Category Archives: Notice Board

Barnabas Fund -Sujets de Prière Juin 2010

BARNABAS FUND – Sujets de Prière Juin 2010

EN EGYPTE – DES FRERES ADOLESCENTS CHRETIENS N’OBTIENNENT PAS GAIN DE CAUSE DEVANT LE TRIBUNAL

Le 30 mars un tribunal égyptien a rejeté l’appel de Camilia Lutfi contre le refus des autorités égyptiennes de remettre la mention « chrétien » sur les actes de naissance des ses fils jumeaux, Mario et Andrew. Lors de la naissance des jumeaux les deux parents étaient chrétiens, mais leur père, Medhat Ramsis, est devenu musulman par la suite. Selon la loi égyptienne, les enfants d’un parent qui se convertit à l’islam sont censés le suivre dans sa religion islamique jusqu’à l’âge de 15 ans ; ainsi Medhat a fait changer sur les actes de naissance  de Mario et Andrew la religion et ils sont maintenant déclarés comme « musulmans».

Le but du procès intenté par Camilia a été de remettre cette mention à « chrétien » avant qu’ils reçoivent leurs cartes d’identité nationales au moment de leur seizième anniversaire, le 24 juin. Si leurs cartes indiquent qu’ils sont musulmans mais ils se disent chrétiens, ils seront traités d’apostats, ce qui peut avoir des conséquences graves.

Cependant, ayant atteint l’âge de 15 ans, Mario et Andrew devraient normalement avoir le droit de choisir leur propre religion. Ils sont engagés avec le Seigneur, et disent, selon l’Agence d’Informations Internationale Assyrienne, « nous voulons rester chrétiens et n’avons aucun désir de devenir musulmans »

– Remerciez le Seigneur pour la persévérance et la foi en Jésus-Christ de Mario et d’Andrew. Priez pour leur famille et demandez au Seigneur de guider les autorités égyptiennes et de permettre que la véritable religion de ces garçons, le christianisme, paraisse sur leurs cartes d’identité.

EN INDE – UN EVANGELISTE A ETE BRUTALEMENT ASSASSINE

Ravi Murmu, un évangéliste chrétien de Jamalpur, dans l’état de Bihar, a été assassiné le 2 mai.

Il faisait partie d’un groupe d’évangélistes qui projetait le film « Jésus » à côté de Laxmanpur. Lorsqu’il n’est pas rentré chez lui cette nuit-là, des recherches ont été lancées ; son corps a été retrouvé avec la main droite sectionnée, ainsi que des entailles profondes dans sa gorge et d’autres parties de son corps. Ses effets personnels, y compris sa montre, son téléphone portable et sa moto ont été retrouvés près du corps, ce qui implique que la motivation de ce meurtre n’a pas été le vol. On nous signale que la police a arrêté deux personnes par rapport à ce meurtre.

Nous avons voulu savoir comment la famille de Ravi a réagi à son assassinat ; son frère, lui aussi évangéliste, a répondu que « La paix de Dieu règne toujours dans cette maison et dans les cœurs de la famille qui y habite ».

– Priez pour Rinku, la veuve de Ravi, pour Celesty, leur fille de 8 ans, ainsi que pour toutes les personnes qui l’ont connu et aimé.

EN IRAN, DES REPÖNSES A LA PRIERE

Le 21 mai Maryam Rostampour et Marzieh Amirzadeh ont été relaxées par rapport aux deux chefs d’accusation maintenus à leur encontre.

Ces deux dames, qui ont toutes les deux quitté l’islam pour devenir chrétiennes, ont été incarcérées en mars 2009, mises en examen pour « apostasie », « partage de la foi chrétienne » et « activités anti-gouvernementales ». Elles ont été détenues dans la prison mal famée d’Evin pendant 259 jours, jusqu’en novembre 2009 ; pendant ce temps elles ont subi de nombreuses interrogations et des périodes d’isolement cellulaire, à la suite desquelles elles sont devenues gravement malades.

Lorsqu’on leur a donné l’ordre de renoncer à leur foi chrétienne, ces dames ont riposté « Nous aimons le Seigneur Jésus. Oui, nous sommes des chrétiennes ».

Suite à leur relaxe, Maryam a dit « je n’ai aucun doute sur le fait que Dieu a entendu les prières de Son peuple ». Ces dames ont quitté l’Iran suite à une mise en garde de la part des autorités iraniennes disant que toute autre activité chrétienne de leur part aurait des conséquences graves.

Le Réseau d’Informations Chrétiennes à Farsi (FCNN) a également confirmé qu’Hamid Shafiee et Reyhaneh Aghajary, un couple marié qui a été arrêté le 28 février, a également été libéré et a pu rejoindre leurs fils. Ils ont été libérés respectivement le 19 et le 16 mai, après avoir versé une caution importante, à la suite de 80 et 77 jours d’incarcération. Ils devraient normalement comparaître devant la justice d’ici quelque temps.

– Louez Dieu pour la réponse à la prière en ce qui concerne Maryam et Marzieh. S’il vous plaît,

   priez pour qu’elles s’adaptent bien à la vie dans un autre pays.

– Remerciez le Seigneur également pour la libération d’Hamid et Reyhaneh, qui ont eux aussi été  

   soutenus par les prières d’un grand nombre de chrétiens. Priez pour que le Seigneur les

  accompagne avec leur famille, alors qu’ils font face à la possibilité d’être entendus en  

  audiences judiciaires à l’avenir. Priez aussi pour ceux et celles qui sont toujours incarcérés.

AU KENYA, UN COLLEGE DE JUGES S’EST PRONONCE EN FAVEUR DES RESPONSABLES CHRETIENS QUI ONT PORTE PLAINTE

Au Kenya, un collège de juges a statué disant que les tribunaux islamiques du pays sont illégaux et discriminatoires.

Les tribunaux islamiques « Kadhi » ont été créés à l’époque où le Kenya était encore une colonie britannique. Ces tribunaux traitent principalement des affaires de mariages et d’héritages pour la minorité musulmane au Kenya. En 2004, un groupe de responsables chrétiens a déposé une plainte pour s’opposer à la proposition d’accorder l’incorporation des tribunaux Kadhi dans la nouvelle constitution du Kenya, qui était en cours d’élaboration par le gouvernement à cette époque. De nombreux chrétiens craignaient que les propositions pour ces tribunaux aillent étendre l’autorité de la loi islamique (charia) au Kenya. Une autre crainte a été que ces propositions aillent saper l’un des principes de base de la constitution, celui de l’égalité devant la loi de tout citoyen du Kenya, quelque soit sa religion. Le collège de juges a donné raison aux chrétiens, concluant que le fait d’inclure les tribunaux Kadhi dans la constitution favoriserait implicitement une religion par rapport aux autres présentes également dans le pays. Par conséquent les tribunaux Kadhi sont inconstitutionnels parce que le Kenya est un pays laïc.

Cependant, le Procureur Général, Amos Wako, prétend que la décision du collège de juges est inconstitutionnelle et a exprimé l’intention de faire appel contre cette décision.

Un référendum au sujet de la nouvelle constitution est prévu pour le mois d’août.

– Louez le Seigneur pour la décision prise par les juges de juger en faveur des chrétiens. Priez pour que cette décision soit maintenue, même si le Procureur Général interjette appel

– Priez pour que toute référence aux tribunaux Kadhi soit complètement éliminée de la

  constitution avant qu’elle soit mise en application.

EN ERYTHREE, UNE DETENUE  CHRETIENNE MEURT EN PRISON

Une jeune chrétienne est morte dans l’une des prisons militaires mal famées de l’Erythrée, les autorités de la prison ayant refusé de la soigner.

Senait Oqbazgi Habta, âgée de 28 ans, était incarcérée en Erythrée depuis deux ans. Avec 15 autres étudiants universitaires, elle a été incarcérée pour avoir assisté à une étude biblique. Ils ont été détenus dans des containers métalliques, qui passent d’une chaleur intenable pendant la journée à un froid glacial la nuit. On nous informe qu’on lui a proposé la libération et des soins en échange de l’abandon de sa foi chrétienne. Senait est restée ferme dans la foi et elle est décédée le 23 avril, de paludisme et d’une grave anémie.

