II Article sur l’Asservissement de Chretiens dans la Litterature Occidentale:Alain-René Lesage et l'Islam

Le premier article sur le theme est ici:

http://www.avraidire.com/2012/02/lasservissement-et-lesclavage-de-chretiens-dans-la-litterature-occidentalepartie-i/

Les Chretiens Occidentaux asservis par les Musulmans entre 1500-1800

Ils sont devenus esclaves et entre 1500-1800 au moins un million et meme 1.250.000 furent asservis,c’est la conclusion de l’erudit Robert Davis.Son livre sur le theme est “Christian Slaves, Muslim Masters: White Slavery in the Mediterranean, the Barbary Coast, and Italy, 1500-1800″(2004).C’etaient les musulmans marocains,tuniesiens et algeriens qui etaient les responsables.

Le 90% d’eux etaient des hommes,et les femmes etaient surtout pour etre des esclaves sexuelles,dans le harem, et seulement 5% d’eux,comme Miguel de Cervantes (1547-1616)l’auteur de “Don Quichotte”, et St.Vincent de Paul (1581-1660) ,ont pu etre ranconné ou s’echapper.

Voici des articles a propos de son livre:

http://researchnews.osu.edu/archive/whtslav.htm

http://www.guardian.co.uk/uk/2004/mar/11/highereducation.books

On peut les traduire avec Google Traduction

http://translate.google.fr/

Alain-René Lesage (1668-1747)

Il est le romancier qui a ecrit le meilleur roman picaresque en francais, “Gil Blas de Santillane”(1715–1735),qui est son chef d’oeuvre.Il a ecrit aussi “Le Diable boiteux” (1707) et la comedie “Turcaret” (1709).

Mais d’abord qu’est-ce qu’un roman picaresque?

Le roman picaresque (de l’espagnol pícaro,”futé” ) est un genre littéraire né en Espagne au XVI siècle et qui a connu sa plus florissante époque dans ce pays. C’est un récit autobiographique de l’histoire de héros miséreux, généralement des jeunes gens vivant en marge de la société et à ses dépens. Au cours d’aventures souvent extravagantes supposées plus pittoresques et surtout plus variées que celles des honnêtes gens, qui sont autant de prétextes à présenter des tableaux de la vie vulgaire et des scènes de mœurs, le héros entre en contact avec toutes les couches de la société.

Le premier roman picaresque “La Vie de Lazarillo de Tormes”

Lazarillo signifie “le petit Lazare” en espagnol et a ete publié anonymement en 1554. L’identité de son auteur est débattue mais des récentes découvertes tendent à confirmer qu’il s’agirait de Diego Hurtado de Mendoza,un noble espagnol.

Mateo Alemán (1547-1620),espagnol, et le deuxieme roman picaresque “Guzman d’Alfarache”

Ce sont les pérégrinations d’un jeune pícaro. L’œuvre contient en quantité équivalente récit des aventures picaresques et commentaires moralisants du narrateur adulte, qui avec du recul réprouve sa vie passée. C’est conçu, et ce dès le prologue, comme un sermon doctrinal adressé à une société pécheresse et fut reçu comme tel par ses contemporains. Il s’agit donc d’un hybride entre roman de divertissement et discours moral.

Francisco de Quevedo (1580-1645) et le 3eme roman picaresque de qualité

Il est un écrivain espagnol du 17eme siècle, l’une des figures les plus importantes de la littérature du Siècle d’or espagnol.Son roman picaresque est “Historia de la vida del Buscón, llamado Don Pablos/ El Buscón, la Vie de l’Aventurier Don Pablos”.

Les Deux “Le Diable boiteux”

Luís Vélez de Guevara (1579-1644)

Il a ecrit le premier “Diable boiteux” ou le héros du se fait transporter par un diable sur le toit de chaque maison, pour voir ce qui s’y passe et avoir l’occasion de conter une aventure sans liaison avec ce qui précède ni avec ce qui suit.

Lesage a lu le roman et a ecrit sa version ou l’idée centrale est la meme,mais c’est une imitation libre, appropriée aux mœurs françaises et fécondée par l’observation originale.

Hans Jakob Christoffel von Grimmelshausen (1622-1676)

Il est un écrivain allemand qui a ecrit “Les Aventures de Simplicius Simplicissimus”, le plus grand roman du 17eme siècle allemand. Assez largement autobiographique, écrit sur le modèle des romans picaresques espagnols, Simplicius Simplicissimus narre les tribulations absurdes et drolatiques de son héros à travers les péripéties de la guerre de Trente Ans (1618-1648),ou le 33% de la population d’Europe centrale est morte,soit 8 millions,de 21 millions en 1618 a 13 millions en 1648.

