plat que moi, c’est celui qui me trahira. ” Et enfin Luc, au chap. XXII de son évangile, rapporte : “Jésus leur dit : Celui qui me trahira est avec moi parmi les disciples.”
    Comme il est impossible de supposer que Jésus ait répété cette même parole en des réunions diverses, avec des expressions diverses, nous devons admettre que chacun des quatre évangélistes a interprété à sa façon une parole de Jésus, désignant Judas Iskaryoût, par l’action de lui donner un morceau de pain trempé dans la sauce, et dénonçant ainsi son projet Mais il résulte de cela qu’aucun des quatre ne nous donne la parole de Jésus.
    Autre divergence. Matthieu dit au chap. XXII de son évangile : ” Comme Jésus sortait de la ville de Jéricho, deux aveugles l’invoquèrent et lui dirent : O fils de David, aie pitié de nous ! Jésus leur ouvrit là, à tous deux les yeux et ils virent. ” Mais Marc, au chap. X de son évangile, dit: ” Comme Jésus sortait de Jéricho, un seul aveugle l’invoqua et Jésus lui ouvrit les yeux. ” Or, il s’est avéré dans l’évangile que Jésus n’a passé à Jéricho qu’une seule fois Quant à nous, nous disons que Matthieu fait erreur en parlant de deux aveugles, comme Marc en parlant d’un seul aveugle, et en voici la raison. Dans l’un et dans l’autre récit, l’aveugle invoque Jésus et lui dit : ” O fils de David ! ” Le rattachant ainsi a une famille, et contredisant le dogme chrétien sur Jésus. En effet, l’aveugle ne lui dit pas : ” O Dieu “, ou, “o fils de Dieu “, ou, “o Créateur du monde “, comme les chrétiens appellent Jésus ; Il lui dit simplement : ” O fils de David “, et le rattache de cette façon à un prophète d’entre les prophètes vénérés. L’aveugle, au reste, ne fait ici que constater (ce qui est conforme à la vérité) que Jésus, par sa mère Marie (le salut soit sur elle !), descend de David, fils de Ischâ (Jesse), de la tribu de Judas, fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham.
    Autre divergence, Matthieu dit, au chap. XXVII de son évangile : “On crucifia avec Jésus le Christ, deux brigands qui l’insultaient au sujet de sa crucifixion. ” Mais Luc, au chap. XXIII de son évangile, dit qu’un des brigands injuriait Jésus, disant : ” Si tu es le Messie véritablement, sauve-toi toi-même et sauve-nous ; tandis que l’autre brigand le reprenait, disant : ” Ne crains-tu pas Dieu et ne sais-tu pas que ce qui lui arrive, t’arrive également ! Pour moi et pour toi, nous avons mérité ce qu’on nous fait, mais lui n’a rien mérité ” ; Puis il dit au Messie : ” Seigneur, souviens-toi de moi le jour ou tu viendras dans ton royaume. ” Et le Messie lui répondit : ” Je te dis, en vérité, tu seras avec moi, ce jour là, dans le jardin du Paradis. ”
    Nous avons ici une contradiction manifeste, car Matthieu rend les deux brigands dignes de l’enfer, parce que tous deux ont injurié le Christ, tandis que Luc en rend un digne du paradis ; sans parler du fond même de ce récit qui, pour ce qui concerne la crucifixion, doit être faux.
    Quant à Jean, présent au moment ou l’on crucifiait les victimes, il dit (au chap. XIX de son évangile) : ” On crucifia avec Jésus deux voleurs, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche “, mais sans mentionner aucune parole de leur part ; ce qui est un comble de contradiction.
    Autre divergence. Au chap. XXI de son évangile Matthieu dit : ” Jésus, lorsqu’il allait à Jérusalem, monta sur une ânesse, comme avait prédit à son égard un des prophètes, disant : ” Vous verrez votre roi, qui vient à vous sur une ânesse. ” ” Mais Marc, au chap. XI de son évangile, raconte que le Christ était monté sur un jeune ânon, poulain d’une ânesse, sans mentionner qu’il était monté sur une ânesse. Luc, de son coté, au chap. XVII de son évangile, disant que Jésus montait sur une ânesse, est d’accord avec Matthieu, tandis que Jean racontant au chap. XII de son évangile que Jésus montait un jeune ânon, poulain d’une ânesse, est d’accord avec Marc. Remarquez, o lecteurs, ces contradictions ! On trouve employé le diminutif pour indiquer l’ânon tout jeune, mais si réellement l’ânon avait été tel. Comment un homme aurait-il pu le monter ?
    Autre divergence. Au chap. XX de son évangile, Matthieu raconte que Marie, femme de Zébédée, étant venue vers Jésus, lui dit : ” Ordonne que mes deux fils soient assis, demain, avec toi dans ton royaume, l’un a ta droite, l’autre a ta gauche. ” Mais Marc, au chap. X de son évangile, raconte que les deux fils de la tante de Jésus (c’est-à-dire Marie, femme de Zébédée) lui dirent : ” O maître, nous voudrions que tu nous accordâsses ce que nous allons te demander ” Jésus leur dit : “Que voudriez-vous ? ” Ils lui dirent : “Accorde-nous que l’un de nous soit assis à ta droite et l’autre à ta gauche dans ton royaume. ” Quant à Jean et à Luc, ils ignorent complètement cette histoire des deux fils et de leur mère, bien que Jean fut parent de Jésus, et ne se soit séparé de lui qu’au moment de son ascension.