– Priez pour tous ceux et celles qui ont connu et aimé Senait, pour qu’ils expérimentent la paix et

   le réconfort du Seigneur. Priez pour les 15 autres étudiants, toujours détenus, pour qu’ils

   n’abandonnent pas leur foi chrétienne.

– Priez pour que le Seigneur intervienne en Erythrée pour y restituer la liberté et la justice, et

   pour que les chrétiens érythréens soient de bons témoins pour Jésus-Christ.

EN IRAQ, DES ETUDIANTS CHRETIENS ONT ETE BLESSES LORS D’UN ATTENTAT A LA BOMBE 

Le 2 mai, à Mosul, une bombe au bord de la route et une voiture piégée à proximité de la première bombe ont explosé, tuant un commerçant chrétien et blessant au moins 80 étudiants.

Les étudiants, qui venaient d’une ville habitée majoritairement par des chrétiens, voyageaient dans des bus qui les transportaient à l’Université de Mosul. La déflagration des bombes a déchiré

le côté de l’un des bus, et les impacts des éclats des bombes et du verre cassé ont laissé de nombreux étudiants étourdis et couverts de sang. La communauté chrétienne de Mosul devient de plus en plus préoccupée face à l’escalade incessante de la violence à leur encontre (voir notre communication du mois de mars 2010).

Le 11 mai des professeurs et des étudiants musulmans ont organisé un « sit-in » pour protester contre la violence anti-chrétienne, en exigeant que des démarches soient entreprises pour assurer la sécurité des étudiants chrétiens. Ils ont dit qu’ils ne reprendraient les cours que lorsque leurs collègues chrétiens reprendraient.

– Priez pour ceux et celles qui ont été blessés lors de la déflagration, et pour la famille du commerçant qui a été tué ; priez pour qu’ils expérimentent la guérison et le réconfort du Seigneur Jésus-Christ.

– Louez le Seigneur pour la solidarité des étudiants musulmans avec leurs collègues chrétiens, et priez pour que leur mouvement de protestation incite les autorités à prendre des mesures efficaces pour protéger les étudiants chrétiens ;

– Priez aussi pour que les chrétiens iraquiens expérimentent la paix de notre Seigneur, en dépit de la campagne de terreur dont ils sont les cibles.

EN OUZBEKISTAN, UNE IRRUPTION POLICIERE A EU LIEU PENDANT UN CULTE, SUIVI  D’UNE PERQUISITION ET DE L’ARRESTATION DE QUELQUES CHRETIENS

Le dimanche 16 mai, le culte du matin à l’Eglise de Christ de la ville de Tachkent a été l’objet d’une irruption de la part de la police et d’autres administrations. Huit membres de l’église ont été arrêtés et condamnés à de courtes peines de prison et des amendes.

A onze heures du matin, des policiers et des membres du Service de Sécurité Nationale (police secrète) sont entrés dans l’église pendant le culte, sans aucun mandat. Ils ont filmé toute l’assistance, y compris les enfants. Ils ont noté les données des passeports et les immatriculations des voitures des 500 adultes présents, ainsi que les noms et adresses des enfants. Ils ont perquisitionné dans les locaux pendant cinq heures, confisquant de la littérature, des ordinateurs et l’argent de l’offrande. Des membres des services fiscaux, des sapeurs pompiers et des autorités sanitaires ont eux aussi participé à la perquisition. A la suite de la perquisition, l’église a été scellée par la police, pour que les membres ne puissent plus y accéder, et les pompiers ont coupé le courant électrique.

Les personnes arrêtées ont été détenues pendant la nuit et ensuite obligées à se présenter devant un tribunal. Trois personnes, y compris le pasteur adjoint, Artur Avanesyan, ont été condamnées

à 15 jours d’emprisonnement, tandis que les cinq autres personnes ont dû régler des amendes allant de 5 à 80 fois le salaire minimum mensuel. Un chrétien qui a assisté au procès a dit « Nous avons tous été choqués par le verdict… il y a eu tant de vices de forme pendant l’audience ». Les chrétiens de la région prévoient de faire appel au Président de l’Ouzbékistan et à d’autres autorités.

Il y a eu un certain nombre de communications au sujet du harcèlement anti-chrétien dans des églises et lors d’événements chrétiens pendant les deux derniers mois (voir nos informations pour le mois de mai). L’Eglise de Christ de la ville de Tachkent, l’une des églises les plus grandes et les plus actives de la capitale du pays, a été inscrite officiellement auprès des autorités depuis 1999. Les représentants de l’église affirment avoir scrupuleusement observé les consignes réglementaires et n’avoir jamais auparavant été l’objet d’accusations d’infractions à la réglementation en vigueur. Les membres de l’église craignent que le véritable but de l’intervention administrative soit de fermer l’église définitivement. Une chrétienne qui est membre d’une église non-inscrite à Tachkent nous a dit qu’une attaque de cette nature sur une église totalement en règle la choquait profondément « S’ils font subir tout ça à l’Eglise de Christ,  

qu’est-ce qui va nous arriver? »

–  Priez, s’il vous plaît, pour nos frères et sœurs en Ouzbékistan, et plus spécialement pour le pasteur adjoint et les deux membres de l’église qui ont été incarcérés.

– Priez pour que les autorités ne ferment pas l’Eglise de Christ de la ville de Tachkent. Priez aussi pour que la loi soit modifiée en Ouzbékistan, permettant ainsi aux chrétiens de se rassembler et de louer le Seigneur ensemble sans crainte de harcèlement.  

AU NIGERIA, DES EGLISES ET LE DOMICILE D’UN PASTEUR ONT ETE DETRUITS PAR LE FEU

Deux églises et le domicile d’un pasteur ont été détruits par un groupe de jeunes musulmans à Kwasam, dans l’état de Kano, au nord du Nigeria ; il semblerait que certains membres de la communauté musulmane n’étaient pas contents de l’existence d’édifices utilisés par des chrétiens.

A 11 heures le 19 mai, un vieux bâtiment d’église et le domicile de son pasteur ont été incendiés, tandis qu’un bâtiment qui vient d’être terminé, censé remplacer l’ancienne église, a été démoli.

Tous les biens du pasteur ont été détruits par le feu, et on nous informe que le pasteur se cache, puisque certains membres de la foule destructrice ont déclaré qu’ils ne quitteront pas la région

avant qu’il soit mort.

– Priez pour que les membres de cette église restent solidaires les uns des autres et continuent à

louer le seigneur en dépit de la destruction de leur lieu de culte.

– Priez pour le pasteur qui se cache, pour qu’il trouve de la paix et du réconfort dans le Seigneur.                     

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

 

1 Comment

Filed under Notice Board, Tableau d'affichage

Pétition pour l'abrogation de la loi islamique sur l'apostasie

POURQUOI  DOIVENT-ILS  SE  CACHER ?

 Une chrétienne d’Arabie Saoudite, Fatima, a eu sa langue coupée et a été brûlée vive par un membre de sa famille. Son crime ? Sa famille a découvert qu’elle avait quittée l’islam pour se convertir au christianisme.

 « Hannah », en Grande Bretagne, a déménagé 45 fois depuis qu’elle avait 16 ans. La raison ? Sa famille musulmane a juré de la tuer parce qu’elle s’est convertie au christianisme.

 Mohammad Abbad, un chrétien jordanien de 40 ans, était sur le point de perdre sa femme et ses deux enfants. Pourquoi ? Parce que son père l’a dénoncé à la police comme apostate à cause de sa conversion de l’islam au christianisme. Il a essayé de faire annuler le mariage de son fils et d’obtenir la garde de ses petits-enfants. Mohammad et sa famille se sont enfuis du pays.