Le premier roman latinoamericain etait un roman picaresque

José Joaquín Fernández de Lizardi (1776–1827) et “El Periquillo Sarniento” (1816)

Ce sont les aventures de Pedro Sarmiento,connu comme “Periquillo Sarniento”,un creole de Mexique ou il est a la fois etudiant,frere religieux,notaire,barbier,medecin,mendiant,soldat,comte,voleur et pharmacien.C’est une satire tres drole du Mexique colonial.

“Gil Blas de Santillane”(1715–1735),le seul roman picaresque ou le heros devient esclave des musulmans

La plupart des aventures se deroulent en Espage.Le roman narre, à la première personne comment Gil Blas, né dans la misère, après avoir été éduqué par son oncle chanoine, quitte Oviédo à l’âge de dix-sept ans pour se rendre à l’Université de Salamanque. Son avenir étudiant est rapidement bouleversé lorsque, à peine en route, le hasard le donne pour compagnon et pour complice forcé à des voleurs de grand chemin et lui fait faire la connaissance désagréable de la justice.

1.La nécessité le fait valet, puis les vicissitudes de la vie le promènent par tous les degrés de la domesticité et le mettent à même d’observer de près toutes les classes de la société, dans l’État et dans l’Église.

2.Il est mêlé à des fripons de tout étage et il pratique lui-même la friponnerie, et avec d’autant moins de scrupule qu’elle s’exerce plus en grand.

3.Admis une première fois à la cour, favori du roi et secrétaire de son premier ministre, Gil Blas n’a aucun souci de l’intérêt de l’État et de la justice et fait, comme tout le monde autour de lui, et de concert avec le ministre lui-même, un trafic honteux des bienfaits du prince. À la fin, averti par une dernière épreuve dont il est sorti triomphant, comblé d’honneurs et de richesses, il reprend son rang à la cour et remplit auprès d’un autre ministre le même poste sans laisser d’être honnête homme.

Puis il se retire dans son château pour jouir d’une fortune et d’une honnêteté si difficilement acquises, au sein de la retraite et des joies de la famille.

Gil Blas de Santillane est fait esclave par les musulmans

C’est dans le Livre 5,Chapitre 1 du roman.Il est capturé par des pirates musulmans

Gil Blas devient l’amant de la Belle Femme de son Maitre Soliman

1.Notre heros est emmené a Alger et vendu comme esclave.

2.Il est acheté par le pacha Soliman qui a comme femme une jeune fille tres belle,du Cachemire,Inde,appelé Farrukhnaz.

3.Farrukhnaz tombe amoureuse de Gil Blas,lui envoie une lettre et un diamant,avec une declaration d’amour.Ils deviennent amants.

Gil Blas devient Musulman et Riche

1.Mais les amants sont decouverts un jour par Soliman.Farrukhnaz est calme et dit qu’elle essayait de convertir Gil Blas a l’islam,c’etait ca la raison qu’il etait dans sa chambre.

2.Soliman demande a Gil Blas si c’etait vrai et Gil Blas ne repond rien, ce qui Soliman prend comme un OUI. Gil Blas est affranchi pour s’avoir “converti” a l’islam.

3.Soliman meme donne a Gil Blas un emploi,Gil recoit beaucoup d’argent,secretement, de Farrukhnaz,et dans six a sept ans devient riche.Gil Blas a meme des esclaves sexuelles pour lui satisfaire.

Gil Blas est presque imprisonné a cause d’un chien et les aventures de sa mere

1.Il avait un chien qui est mort et que Gil Blas aimait,a qui il donne un enterrement digne.Un musulman lui denonce,parce qu’il y a des hadiths ou dictons de Mahomet ou il maudit les chiens.

Le lecteur qui veut lire les hadiths,lisez l’article “Muhammad et les Chiens”

http://www.answering-islam.org/Silas/dogs.htm

2.Gil Blas trouve sa mere Lucinda et sa soeur Beatriz au marché d’esclaves.Il les achete et les libere.Sa mere decide se marier avec un ex-chretien,un musulman,mais Gil Blas n’est pas d’accord.La mere devient musulmane et decide denoncer a son fils,qui aller s’echapper d’Alger avec Beatriz.Gil Blas reussit a s’echapper avec Beatriz et ils arrivent en Italie.

Lisez toute l’aventure ici,a partir de la page 290 a la page 308:

http://books.google.ca/books?id=tIwTAAAAQAAJ&pg=PA291&lpg=PA291&dq=gil+blas+et+soliman&source=bl&ots=i77RdFooZX&sig=pwNH7j8xsdHXx1ipyrMvSeyNI6k&hl=en&sa=X&ei=_9ooT5D8FM6-2AX7s-XfAg&ved=0CCEQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

 

Advertisements

Leave a comment

Filed under Articles

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s