Islam et démocratie


Quel discours croyez vous? L’Islam est-il compatible avec la démocratie? Les musulmans sont-ils pro-laïcité? Vos commentaires…

2 Comments

Filed under Islam, video

2 responses to “Islam et démocratie

  1. Tromken

    Quel regard romantico-alarmiste sur l’Islam et à la limite de la niaiserie. Il dénote un refus de connaissance tant historique et politique que théologique sur les civilisations humaines. D’une part l’Islam est probablement le moindre des dangers dans l’actualité. En effet, c’est l’Islam archaïque qui est en danger en vérité, car il est moribond dans un monde qui le dépasse. Ses aboiements sont ceux de la peur devant l’universalisme et le syncrétisme qui monte (dont l’église fait partie) et qui lui a mis les 2 épaules à terre. L’Islam est sommé de se moderniser ou de mourir sous cette puissance ! De cela l’Islam l’entend bien, il en a bien conscience, aussi tente-t-il son dernier coup : le cri pour effrayer, comme l’animal qui se gonfle se sachant perdu. Seuls les petits religieux bébêtes tombent dans le panneau. Les historiens, politiciens et autres économistes et penseurs savent fort bien ce qu’il en est, ils ne tremblent peu comme le paganisme-chrétien actuel né de l’Universalisme moderne précisément. Ces pseudochrétiens qui, il n’y a pas si longtemps, voulaient aussi soumettre le monde à leur Église, pensant le royaume des cieux comme incarné dans l’église terrestre (pfff). Seraient-ils jaloux de l’Islam qui a repris leur chant de domination et leur eschatologie violente d’un dieu des armées ? Il y a probablement une réflexion quasi psychiatrique ici… à développer : le subconscient ekklésiastique, son animalité cachée… lol.

    Quant au totalitarisme de l’Islam, celui qui n’a pas compris que toute idéologie est totalitaire (la démocratie l’est aussi… voir Tocqueville), celui-là est bien piètre penseur. De fait, le judaïsme, le catholicisme et le protestantisme le sont aussi. Que leur est-il arrivé ? Ils ont été corrigés par Dieu lors d’événements telle que la Révolution française, car les religions ne régnèrent (en illusion) qu’une dizaine de siècles en Europe ; ceux qui dominent le monde, ce sont les politiques et la science, eux qui ont giflé les églises comme ils le font aujourd’hui avec l’Islam. Cependant, les églises ont pris le temps de se réformer, de se mouler aux idéologies des civilisations, tandis que ce temps a manqué à l’Islam (les raisons historiques sont nombreuses) qui se retrouve en notre temps au pied du mur, obligé de faire en 50 ans ce que les églises réalisèrent en 5 siècles.

    Vous cherchez un ennemi ? L’ennemi. Il n’est pas là, ouvrez donc les yeux, la chose saute aux yeux, l’Islam n’est qu’un arbre pour cacher la forêt, une sorte de diversion… et elle vous diverti. C’est pathétique, pour être gentil, car, en vérité, ce christianisme qui aurait dû être adulte est un gosse de l’âge adulte, ce qui est grave, extrêmement grave ! Votre réflexion est typique de l’autiste spirituel qu’on retrouve dans toutes les églises.

  2. alibabar

    Prendre des leçons de maturité politique de la part d’un défenseur de l’islam qui, au passage, à l’audace de convoquer tocqueville à l’appui de sa démonstration ressemble fort à un exercice de style apologétique; la démocratie, qui certes est loin d’être parfaite, à au moins l’avantage sur l’islam de pouvoir évoluer, ses lois ne sont pas d’essence divine, elles sont votées par les hommes, elles ne sont pas intangibles, mais il est vrai que cela contraint le citoyen à assumer son destin au lieu de s’en remettre aux décrets de la providence divine et à accepter ainsi le vide métaphysique d’une existence sans dieu pour le prendre en charge, puisqu’en remplissant la fonction de législateur, l’homme se part des attributs réservés à dieu dans une théocratie comme l’islam.
    De surcroît, la démocratie, repose sur des principes tels que l’indépendance des pouvoirs, la pluralité de l’expression politique ou la liberté d’expression et de conscience, dont la mise en oeuvre n’est pas possible sans la reconnaissance de l’intérêt de l’individu par rapport au collectif et l’égalité devant la loi, ce que l’islam, non seulement ne connait pas, mais interdit, proscrit de part la logique interne sur laquelle ce système politico-sociale se fonde. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s