L’islam est a sens unique. Vous pouvez être converti à l’islam mais vous ne pouvez pas vous convertir de l’islam à une autre religion. Toutes les juridictions traditionnelles islamiques (charia) s’accordent sur le règlement qui spécifie que la peine de mort est obligatoire pour un homme adulte qui choisit de quitter l’islam. La plupart de ces juridictions imposent la même peine à l’encontre des femmes apostates. D’autres pénalités moins connues pour apostasie comprennent l’annulation obligatoire du mariage et que dans ce contexte les enfants issus du mariage restent musulmans. Ce qui veut dire concrètement que la personne convertie perd son droit de garde ou de visite pour ses enfants. En quittant l’islam ils peuvent aussi perdre leur propriété et leur héritage.

Aujourd’hui, seulement quelques pays ont la peine de mort inscrite dans leurs système légal pour cause d’apostasie, et même dans ces pays elle est rarement appliquée. Cependant, l’existence de cette « loi d’apostasie » est tellement connue parmi les musulmans qu’elle génère une forte hostilité envers les apostates, qu’elle vienne de la famille ou de la communauté, des responsables religieux ou séculiers, de la police ou du système judiciaire. Les apostates peuvent être attaqués, battus ou même assassinés par leur propre famille et ceux qui commettent ces violences ne seront probablement pas punis pour leurs actes.

Les choses peuvent changer

Il n’est pas nécessaire que cela reste comme ça.

En Norvège, le 22 août 2007, des groupes de chrétiens et musulmans ont signé une déclaration conjointe affirmant le droit de se convertir d’une religion à l’autre sans risque d’être poursuivis ou de subir des violences. C’était la première fois que l’église et une organisation nationale musulmane ont reconnu le libre droit à la conversion.

La campagne de Barnabas Fund pour 2009 cherche à utiliser ce précédent pour finalement éradiquer la loi sur l’apostasie. Bien que seulement les responsables musulmans soient capables de réaliser cela, nous, en tant que chrétiens, pouvons aider le processus. Veuillez signer, s’il vous plaît, la pétition au verso de cette feuille et encouragez votre église et vos amis à la signer aussi. Cette pétition sera présentée aux gouvernements Occidentaux en 2010. Contactez, s’il vous-plaît Barnabas Fund si vous désirez obtenir d’autres formulaires concernant cette pétition ou bien n’hésitez pas à en faire des photocopies.

Pétition pour l’abrogation de la loi islamique sur l’apostasie.

Nous, soussigné, avons inscrit notre nom sur ce document pour attirer l’attention sur les sérieux dangers qui menacent les musulmans qui choisissent d’abandonner l’islam.

La loi islamique extraite de la Charia prescrit la peine de mort pour les hommes adultes qui ont choisi de quitter l’islam. La plupart des juridictions islamiques imposent la même peine à l’encontre des femmes. D’autres peines sont aussi appliquées.

Nous appelons notre gouvernement national à soutenir tous les efforts des musulmans pour que cette loi d’apostasie soit abolie, afin que les musulmans qui choisissent d’abandonner l’islam ne soient plus menacés par aucune peine mais qu’ils aient la liberté de suivre leurs nouvelles convictions sans peur, en accord avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies (article 18).

Ce que vous pouvez faire pour apporter le changement

Ceci est plus qu’une campagne ordinaire. C’est une question de vie ou de mort. Veuillez s’il vous plaît signer la pétition en écrivant, ci-dessous, de manière lisible votre nom et votre adresse. Si vous le désirez vous pouvez recevoir les prochaines éditions gratuites de notre magazine, Barnabas Aid (en anglais) contenant les mises à jour régulières concernant cette campagne pour vous encourager à prier et suivre la campagne. Cochez la case dans la colonne de droite.

Signature         Nom et adresse           Code postal                 Adresse Email             Pays

Merci de retourner ce formulaire complété au bureau Barnabas Fund avant la fin de l’année 2009 à l’adresse suivante :

The Old Rectory, River Street, Pewsey, Wiltshire, SN9 5DB, Royaume Uni

Site Internet    www.barnabasfund.org

Email :             info@banabasfund.org

Organisation non-gouvernementale enregistrée officiellement sous les numéros 1092935 et 4029536.

1 Comment

Filed under Notice Board, Tableau d'affichage

BARNABAS FUND- Sujets de prière Avril 2010

AU PAKISTAN, UN CHRETIEN EST DECEDE, GRAVEMENT BRULE

Un chrétien s’est immolé par le feu devant un poste de police à Rawalpindi, près d’Islamabad, suite aux pressions qu’il a subi parce qu’il a refusé de se convertir à l’islam. Il est mort à l’hôpital. Il a été brûlé à 80%. Des centaines de personnes ont assisté à ses obsèques le 24 mars.

Rashid Masih avait été employé comme chauffeur pour un homme d’affaires important de la région depuis 2005 ; son épouse travaillait comme bonne pour le même employeur. Le couple habitait un logement de fonction chez leur employeur, avec leurs enfants (âgés entre 4 et 12 ans). En janvier, l’homme d’affaires et des responsables religieux ont demandé à Rashid et à sa famille de se convertir à l’islam. Lorsque Rashid a refusé et a proposé sa démission, il a été menacé. La situation s’est envenimée lorsque l’employeur a porté plainte contre le couple, prétendant qu’il avait volé 500000 roupies pakistanais (environ 4500 euros) ; on nous indique que l’homme d’affaires a proposé d’abandonner les charges à leur encontre s’ils se convertissaient à l’islam « sinon, ils ne verront jamais plus leurs enfants » a-t-il dit.

Rashid et son épouse sont restés fidèles au Seigneur et, en conséquence, ont beaucoup souffert. Le 19 mars, ils ont été emmenés au poste de police afin d’y être interrogés ; l’épouse de Rashid a été maltraitée par des officiers de police, et ils disaient avoir été brûlé par des policiers et des extrémistes islamistes. Leurs enfants ont été obligés de regarder les sévices infligés à leurs parents.

Les attaques font l’objet d’une enquête, mais l’employeur prétend n’avoir rien fait de mal, et jamais de n’avoir essayé de forcer le couple à se convertir à l’islam. On nous informe qu’il va peut-être rencontrer la police afin de parler de la possibilité d’une compensation pour l’épouse de Rashid et ses enfants, qui sont sans domicile fixe au moment où nous écrivons ces lignes, ayant  été expulsés de leur logement.

– Priez pour la famille de Rashid Masih, pendant sa lutte pour accepter la mort subite et tragique d’une personne qui a été leur mari et leur père. Priez pour qu’elle trouve de la force et du réconfort dans le Seigneur Jésus-Christ pendant ces moments difficiles.

– Priez pour que l’épouse de Rachid soit guérie de ses blessures physiques et émotionnelles, pour que la famille reçoive une compensation de son ancien employeur, et pour que chaque membre de la famille puisse commencer à reconstruire sa vie.

EN IRAN, UNE REPONSE A LA PRIERE : UN RESPONSABLE D’EGLISE A ETE LIBERE SOUS CAUTION

Le réseau Farsi Christian News Network (FCNN) (Le Réseau d’Informations Chrétiennes à Farsi) a annoncé que le révérend Wilson Issavi a été libéré sous caution le dimanche 28 mars, suite à 54 jours de détention carcérale. Il avait été arrêté le 2 février (voir notre édition du mois de mars), mis en examen par le gouvernement iranien pour le motif d’avoir « converti des musulmans ». On nous informe qu’il a le moral et qu’il est reconnaissant envers le Seigneur Jésus pour sa libération. Il attend la suite de son dossier et un réexamen par le tribunal des motifs de mise en examen.

Le FCNN nous a également signalé l’arrestation de Hamid  Shafiee et son épouse Reyhaneh Aghajary, les responsables d’une église à Isfahan. Le 28 février le couple a été menotté pendant la perquisition dans leur domicile par des fonctionnaires qui ont prétendu agir sous les ordres d’un tribunal local. Lorsque Reyhaneh s’est plaint des circonstances de son arrestation, les fonctionnaires l’ont insulté, violenté et arrosé d’un produit poivré. Ils ont confisqué des Bibles, d’autres livres, des CD et des ordinateurs.

