L'Egypte est libre, l'Egypte est libre!L'Egypte est libre?

Au risque de passer pour un rabat-joie, je propose que nous considérions les points suivants. Après la démission de Mubarak, nous entrons maintenant une période très instable et dangereuse pour les questions suivantes:

1. L’ampleur de la mise en œuvre de la loi islamique dans les mois et années à venir.De toute évidence, les Frères musulmans ne sont pas là pour une application seulement partielle de la charia.
2. Les droits des non-musulmans des minorités religieuses et la sécurité physique de base des Coptes, qui était déplorable, même sous Moubarak.

Le drapeau égyptien

Le drapeau égyptien

3. Les droits des femmes, et la pratique des mutilations génitales féminines, qui est très répandue en Egypte.
4. Nouvelle politique étrangère égyptienne et les relations d’un nouveau régime avec le Hamas, l’Iran, le Hezbollah, la Syrie, et des régimes et des organisations djihadistes. En outre, ses relations avec le nord du Soudan,  où un voit un renouveau de la charia.
5. Le traité de paix avec Israël.
6. L’effet domino potentiel des soulèvements dans d’autres pays islamiques.

3 Comments

Filed under Actualités, Articles, Islam

3 responses to “L'Egypte est libre, l'Egypte est libre!L'Egypte est libre?

  1. Je crois que tu surestimes très largement l’influence des Frères Musulmans : il y a énormément d’autres forces d’opposition qui ont émergé en Egypte pendant cette période. Si les chrétiens ont manifesté côte-à-côte avec les autres égyptiens contre Mubarak, c’est qu’ils pensent que l’avenir sans lui sera meilleur pour eux. La comparaison avec la Révolution de 1979 en Iran ne tient pas : en Iran ce sont les islamistes de l’entourage de l’Ayatollah Khomeini qui ont organisé la lutte contre le Shah dès le départ (et au passage, si les pays occidentaux n’avaient pas soutenu ce tyran sanguinaire qu’était le Shah parce qu’ils servaient leurs intérêts économiques et culturels, ça aurait très certainement limité l’impact des idées islamistes…), en Egypte il s’agit d’un mouvement organisé spontanément par le peuple, par des citoyens ordinaires membres d’aucun parti, et les Frères Musulmans y sont entrés très tardivement et ne constituent encore aujourd’hui qu’une tendance parmi d’autres au sein des manifestants.

    Si les promesses de démocratisation sont tenues (ce dont je doute fort personnellement, mais seul l’avenir le dira), dans une démocratie, il est légitime que si les islamistes font partie du paysage idéologique du pays, ils soient représentés par un parti politique, tout comme il existe des partis d’extrême-droite en Europe. Après, la lutte contre ces idées dangereuses doit se faire au niveau du débat démocratique. Tu as raison d’avertir que les Frères Musulmans sont dangereux, et que leur influence sur la société doit être combattue. Mais là, tu parles comme s’ils étaient déjà au pouvoir ou si l’influence de leurs idées étaient telle qu’en cas d’élections démocratiques ils seraient certains de gagner, et ni l’un ni l’autre n’est le cas. Dans l’ère Mubarak, les Frères Musulmans étaient le seul groupe d’opposition sérieux, mais ces mouvements qui ont conduit à la chute du régime ont vu émerger bien d’autres alternatives : Amr Musa, Mohammed el Baradei, etc. Personnellement, le risque de voir l’armée garder le pouvoir pour elle à l’issue de la transition me paraît bien plus élevé que celui de voir les Frères Musulmans venir au pouvoir par voie démocratique. Par ailleurs, tout comme l’extrême-droite européenne ou l’ensemble des idéologies totalitaires, l’islamisme progresse en profitant de la frustration du peuple… donc le meilleur moyen de combattre les Frères Musulmans en Egypte, c’est tout simplement de répondre aux légitimes aspirations des Egyptiens pour davantage de libertés et de prospérité économique.

    Bref, tout ça pour dire que tu accordes beaucoup trop d’importance aux Frères Musulmans, il faut les combattre pour ce qu’ils sont, mais sans les dépeindre comme un danger beaucoup plus grand qu’ils ne sont réellement.

    PS : Un petit détail, les Frères Musulmans se sont toujours activement opposés aux mutations génitales féminines, et ont fait plus pour lutter contre cette pratique que le gouvernement Mubarak.

    • Certes tous les cas sont différents, l’Egypte, la Tunisie, L’Iran, la Palestine… mais tout de meme ce qui m’interpelle c’est que les Frères Musulmans ont donné naissance au Hamas, en Palestine, qui est arrivé au pouvoir par les voies démocratiques. Une fois au pouvoir, la démocratie n’existe plus. Peut etre que la transition ne se fera pas immédiatement, mais au cours des années. Ce groupe est déterminé est leur programme est la domination totale de l’Islam, le califat. Donc le danger est bien réel.

      • Je ne parle pas du danger de leurs idées mais de leurs chances de succès. Et je maintiens que si toutes les promesses qui ont été faites sont tenues, le risque est nul. Par contre si le nouveau système n’est pas à la hauteur des espérances du peuple, où pire si l’armée cherche à confisquer le pouvoir, là oui, ils monteront en force.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s