    Matthieu et Marc sont en contradiction, vu que l’un met la demande dans la bouche de la mère et l’autre dans celle des deux fils, Jean et Luc, de leur coté, sont en désaccord avec Matthieu et Marc, en ne racontant pas du tout cette histoire.
    Autre divergence. Matthieu au chap. IX de son évangile, raconte : ” Les disciples de Jean dirent à Jésus, pourquoi les Pharisiens et nous, jeûnons-nous, tandis que tes disciples ne jeûnent point ? Mais Marc, au chap. XII de son évangile, raconte ainsi cette histoire : ” Les Scribes et les Pharisiens dirent à Jésus : Pourquoi les disciples de Jean jeûnent-ils, tandis que les disciples mangent et boivent et ne jeûnent point ? ” Contradiction manifeste ! Dans le premier passage, ce sont les Pharisiens qui jeûnent et les disciples de Jean qui questionnent, tandis que dans le second passage, c’est une troupe de Pharisiens joints à des Scribes qui, laissant de coté la question, s’ils jeûnent ou non, interrogent Jésus au sujet des disciples de Jean, fils de Zacharie.
    Autre divergence. Au chap. III de son évangile, Matthieu dit : ” Jean mangeait des sauterelles et du miel, ce qui est en contradiction avec le chap. XI du même évangile, ou Jésus dit aux Juifs : ” Jean est venu vers vous, ne mangeant et ne buvant, et vous avez dit, c’est un possédé : le fils de l’homme (c’est-à-dire, moi), est venu vers nous, mangeant et buvant, et vous avez dit, c’est un homme de ventre, mangeur et buveur de vin”.
    Nous constatons ici d’abord une contradiction, dans les paroles mêmes de Matthieu, qui, d’un coté raconte que Jean ne mangeait ni ne buvait, et de l’autre cote affirme qu’il mangeait des sauterelles et du miel. Remarquons en passant, que les chrétiens n’ont pas l’air de s’apercevoir d’un bien grave argument contre eux, de la bouche même de Jésus, qui s’appelle ici lui-même fils d’homme et affirme qu’il mangeait et qu’il buvait de l’eau et du yin, contredisant par la le dogme chrétien qui le fait Dieu et le fils de Dieu.
    Au nombre de leurs divergences et de leurs erreurs au sujet de Dieu et de Jésus son Envoyé, se trouve aussi ce que dit Jean, au chap. V de son évangile : “Jésus dit aux Juifs : Mon père qui m’a envoyé, rend témoignage de moi. Personne n’a jamais entendu sa voix ni ne l’a vu. ” Ces paroles, mises dans la bouche de Jésus, et qui s’approchent de la vérité, sont contredites pour le fond et pour la forme, par Matthieu qui dit, au chap. XVII de son évangile : ” Jésus monta sur la montagne de Tabour, accompagné des apôtres Pierre, Jacques et Jean. Quand ils se furent installés sur la montagne, tout-à-coup le visage du Christ resplendit comme le soleil, tellement qu’ils ne pouvaient le contempler en face et ils entendirent la voix du père, venant du ciel, et disant : ” Celui-ci est mon fils, que je me suis choisi, écoutez-le et croyez-en-lui. ” La même histoire est, apportée par Marc au chap. IX de son évangile. Par contre, Jean au chap. XIV de son évangile dit : ” Le Christ dit aux apôtres : vous connaissez mon père et vous l’avez vu. ” L’apôtre Philippe lui dit :
    ” Seigneur, comment avons-nous vu le père ? Jésus lui répondit : ô Philippe, celui qui m’a vu, a vu mon père. ”
    Ces paroles sont en contradiction manifeste avec les précédentes et de plus renferment une erreur grossière. Quant à la contradiction, elle est évidente entre la première parole de Jean, attribuée au Christ : ” Celui qui m’a envoyé rend témoignage de moi “. (Au sujet de la vérité de sa mission prophétique), et la seconde parole de Jean dans laquelle il fait dire par le Christ aux apôtres : ” Vous avez vu mon père et vous le connaissez : celui qui m’a vu, a vu mon père. ” Il en est de même de la montagne de Tabour, ou les trois qui étaient avec Jésus auraient entendu la parole du père, c’est-à-dire, du maître de l’univers, disant au sujet du Christ : Celui-ci est mon fils que je me suis choisi. A Dieu ne plaise qu’un homme puisse entendre sa voix, ou qu’il lui soit associe un compagnon ou un fils ! Non, tout cela est erroné et faux, et les chrétiens, en toutes ces choses, n’ont d’autre but que de donner créance à leurs dogmes sur la nature et la filiation divines de Jésus. Mais Dieu, par son pouvoir et par sa sagesse, les a fait tomber dans la contradiction.