Reyhaneh est actuellement détenue dans l’aile politique sécuritaire de la prison de Dastgard, et on nous signale qu’elle a commencé une grève de la faim afin de protester contre la façon dont elle est traitée par les gardiennes de la prison. Au moment où nous écrivons ces lignes, le lieu et les conditions de détention de Hamid sont inconnus.

Hamid et Reyhaneh ont quitté l’islam pour devenir chrétiens. Pendant les dix dernières années, ils on partagé l’évangile activement avec les habitants d’Isfahan. En dépit des pressions de la part de l’administration, ils ont refusé de renier leur foi.

– Priez pour que le Seigneur protège ces deux serviteurs fidèles ; priez pour qu’ils soient bientôt libérés, afin de continuer à partager la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

– Louez Dieu pour la libération du Révérend Issavi. Remerciez Dieu parce qu’il semble avoir le moral en dépit du fait qu’il porte les signes évidents de la torture subie. Priez pour que les charges contre lui soient abandonnées, et pour qu’on lui permette de continuer son travail au nom de Jésus-Christ.

EN EGYPTE, DES CHRETIENS ONT ETE PIEGES A L’INTERIEUR DE LEUR EGLISE PENDANT UNE ATTAQUE PAR UNE FOULE DE MUSULMANS

Le 12 mars, à Marsa-Matruh, dans le nord-ouest de l’Egypte, des responsables d’une église et jusqu’à 400 chrétiens ont été piégés à l’intérieur d’une église pendant 10 heures lorsqu’une foule de musulmans s’est attaquée au bâtiment. La foule, d’environ 2000 à 3000 personnes, a lancé des pierres pendant une réunion de prière, et est entrée dans l’église par la suite, s’attaquant aux chrétiens. Les témoins ont indiqué que le nombre de gardiens de sécurité présents a été insuffisant pour contenir la foule et que du gaz lacrymogène a été employé. La foule a continué son action en incendiant les domiciles des chrétiens, leurs commerces, leurs entreprises et leurs voitures, en entonnant des chants religieux et djihadistes. Vingt-trois chrétiens ont été blessés pendant ces violences.

Le prétexte pour l’attaque était la construction sans permis d’un mur au périmètre d’un terrain dont le propriétaire est l’église. Un responsable de l’église a dit que la violence a été incitée par des appels incendiaires de la part d’un prédicateur musulman à « se battre contre les ennemis », disant que « la présence des chrétiens parmi nous est indésirable ». Une réunion entre les responsables chrétiens, les services de sécurité de l’état et des responsables musulmans  de la région a été prévue pour le lendemain des violences. Le but déclaré de la réunion était de rassurer les chrétiens effarouchés et pour assurer qu’une telle attaque « ne se reproduira pas ».

– Priez pour les chrétiens qui ont été blessés, pour ceux qui craignent maintenant pour leur sécurité et pour tous ceux et celles qui ont perdu des biens pendant les violences. Priez pour qu’ils puissent aimer et pardonner leurs ennemis et pour que leur témoignage ouvre les yeux spirituels de ceux qui les persécutent.

EN INDE, IL Y A EU 1000 ATTAQUES CONTRE LES CHRETIENS EN 500 JOURS DANS L’ETAT DE KARNATAKA

Le 26 janvier, l’état de Karnataka a enregistré la Millième attaque contre des chrétiens dans un laps de temps de 500 jours. La fréquence de la violence contre les chrétiens a brusquement augmenté en septembre 2008 pendant la campagne d’assassinats et de pillages lancée contre des chrétiens par des hindouistes extrémistes dans l’état d’Orissa, dans l’est de l’Inde. Des attaques physiques contre des responsables et d’autres chrétiens, ainsi que du vandalisme contre les biens immobiliers des églises, ont progressé à un rythme déconcertant depuis cette date.

Quelques récits suffiront pour illustrer les souffrances que nos frères et sœurs dans l’état de Karnataka ont à supporter. Le 28 février 2010, à Karwar, des extrémistes hindouistes ont accusé deux chrétiens d’avoir converti des hindouistes au christianisme par la force. Ils ont insulté les chrétiens, les ont fait sortir dans la rue et les ont tabassés jusqu’au moment où ils se sont effondrés, ayant perdu conscience. Huit jours plus tard, à Mysore, un autre groupe d’extrémistes a fait irruption dans une réunion de prière tenue au domicile d’un chrétien. Le groupe d’extrémistes a insulté les chrétiens au sujet de leur foi en Jésus-Christ et tabassé le pasteur. Et puis, le 17 mars environ 150 personnes se sont attaquées aux personnes présentes aux funérailles d’un chrétien dans le district d’Hassan. La foule a détruit le cercueil, jeté la dépouille dans un tracteur pour ensuite la laisser à l’abandon, en prétendant qu’enterrer un chrétien polluerait le sol de l’Inde.

Les média nationaux n’ont fait que très peu de reportages au sujet de la persécution des chrétiens dans l’état de Karnataka. Ce qui est encore pire, on prétend que le gouvernement de l’état a soudoyé des éléments des média locaux afin qu’ils diminuent le nombre d’attaques dans leurs reportages.

– Priez pour les chrétiens de Karnataka qui ont souffert des violences aux mains des extrémistes hindouistes. Demandez au Seigneur de leur donner de la grâce pour tenir fermes dans la foi.

– Priez pour les autorités, pour qu’elles protègent plus efficacement les chrétiens de Karnataka et pour qu’elles traduisent les persécuteurs des chrétiens en justice.

AU NIGERIA, IL Y A EU ENCORE UN MASSACRE DE CHRETIENS A JOS

A la suite du carnage effroyable en janvier à Jos, la capitale de l’Etat du Plateau au Nigéria en mars, il y eu un autre massacre atroce.

Tôt le matin du dimanche 7 mars, des homme de la tribu musulmane des Fulani, armés d’épées et de machettes sont arrivés à Zot, Dogo Nahauwa et Rastat, trois villages à majorité chrétienne au sud du centre ville. Les villageois ont été réveillés par le son terrifiant de tirs de fusil ; le bruit a été si fort que les habitants, apeurés, sont sortis de leurs maisons en courant dans les rues, là où leurs assaillants les attendaient. Les policiers des villages disent que 109 personnes ont été tuées, mais d’autres sources indiquent un chiffre bien plus important, jusqu’à 500 morts. De nombreuses victimes étaient ceux qui n’avaient pas les moyens de se défendre – des personnes âgées, des femmes et des enfants, même un bébé né depuis 4 jours. Le lendemain des douzaines de cadavres ont été inhumés dans une fosse commune pendant que des chrétiens regardaient, en chantant des cantiques à Jésus-Christ. Toutes les églises à Dogo Nahawa ont été incendiées, ainsi que de nombreuses maisons. Des centaines de chrétiens ont fui leurs domiciles, dans la crainte de d’autres attaques.

Un certain nombre de personnes bien connues, localement et internationalement ont réagi au massacre avec horreur. L’archevêque de Jos a décrit les attaques comme étant « systématiques et asse bien organisées », tandis que le Secrétaire d’Etat (Ministre des Affaires Etrangères) des Etats-Unis, Hilary Clinton a demandé au gouvernement nigérian de trouver et punir ceux qui sont responsable des massacres. Le 11 mars il a été signalé que 49 personnes, dont la plupart sont des musulmans Fulani, vont être mises en examen pour meurtre.

Certains des média prétendent que ce massacre a été une riposte à une attaque contre des musulmans en janvier lorsque environ 300 personnes ont été tuées (voir nos informations du mois de mars) Cependant, il est évident que les violences du mois de janvier ont été déclenchées par des musulmans qui se sont attaqués à une église à Jos. Des responsables chrétiens au Nigeria admettent qu’un certain nombre de chrétiens ont riposté aux violences de janvier, une action qu’ils désapprouvent, mais il n’existe aucun indice qui justifie les chiffres donnés par les média en ce qui concerne l’importance de la riposte chrétienne.

