VI Article sur Jesus dans la Litterature,Alexandre Blok,le Meilleur Poete Symboliste Russe,Jesus et la Revolution Communiste

Les 5 premiers articles sur “Jesus dans la Litterature” sont ici:

http://www.avraidire.com/2010/10/jesus-dans-la-litterature-du-xxeme-et-du-xxieme-siecle/

http://www.avraidire.com/2010/11/de-nouveau-avec-jesus-dans-la-litterature-du-xixeme-et-du-xxeme-siecle/

http://www.avraidire.com/2011/12/troisieme-article-sur-jesus-dans-la-litterature-mondiale/

http://www.avraidire.com/2011/12/iv-article-sur-jesus-dans-la-litterature-mondiale/

http://www.avraidire.com/2011/12/v-article-sur-jesus-dans-la-litteraturelentrevue-imaginaire-par-voltaire-ou-il-parle-a-jesus/

Alexandre Blok (1880-1921)

Il est un poète russe né à Saint-Pétersbourg et mort dans la même ville.Il etait le chef de file du mouvement symboliste en Russie.

Qu’est-ce que le mouvement symboliste de la litterature?

Le symbolisme est un mouvement littéraire et artistique apparu en France et en Belgique vers 1870, en réaction au naturalisme et au mouvement parnassien.Le mot est proposé par Jean Moréas, qui utilise ici l’étymologie du mot “symbole” (« jeter ensemble ») pour désigner l’analogie que cette poésie souhaite établir entre l’Idée abstraite et l’image chargée de l’exprimer. Pour les Symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle.

Leur chef,leur dirigeant

Charles Baudelaire (1821-1867) est considéré comme étant le précurseur du courant en question avec Les Fleurs du mal (1857).Le chef du mouvement est Paul Verlaine (1844-1896) avec son Art poétique.C’est en Verlaine que les Symbolistes salueront leur chef de file. L’esthétique symboliste fut développée par Stéphane Mallarmé (1842-1898) et Paul Verlaine durant les années 1860 et 1870. La traduction en français par Baudelaire de l’œuvre d’Edgar Allan Poe, d’une influence considérable, fut à l’origine de plusieurs images du symbolisme. Arthur Rimbaud (1854 -1891) est l’un d’autres genies du mouvement.

Le drame symboliste représente le sens spirituel et mystique de la vie. L’œuvre majeure est celle de Maurice Maeterlinck(1862-1949), Pelléas et Mélisande, de 1892.

La revolution communiste russe et le poeme de Blok le plus celebre

Vers la fin de sa vie, il s’intéresse candidement à la politique, fréquentant les bolcheviks, mais son manque d’engagement ternit sa réputation et il sombre dans la dépression pour mourir, dit-on, de la famine causée par la guerre civile russe.

Il est très connu pour son poème à L’Inconnue (Neznakomka), traduit dans toutes les langues. Il ouvrit la porte à toute la modernité poétique russe. Son œuvre la plus célèbre reste le poème Les Douze,le seul chef-d’œuvre inspiré par la Révolution russe, qui fut pour lui suprême espoir et suprême désillusion.Il meurt en 1921 de désespoir, après de longs mois de souffrances physiques et morales.

“Les Douze”

Ecrit en janvier 1918,et la revolution communiste etait en octobre 1917.Blok considerait le poeme comme son meilleur.

L’histoire basique est la suivante:

1.On y voit 12 soldats communistes avec des fusils qui marchent dans la ville de Saint-Pétersbourg dans l’hiver.

2.L’un d’eux est appelé Pierre.

3.Pierre tue une prostituée.

4.A la fin on y voit Jesus et on comprend que les 12 soldats etaient les 12 disciples de Jesus.

Voici les 3 extraits du poeme ou on dit que le chiffre etait 12

Exemple 1

“Le vent rôde, la neige voltige,
Douze hommes marchent.
Fusils et bretelles noires.”

Exemple 2

“Et de nouveau les douze marchent
Fusil à l’épaule.”

Exemple 3

“Sans le saint nom, ils marchent
Tous les douze, au loin,
Prêts à tout,
N’épargnant rien.

Leurs petits fusils d’acier
Braqués sur l’ennemi invisible.”

L’un des 12 soldats a le nom de Petrouchka,une facon de dire Pierre

Exemple 1

“Tu n’es pas gai, camarade !
Perds-tu courage, mon vieux?
Et pourquoi, Petrouchka, baisses-tu le nez?
Serait-ce Kat’ka que tu regretterais?”

Exemple 2

“Et Petrouchka ralentit
Son pas précipité,
Relève la tête.
Redevient plus gai.”

A la fin du poeme on voit a Jesus,le Messie lui-meme, a leur tete

“Ainsi, ils marchent, d’un pas souverain.
Derrière eux, un chien affamé.
Devant eux, avec un drapeau ensanglanté,
Invisible dans la tempête,
Invincible sous les balles,

Cheminant léger dans le tourbillon,
D’un pas plané, en cadence,
Couronné de roses blanches,
À leur tête s’avance
Jésus-Christ.”

Pour lire le poeme complet

http://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Blok%20-%20Les%20Douze.htm

Sources

http://lesdouzedeblog.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/01/douze-de-blok.html

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Twelve

 

Advertisements

Leave a comment

Filed under Articles

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s