  4. Bonjour,

    Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

    Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

    La Page No-7: VEAU D’OR !

    LES HÉBREUX ET LES MATHÉMATICIENS ?

    LA MÉCANIQUE QUANTIQUE.

    Cordialement

    Clovis Simard

  5. Ixiane

    Je lis ces commentaires 8 mois après le dernier: je me rends compte que les musulmans cherchent les petits détails pour détourner les croyants de l’essentiel.Effectivement ils étaient plusieurs apôtres à écrire l’Evangile et si quelques détails divergent l’essentiel est conforme : l’envoi du Messie dans ce monde, sa vie, sa mort programmée par Dieu et surtout sa résurrection, ce qui est une preuve de Dieu! Son retour est également annoncé pour la fin des temps!
    C’est bien sûr facile de venir 700 ans après, refaire un ” livre Saint ” d’après les écritures existantes, de les falsifier , les corriger à son profit !!!
    Le Coran accepte Jésus comme “Prophète” mais il ne serait surtout pas supérieur à Mahomet! Poutant les disciples de Mahomet lui ont demandé un jour :” pourquoi ne fais-tu pas des miracles comme Jésus? ” La réponse a été: ” Il n’y a que Dieu qui peut faire des miracles “!!! Je conclus que Dieu est en Jésus et lui uniquement !!
    Il y a quand même des paroles et des Actes qui ne trompent pas !
    La vie de Jésus était un acte d’Amour et de Pardon, celle de Mahomet était la guerre pour islamiser le monde.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s