Les responsables des églises pensent aussi que les musulmans ont communiqué de fausses informations aux média internationaux afin de discréditer l’église. Une confirmation de cette avis peut être trouvé dans un reportage vidéo produit par la chaîne d’informations Aljazeera en collaboration avec Jam’atu Nasril Islam, une organisation musulmane nigériane très puissante. Cette vidéo donne l’impression que les violences de janvier étaient tout simplement un massacre de musulmans fait par des chrétiens, mais il paraît utiliser des séquences prises hors contexte,  introduites dans la vidéo pour fabriquer un support à leur histoire.

Le 17 mars, les chrétiens ont été à nouveau victimes lorsqu’un groupe de musulmans armés de machettes a tué au moins douze chrétiens à Bei, un village qui se situe a environ 36 km de Jos. Parmi les morts il y avait trois enfants et quatre adolescentes. Les assaillants ont découpé les langues de leurs victimes.

Barnabas Fund envoie de l’aide à ceux et celles qui ont perdu des êtres chers ou leurs domiciles lors de ces violences.

– Priez pour ceux et celles qui ont perdu des êtres chers pendant les attaques de janvier et de mars. Priez pour que le Seigneur Jésus donne Son réconfort et Sa guérison à ceux et celles qui sont traumatisés par ces événements.

– Priez pour que le gouvernement et les autorités du Nigeria aient de la sagesse et pour que les responsables de ces violences soient traduits devant la justice. Priez pour que le pays dans son intégralité ne soit pas déstabilisé.

– Priez pour que notre Père Céleste intervienne dans ce pays troublé, et pour qu’il donne Sa grâce aux chrétiens de Jos afin qu’ils puissent être unis dans leur tristesse et pardonner leurs assaillants.

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

http://barnabasfund.org/

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage

Tableau d'affichage

Avec les événements nombreux et variés à travers le monde, j’ai pensé que peut être une bonne idée serait d’ouvrir un panneau d’affichage. Cela donnerait l’occasion à tous de se prononcer sur des questions sans en faire pourautant un billet. Avec des mises à jour sur les lois étant passés qui ont un impact dans le monde entier, dans l’ Église, ou des rencontres avec ceux issus de différents milieux religieux ou non religieux. Ici, vous pouvez vous étendre sur un post qui peut avoir été publié il y a  trop longtemps comme un en-tête principal, ou trop court pour justifier un fil par lui-même, ou peut-être qui serait «hors-sujet», mais vaudrait  la peine d’être partagé.

Avec  l’été qui approche (pour certains), les Mormons et les musulmans, etc seront bien présents pour diffuser leurs messages, c’est l’endroit où vous pouvez avoir votre mot à dire sur l’effet que leur «da’wa» peut avoir. Quelles sont ces nouvelles qui ne semblent jamais à faire la couverture des journaux mais sont suffisamment importantes pour nous toucher? Bienvenue sur le tableau d’affichage où l’on peut mettre en évidence ces choses.

3 Comments

Filed under Notice Board, Tableau d'affichage

Notice Board

With the many various happenings around the world, i thought it may be a good idea to open up a notice board. This  will give opportunites to comment on matters that may not require a whole section of itself. With updates on laws being passed that impact the Church worldwide, or encounters with those from different religious or non- religious backgrounds.  Here you can expand on a post that may have been too long as a main header, or too short to warrant a thread by itself, or perhaps would be ‘off-point’ but is worth notifying others about.

With the on-set of summer approaching (for some), the Mormons and Muslims etc will be out spreading their messages, this is the place where you can have your say on what effect their ‘da’wa’ is having. What are those news items that never seem to make headline coverage but are important enough for us to know about? Welcome to the notice board where you can highlight these things.

31 Comments

Filed under A VRAI DIRE IN ENGLISH, Notice Board

BARNABAS FUND- Sujets de prières Mars 2010

EN IRAN,  UN RESPONSABLE D’EGLISE BIEN CONNU A ETE ARRETE

Le responsable d’une église en Iran, un homme très respecté, a été arrêté, et est détenu dans un lieu inconnu. Le 2 février, le Révérend Wilson Issavi, le pasteur d’une église à Karmanshah a été arrêté alors qu’il rendait visite à des amis. Les forces de sécurité sont entrées dans le domicile de l’ami du Pasteur Issavi et ont emmené le pasteur, le couple d’amis et une autre personne présents sur les lieux. Les amis et la famille du pasteur rencontrent d’énormes difficultés pour découvrir où se trouvent actuellement les personnes arrêtées et pour se renseigner sur l’état de santé du pasteur.

L’église à Karmanshah a été mise sous scellés par des agents de sécurité, en civil, un mois avant l’arrestation de M Issavi ; les agents ont donné l’ordre aux chrétiens de ne pas la réouvrir. L’église, un monument historique, et la seule église dans l’ouest du pays, ne servait que pour un culte hebdomadaire et a grand besoin de réparations.

Le Directeur du Comité des Chrétiens Iraniens a sévèrement critiqué l’arrestation de M Issavi, la qualifiant d’« acte déplorable » , et a demandé qu’il soit libéré de suite, à cause de son « grand âge et de son mauvais état de santé ».

– Louez le Seigneur pour le service humble et infatigable de M Issavi auprès de l’église en Iran. Priez pour qu’il reçoive tout l’assistance juridique dont il a besoin pendant sa détention et pour qu’il puisse être bientôt libéré et sain et sauf.

AU TURKMENISTAN, DES CHRETIENS ONT DU SUBIR DES INTERVENTIONS POLICIERES PENDAT UNE FETE D’ANNIVERSAIRE ET DES CULTES

Le 28 février, des policiers et un fonctionnaire du District se sont invités à une fête d’anniversaire privée dans une maison près de Dashoguz. Ils sont entrés dans la maison sans y être invités par le propriétaire et ont commencé à interroger ceux et celles qui étaient présents. Les policiers ont accusé le responsable d’une église qui était présent d’avoir violé la Loi sur la religion parce qu’il a prié pendant la fête, en dépit du fait qu’il l’a fait en réponse à une demande de la part de la famille. Le responsable d’église et sa mère ont été emmenés au  poste de police du quartier pour un interrogatoire qui a duré quatre heures.

Cette intrusion met en exergue la persécution à laquelle les chrétiens du Turkménistan doivent faire face. Dans ce pays, les restrictions à la liberté de culte sont nombreuses. Nous avons appris récemment qu’une irruption pendant un culte dominical (le 20 décembre 2009) a été menée par l’ancien Mufti Principal du Turkménistan, Rovshen Allarberdiev, qui est actuellement l’imam de la région de Dashoguz et un fonctionnaire haut placé du Conseil pour les Affaires Religieuses.

Pendant cette irruption, de la littérature chrétienne et des Bibles personnelles ont été confisquées ; 22 chrétiens ont été emmenés dans un bâtiment administratif, où ils ont été questionnés et mis sous pression pour les faire signer des déclarations affirmant qu’ils n’assisteraient plus aux cultes. L’un des membres de l’église a dit que certaines personnes, surtout les nouveaux membres de l’église, ont maintenant peur d’aller aux cultes.

Les fonctionnaires prétendent que de telles irruptions font partie de leur « devoir » et ont informé les membres de l’église que leur rassemblement était illégal, l’église n’étant pas encore inscrite aux registres. Mais les responsables de l’église indiquent qu’ils attendent la réponse pour leur demande d’inscription.

– Priez pour que les chrétiens du Turkménistan continuent à rester fidèles à leur Seigneur et sauveur, en dépit de la persécution et du harcèlement de la part du gouvernement et des policiers.

Priez pour que l’attitude des autorités devienne plus tolérante.

– Priez surtout pour le petit nombre de chrétiens qui sont ethniquement des turkmènes, qui sont pour la plupart des personnes ayant quitté l’islam, car ils ont à faire face à des pressions supplémentaires de la part de leurs familles et de leurs communautés. 

AU PAKISTAN, UNE EGLISE A ETE ENDOMMAGEE PAR UNE ATTAQUE AU LANCE-ROQUETTE    

Le 12 février, une église à Kohat, dans le nord du Pakistan, a été gravement endommagée par une roquette lancée par des Talibans. La roquette a endommagé le mur extérieur, les fenêtres, le plafond, les portes et le système de climatisation, occasionnant une perte très importante à l’église et à la communauté chrétienne locale. 

– Priez pour la communauté chrétienne de Kphat, pour qu’elle puisse toujours se rassembler pour louer le Seigneur, en dépit des dommages causés à leur église.

EN INDE, DES CHRETIENS ONT ETE ARRETES A LA SUITE D’UNE DISPUTE AVEC DES EXTREMISTES HINDOUISTES

Onze chrétiens ont été arrêtés au village de Badimunda, dans le Kandhamal, état d’Orissa, à la suite d’une plainte pour « coups et blessures » déposée par un groupe d’extrémistes hindouistes.

Début février, deux chrétiens, Sumit Pradhan et Samuel Nayak, ont été menacés par cinq extrémistes hindouistes, qui leur ont dit qu’il leur arrivera un grand malheur s’ils persistaient à louer le Seigneur Jésus. On les a informés que « il n’y a pas de place pour des églises et des chrétiens dans cette région ».

Les deux chrétiens sont parvenus à s’échapper de la confrontation, mais le groupe hindouiste est revenu le lendemain au même endroit, à la recherche de MM Pradhan et Nayak. Ils sont entrés par effraction dans la maison d’un autre chrétien, Dibyakand Nayak, et l’un des membres du groupe s’est blessé à la tête. Ayant constaté la blessure, le groupe s’est déchaîné contre Dibyakand, le ‘passant à tabac’ sans merci et l’injuriant à cause de sa foi ; ensuite, ils l’ont traîné

Jusqu’au poste de police. Une plainte a été déposée à son encontre et à l’encontre de dix autres chrétiens, ces derniers ayant été arrêtés par la suite. Au moment où nous écrivons ces lignes, Dibyakand est toujours détenu.  

Ceci n’est que le dernier cas de harcèlement que les chrétiens d’Orissa ont à supporter. En 2008, les chrétiens ont été la cible de violences à une grande échelle. Ces événements ont causé de nombreux morts, blessés ou laissé des personnes sans abri, ainsi que des dégâts matériels très importants.

– Priez pour que les évangélistes et tous les chrétiens d’Orissa soient libres de louer et d’adorer Jésus-Christ sans une telle persécution.

– Priez pour que la liberté de culte devienne une réalité et pour que les autorités indiennes protègent les chrétiens partout dans le pays, traduisant en justice ceux qui les persécutent.

EN INDONESIE, L’INCENDIE CRIMINEL  D’EGLISES MENACE LA PAIX SOCIALE AU PADANG LAWAS

Le 22 janvier, deux églises ainsi que la maison d’un pasteur ont été incendiées par une foule d’environ 1000 musulmans à Sibuhuan, sous la régence de Padang Lawas, qui se situe dans le nord de Sumatra . Il n’y a pas eu de mort, mais des centaines de chrétiens ont fui leurs domiciles afin d’éviter d’être attaqués. Au moment où nous écrivons ces lignes, personne n’a été arrêté en lien avec ces incendies.

Ces incendies criminels ont été le point culminant d’une dispute entre les deux communautés au sujet de l’utilisation par des chrétiens  de bâtiments qui n’ont pas été officiellement inscrits comme églises. Selon la police locale, les deux bâtiments, maintenant réduits en cendres, étaient considérés comme « lieux de prière » plutôt qu’« églises », car ils n’avaient pas obtenu les pièces officielles permettant cette dernière appellation ; les responsables des églises ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Il semblerait que ce soit le premier incident de ce genre dans cette région, où des populations  importantes de musulmans et de chrétiens se côtoient. On nous signale que la communauté musulmane se dit « fatiguée de constater la présence de trop de fidèles chrétiens et trop de prières ».

Un porte-parole de la police au nord de Sumatra a indiqué que, lors de réunions faisant suite aux incendies criminels, l’administration de Padang Lawas, des agences locales et des responsables religieux se sont mis d’accord pour que « toutes les pertes occasionnées par ces attaques soient couvertes et que des emplacements neutres soient fournis aux chrétiens pour qu’ils puissent reconstruire leurs églises ».

– Priez pour que les autorités locales restaurent la paix et garantissent que les chrétiens puissent louer le Seigneur en paix et en sécurité sans avoir à craindre d’autres attaques. Priez pour que tous ceux qui ont fui leurs domiciles puissent les réintégrer.

– Priez pour que les membres des différentes communautés du nord de Sumatra puissent vivre en paix et dans le respect mutuel.

EN OUZBKISTAN, DES CHRETIENS ONT ETE ARRETES PENDANT UNE RENCONTRE PRIVE POUR UNE REUNION DE PRIERE

Le 24 janvier, Midet, un responsable de l’église locale, et deux femmes se sont rencontrés au domicile de Midet afin de prier pour leurs frères et sœurs en Christ ; pendant ce temps, des policiers se sont présentés, prétextant d’autres affaires à traiter. Ces policiers ont commencé à perquisitionner dans la maison, sans avoir été mandatés, et ont trouvé plusieurs livres chrétiens.

Midet et les femmes ont été arrêtés et emmenés au poste de police, où les officiers leur ont demandés d’écrire une déclaration au sujet de leur église  et d’autres activités chrétiennes. Midet a été battu et s’est retrouvé couvert d’ecchymoses ; les femmes ont été, elles aussi, battues et menacées d’être dénudées et d’être torturées par électrochocs. A la suite de ces menaces, l’une des femmes a écrit une déclaration qui confirmait qu’une réunion de prière avait bien eu lieu au domicile de Midet. Toutes les trois personnes ont été interrogées par le personnel du bureau du Procureur.   

L’une des femmes a par la suite porté plainte pour les menaces proférées par les policiers et pour les pressions exercées afin d’obtenir les déclarations. Nous avons reçu des informations qui nous mènent à croire que la sœur non-chrétienne de cette femme a, elle aussi, été interrogée par la police, afin d’augmenter la pression exercée à l’encontre des chrétiens.

– Priez pour Midet et les deux femmes, pour que le Seigneur Jésus guérisse les blessures physiques et/ou émotionnelles reçues pendant cette épreuve.

– Priez pour tous les chrétiens d’Ouzbekistan, pour qu’on leur permette de louer Dieu chez eux sans avoir à craindre le harcèlement, les arrestations ou les persécutions. 

AU NIGERIA , SUITE A UN INCIDENT DE LA CIRCULATION, UNE FOULE DETOURNE SA COLERE CONTRE LES EGLISES

Le dimanche 21 février, huit bâtiments à usage chrétien, y compris sept églises, ont été incendiés dans la ville nigérienne de Kazaure, dans l’état de Jigawa. La violence a fait suite à un incident de la circulation routière où un homme a été abattu par un contractuel. Les deux hommes impliqués dans l’incident sont musulmans. La foule ayant été témoin de l’incident s’est attaquée au poste de police ayant l’intention de l’incendier, mais ils ont été empêchés de le faire.

En dépit du fait que l’incident n’était nullement à caractère religieux, la foule a donné libre cours à sa colère en incendiant un groupe d’églises qui se trouvaient près du poste de police.

L’Emir de Kazaure a demandé que les personnes concernées se calment. Il a dit que toutes les pertes seront compensées et que les responsables de l’attaque seront traduits en justice.

Cet acte de  violence s’est produit seulement quelques semaines après les émeutes à Jos (voir nos informations pour la prière du mois de février), pendant  lesquelles 300 personnes, au moins, ont perdu la vie.

– Priez pour que les lieux de culte au Nigéria soient protégés, et pour que les membres des églises endommagées puissent continuer à se rassembler afin de louer le Seigneur Jésus. Priez aussi pour que les autorités traduisent les responsables des émeutes devant la justice.

– Priez pour nos frères et sœurs en Christ qui vivent dans ce climat d’agression et de violence,  pour qu’ils trouvent leur force dans le Seigneur et  la grâce pour pardonner à ceux qui les persécutent.

EN IRAQ, LES VIOLENCES  A L’ENCONTRE DES CHRETIENS S’AMPLIFIENT

Les chrétiens de la ville de Mosul doivent faire face à une augmentation terrifiante de la violence à leur encontre. Plusieurs d’entre eux ont été séléctionnés et assassinés ces dernières  semaines.

Le 24 février, Aiechoa Metoka, un chrétien iraquien, et ses deux fils, Muhlos et Basem, ont été abattus chez eux par trois assassins portant des armes à feu. Wissam George, un étudiant âgé de 20 ans a disparu en chemin vers l’institut où il poursuivait des études pour devenir enseignant. Son corps, criblé de balles, a été retrouvé le 17 février.

La veille, Zia Toma, un étudiant en ingénierie de 21 ans a été assassiné et Ramsin Schamael (22 ans) blessé ; les deux ont été les victimes d’une attaque à l’arme à feu.  Le lundi 15 février, un marchand de fruits et légumes chrétien, Fatukhi Munir, a été tué dans son magasin par des coups de feu tirés d’une voiture en marche, tandis que le dimanche 14 février, Ryan Salem Elias, un autre chrétien, a été assassiné devant sa maison par des hommes armés.

Les responsables des églises ont demandé de façon pressante que les massacres des chrétiens cessent en Iraq ; ils expriment la préoccupation que des chrétiens puissent être des cibles de choix pendant la période qui précède les élections iraquiennes du  7 mars. Un responsable chrétien a très bien exprimé ces craintes lorsqu’il a dit « Nous ne voulons pas d’élections, …nous voulons seulement rester vivants »

– Priez pour la paix et la stabilité en Iraq pendant la période autour des élections. Priez pour que les forces de sécurité agissent pour protéger la minorité chrétienne.

– Priez pour que nos frères et sœurs chrétiens puissent vivre sans la peur d’être des cibles et pour qu’ils mettent toute leur confiance dans  le Seigneur Jésus-Christ.       

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

 http://barnabasfund.org/

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage

BARNABAS FUND- Sujets de prière Février 2010

AU ROYAUME UNI – UN AVERTISSEMENT ANTIBRUIT CONTRE UNE EGLISE A ETE RETRACTE

 

Le Conseil Municipal de Lambeth a supprimé un avertissement antibruit délivré à l’église « All Nations » (« Toutes les Nations ») en 2009 à la suite de plaintes de la part des voisins.

L’église, qui est sur son site actuel depuis 45 ans, a reçu l’ordre de ne plus amplifier sa musique et ses prédications. A la suite de l’avertissement, l’église a installé un triple vitrage, une isolation phonique et de nouvelles portes en réponse aux indications d’un expert engagé pour donner un avis sur les niveaux sonores. Lorsque le Conseil de Lambeth a effectué une nouvelle visite de contrôle, il a rétracté l’avertissement, étant donné que l’église s’était mise en conformité.

En octobre 2009, une église à Walthamstow a elle aussi reçu un avertissement antibruit, suite à des plaintes de la part d’un voisin musulman, qui a pris l’habitude de s’installer devant la porte principale de l’église pendant la prédication pour hurler son insatisfaction en exigeant que le pasteur sorte afin de lui répondre. Au moment où nous écrivons ces lignes, l’avertissement reste valable, en dépit des mesures entreprises pour réduire le niveau sonore.   

 

– Louez le Seigneur pour la bonne nouvelle en ce qui concerne l’église de Kennington, mais continuez à prier, s’il vous plaît pour l’église de Walthamstow. Priez pour que les autorités britanniques imposent la loi sans discrimination et ne cède pas à des objections déraisonnables de la part de la communauté musulmane.

AU NIGERIA – LA VIOLENCE ENTRE MUSULMANS ET CHRETIENS SE DECHAINE

 

Un peu plus d’un an après la dernière vague de violence, le carnage afflige à nouveau la ville de Jos, la capitale de l’Etat du Plateau au Nigeria. Selon des informations reçues de nos contacts  chrétiens sur place, le 17 janvier deux cent musulmans se sont rassemblés dans le quartier Nasarawa Gwong de Jos pour rénover une maison appartenant à un musulman. Ils y ont scandé des slogans d’intimidation. De jeunes musulmans du quartier ont pris ces slogans comme un appel à la violence et se sont attaqués à une église pendant un culte d’adoration. Ils ont détruit l’église et ont par la suite pillé et brûlé les maisons des chrétiens, d’autres églises et des commerces. 

En dépit du fait qu’aucun chiffre officiel n’ait été communiqué par le gouvernement nigérien, il se peut qu’environ 300 personnes aient perdu la vie ; on ne sait pas combien de chrétiens et combien des musulmans sont morts pendant ces violences. Des milliers de personnes ont pris la fuite ; certains reportages avancent des chiffres allant jusqu’à 18.000. Les responsables des églises à Jos ont reçu des appels à l’aide de la part des personnes qui fuient les violences d’un peu partout à Jos. Au moment où nous écrivons ces lignes, personne ne sait où se trouve le président du Nigeria, qui avait été hospitalisé en Arabie Saoudite.  

Les responsables chrétiens au Nigeria reconnaissent que certains chrétiens ont réagi violemment, et n’approuve pas ces actions, mais le Préfet de Police de l’Etat, M Greg Ayanting a indiqué aux média que l’attaque contre l’église par de jeunes musulmans n’a pas été provoquée. Les média nigériens nous signalent que M Ayanting a été utilisé à la suite de ces affirmations, ce qui nous amène à croire que sa franchise a été visée.   

Les chrétiens de la région pensent que des militaires ont aidé ces jeunes musulmans en leur fournissant des tenues militaires afin de faciliter les attaques. Ils indiquent que les officiers supérieurs du commandement à Jos sont des musulmans. Par ailleurs, les chrétiens pensent que les musulmans ont fourni des reportages biaisés aux média internationaux afin de discréditer les églises chrétiennes.

Certains chrétiens nigériens sont préoccupés par le fait que, à l’instar des émeutes de 2008, il s’agit d’une attaque planifiée à l’avance, qui pourrait même être l’élément d’un « schéma directeur » pour étouffer le christianisme au Nigeria. 

– Priez pour toutes les personnes qui ont souffert pendant ces violences, pour ceux et celles qui on été blessés, qui ont perdu des être chers et qui ont fui leurs domiciles.

– Priez, s’il vous plaît pour que les chrétiens cessent de rétorquer, et pour qu’ils dépendent de notre Seigneur et Sauveur pour leur protection et leurs forces.

EN  MALAISIE – DES  COCKTAILS  MOLOTOVS  LANCES C ONTRE  DES EGLISES  A  LA  SUITE  D’UNE  DECISION  CONTROVERSEE 

Au début du mois de  janvier, au moins neuf églises et une école chrétienne ont été attaquées au moyen de cocktails Molotovs. Huit personnes ont été arrêtées par rapport à ces attaques, qui ont laissé une église partiellement détruite. Heureusement, les autres églises n’ont subi que peu de dégâts.

Ces attaques ont été la réaction à une décision controversée, du 31 décembre 2009, d’un juge malésien; le juge a déclaré qu’un journal chrétien malais avait le droit de se servir du mot « Allah » pour parler de Dieu. (« Allah » est le mot dans la langue nationale malaise pour parler de Dieu ; l’utilisation de la langue nationale est encouragée par les autorités. Mais, précédemment, les non-musulmans n’avaient pas le droit d’utiliser ce mot « Allah »). Le 14 janvier, les avocats qui représentaient le journal chrétien lors de l’action en justice ont constaté que leur bureau avait été mis à sac et un ordinateur portable volé. 

Il y a eu des manifestations illégales par des groupes musulmans au sujet de la controverse au sujet du mot « Allah » ; selon l’une de nos sources « le gouvernement a dit qu’il ne peut pas empêcher des protestations populaires qui ont lieu au sein des mosquées. Par conséquent, des discours enflammés ont eu lieu à l’intérieur des enclos des mosquées ».

– Priez pour que ces attaques contre des églises ne marquent pas le début d’une tendance à une augmentation de la violence contre les chrétiens en Malaisie.

– Remerciez le Seigneur pour la décision du juge, mais priez pour qu’elle soit mise en application. Le gouvernement va présenter son affaire devant la Cour d’Appel ; on s’attend à ce que cette cour soit composée majoritairement de juges musulmans.

AU PAKISTAN – DES CHRETIENS ONT ETE LES VICTIMES D’ATTAQUES LORSQU’ILS REGARDAIENT LE FILM « JESUS »

 

Début décembre 2009, une projection du film « Jésus» à Sarghoda, au Pakistan a été interrompue lorsqu’un groupe de 50 villageois s’est attaqué aux chrétiens venus regarder le film. Armés de matraques, de pelles et de haches, le groupe a endommagé le projecteur, brûlé les bobines du film, malmené des chrétiens, et volé le système de sonorisation ainsi que les dons collectés ce soir-là.

L’enclos où le film était projeté était plein à craquer de chrétiens qui applaudissaient en voyant la résurrection de Jésus. Selon nos sources, cette réaction a peut-être fâché des musulmans du quartier qui se sont rassemblés hors de l’enclos. Un certain nombre de chrétiens ont été blessés, y compris trois évangélistes; deux personnes ont été gravement blessées.

L’intervention du chef du village a produit la reddition des agresseurs au bout de deux heures de conflit. On nous a informés que les officiers du poste de police du quartier ont refusé d’enregistrer une plainte contre ces musulmans, prétendant que « faire cela, risquait de briser encore plus l’ordre et le respect de la loi » ;

– Priez pour que les personnes blessées lors des attaques soient guéries. Priez pour qu’elles demandent au Seigneur Jésus de leur donner de la force et du réconfort en ce moment.

– Priez pour que la persécution des chrétiens au Pakistan prenne fin, et pour que les chrétiens puissent se rassembler sans avoir à craindre des attaques. Priez pour que les policiers agissent afin de protéger les droits des chrétiens.

EN ALGERIE, UNE EGLISE A ETE DETRUITE PAR LE FEU

 

Le 9 janvier, le lieu de rencontre d’une église algérienne a été pillé et incendié par une foule de musulmans. On nous informe que les fidèles ont été obligés de fuir lorsqu’un groupe de manifestants anti-chrétiens a fait irruption pendant le culte. La foule a brûlé des Bibles, de la littérature chrétienne et du mobilier.

Ces 300 chrétiens se rassemblent dans un immeuble d’appartements de la ville de Tizi Ouzou parce qu’ils n’ont pas encore reçu l’autorisation gouvernementale pour fonctionner en tant qu’église. Ce fait explique pourquoi la police n’est pas intervenue lors de cet incident. Mustapha Krim, qui est à la tête de l’Association des Eglises protestantes Algériennes a affirmé que « Les autorités ne veulent pas s’en mêler, car elles ne veulent pas être inquiétées par les islamistes ». Ce point de vue a été confirmé par un officier supérieur de la police à Tizi Ouzou, qui a dit « Ce qui s’est passé est désolant, mais la pratique d’une religion dans l’appartement n’a pas été autorisée ».

De telles attaques sont rares en Algérie, et les chrétiens du quartier se demandent si cet incident a été provoqué par la vague de violence anti-chrétienne qui parcourt monde, par exemple les assassinats de chrétiens en Egypte et les attaques contre des églises en Malaisie. M Krim suggère que « L’intolérance islamiste affirme qu’il n’y a pas de place pour la pratique du christianisme en Algérie ».

– Louez Dieu que les chrétiens, dont le lieu de rencontre a été incendié, aient pu continuer à se rassembler en dépit de la persécution.

– Priez pour les chrétiens d’Algérie, pour que leur nombre et leur foi soient renforcés par le Seigneur.

 

 

AUX ETATS-UNIS, ON A PERMIS A UNE JEUNE CHRETIENNE D’ORIGINE MUSULMANE DE RESTER AVEC SA FAMILLE D’ACCUEIL

 

Un tribunal de Columbus, Ohio a décidé que Rifqa Bary, une jeune chrétienne de 17 ans dont les parents sont musulmans, pouvait rester avec sa famille d’accueil sous contrôle de l’Etat jusqu’à son dix-huitième anniversaire en août.

Rifqa, une jeune ex-musulmane qui s’est convertie au christianisme, a fui  son domicile familial et s’est réfugié chez une famille chrétienne en Floride, parce qu’elle craignait pour sa vie. Parce qu’elle est mineure, les autorités avaient à décider s’il fallait rendre Rifqa à se parents ou non. Elle a affirmé sous serment qu’elle a quitté son domicile parce que son père musulman l’a menacée de mort à cause de sa conversion au christianisme. Aux Etats-Unis, de nombreuses  personnes travaillant pour les média ont tourné ses peurs en ridicule et étiqueté les personnes soutenant sa cause comme étant « anti-musulmanes ».

–  Louez les Seigneur parce que le tribunal de l’Ohio a reconnu la réalité du danger qui menace ceux et celles qui quittent l’islam et a choisi de protéger Rifqa.

– Priez pour que les non-musulmans de l’occident comprennent mieux la loi islamique sur l’apostasie et comment cette loi a conditionné les esprits des musulmans zélés à considérer que les personnes qui quittent l’islam sont des traîtres.  

EN  EGYPTE,  LES  CHRETIENS  ONT  PEUR  SUITE  A  DES  SEMAINES DE VIOLENCES  CIBLEES

 

Dans nos informations au sujet des chrétiens persécutés du mois de Décembre 2009 nous avons signalé les violences anti-chrétiennes dans la ville de Farshoot. Mais, le 6 janvier, l’hostilité est devenue encore plus violente, atteignant la ville voisine de Nag Hammadi. Six chrétiens et un garde de sécurité ont été tués lorsque trois hommes portant des armes à feu ont fait irruption dans un culte de louange qui précédait le jour de Noël des églises orientales, qui tombe le 7 janvier.

Cette attaque faisait suite aux menaces proférées contre le responsable de l’église, ces menaces, semble-t-il, provoquées par demande de compensation pour les chrétiens qui ont perdu des biens et leurs entreprises en novembre et pour ses critiques tranchées à propos des violences à Farshoot.   

Le 8 janvier, la ville de Baghoura, près de Farshoot et de Nag Hammadi, est devenue une autre cible de violences anti-chrétiennes. Une foule de musulmans armés d’épées et de cartouches à gaz a pillé et incendié les maisons, les commerces et les voitures appartenant aux chrétiens du quartier. Une femme est morte dans l’incendie de son domicile.

A la suite des violences à Nag Hammadi et à Baghoura, des douzaines de jeunes chrétiens, dont certains n’avaient que 16 ans, ont été arrêtés sans mandat. Leurs arrestations étaient censées mettre la pression sur un responsable d’église pour qu’il retire ses affirmations au sujet des négligences des services de sécurité de l’Etat suite aux assassinats du 6 janvier.

Deux semaines après ces assassinats, le Président d’Egypte, Hosni Mubarrak, a condamné l’attaque sans ménagement lors d’un discours diffusé par les émetteurs d’informations locales :

« L’acte criminel perpétué à Nag Hammadi a fait saigner les cœurs des égyptiens, que ça soit des chrétiens ou des musulmans » a-t-il dit. En dépit de ses appels à « décourager les motivations sectaires qui menacent notre unité sociale », un chrétien a commenté « lorsque ce battage médiatique se calmera, le train-train habituel reprendra probablement, mais seulement jusqu’à la prochaine catastrophe ».

– Priez pour les chrétiens de Farshoot, Nag Hammadi et Baghoura qui ont perdu des êtres chers, leurs maisons, et leurs biens lors des attaques récentes. Priez pour qu’ils pardonnent aux responsables des attaques.

– Priez pour que le Seigneur Jésus-Christ protège son peuple en Egypte et pour qu’ils puissent vivre leurs vies en tant que témoins du Christ sans avoir à craindre d’autres attaques.     

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

 

http://barnabasfund.org/

 

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage