Tag Archives: developpement personnel

Vivre sa vie pleinement

Vous êtes sur le point de divorcer? Votre femme vous quitte? Vous avez perdu votre emploi?Vous croulez sous les dettes? Problèmes, problèmes, et encore des problèmes … les circonstances semblent insurmontables et vous tenez à peine le coup. Vous gardez juste la tête hors de l’eau, tout simplement, pour survivre. Est-ce la vie dont vous rêviez quand vous étiez plus jeune, plein d’espoirs et d’attentes, pas encore meurtris et affaiblis par l’existence. Et pourtant, vous le voyez partout: “vivre sa vie pleinement!”, sur les étagères dans les librairies, à la télévision, et même dans votre librairie chrétienne du coin : «Être un« mari à succès, “7 étapes pour une vie victorieuse”, et d’autres titres très prometteurs qui contrastent avec la triste réalité de votre situation.

Pouvez-vous la changer, votre situation? C’est une possibilité. Mais peut-être est il temps de changer la façon dont vous la voyez! Rappelez-vous le véritable changement commence en soi. Vous voyez, ce n’est pas tant ce que vous subissez qui compte, c’est la façon dont vous le percevez. Je m’explique: la vie amène ses tempêtes et parfois, même avec la meilleure préparation, nous ne serons pas en mesure d’y résister. C’est un fait, nous n’avons aucun contrôle sur rien, et comme on dit en Anglais “Shit Happens”, plus poliment, “çà arrive” ou “c’est la vie”. Mais une chose que vous pouvez faire, si vous ne pouvez pas contrôler vos conditions de vie, est de changer la façon dont vous réagissez à elles.

Ce soir, je méditais sur l’expression «plénitude de la vie», ou “vivre la vie en abondance”. Qu’est-ce donc que cela veut dire. Comme vous, j’ai toujours pensé que cela impliquerait une sorte de jouissance ou de sensations fortes, comme sauter d’un avion avec un parachute ou de pratiquer certains sports extrêmes. Vivre pleinement, tirer le meilleur parti de chaque occasion, de trouver satisfaction dans la vie. Quoi d’autre? Peut-être prendre des risques, ne pas avoir peur d’être ce que nous avons toujours rêvé d’ être. Hmmm, ce sont toutes de très bonnes réponses, mais comment cela fonctionne vraiment, je veux dire vraiment, pour moi, aujourd’hui?

Mettons les choses ainsi: la meilleure définition que j’ai trouvée jusqu’ici à ce que cela signifie vraiment pour vivre pleinement de la vie est la suivante:

«Accepter la vie dans sa pleine mesure, avec tout ce qu’elle peut apporter, de bon ou de mauvais.”

Terne? Ennuyeux? Pas du tout. Encore une fois, permettez-moi de préciser.

Dans nos sociétés modernes, nous ne savons plus ce que signifie se battre pour notre survie. Les guerres sont loin et sont gérées par des armées professionnelles, pas vraiment besoin de se protéger et de protéger nos familles car nous vivons dans des quartiers relativement sûrs, et l’immense majorité d’entre nous n’a pas à lutter pour mettre de la nourriture sur leur table. C’est assez simpliste, mais c’est un fait. les hommes et les femmes modernes  dans nos sociétés occidentales, sont, je dirais, très à l’aise, et ont un élément de risque très faible dans leur vie. Par conséquent, la plupart d’entre nous vivent une existence très ennuyeuse. Nous vivons une certaine routine. Ici, je n’ai pas besoin de développer parce que si vous lisez ces lignes, vous savez exactement ce que je veux dire. En France appelle çà “métro-boulot-dodo. Comme des machines, nous vivons une vie mécanique et répétitive, et un jour on cesse de fonctionner, et nous appelons cela la mort.

Mais est-ce la seule façon de vivre? Peut-il en être autrement?

Permettez-moi de revenir à mon premier point. Ce n’est pas tant la douleur qu’il vous  faut supporter, maisles conséquences de votre réaction à cette douleur, et votre perception de celle-ci. Pourquoi vivons-nous cette ennuyeuse et terne? Selon moi, parce que nous fuyons la douleur. “Chat échaudé craint l’eau froide”. Nous avons tous éprouvé de la douleur d’une manière ou d’une autre. La réalité est que c’est quelque chose que nous voulons éviter. Et c’est tout à fait légitime. Mais, ce faisant, croyez-moi, nous refusons de vivre une vie qui vaut d’être vécue. Comme nous nous protégeons de la douleur, nous construisons notre vie autour d’une idole qu’on nomme  “une vie meilleure”, ou “une vie plus heureuse”, mais par la recherche d’un certain confort, nous finissons par trouver vraiment le trouver, sous la forme d’un cercueil, où nous vivons tout au long de notre vie, comme morts. Ou plutôt, nous pensons que nous vivons une vie, mais en fait, nous sommes morts.

Pour moi, vivre la vie pleinement, c’est faire le choix d’accepter que notre voyage sur la terre ne sera pas sans peine. Comme nous acceptons cette réalité, notre expérience de la souffrance sera plus intense, mais plus intense sera aussi  notre expérience de la joie. Comme nous nous ouvrons à la réalité et décidons d’y faire face, nous retrouvons la vie et la vie reprendra son goût.

Je sais, ce n’est pasun discours de motivation très habituel. Mais réfléchissez-y. On ne vit qu’une fois sur la terre, et «dans cette vie», Jésus nous a dit, “vous aurez des difficultés, mais ayez confiance”, il a dit aussi, car j’ai vaincu le monde ». Pour ceux qui croient en Lui, il a donné le privilège d’être appelés enfants de Dieu. Nous avons l’assurance de la vie éternelle, mais nous sommes des pèlerins sur cette planète. Alors quoi? Est-ce que cela veut dire que nous devons être malheureux jusqu’à ce qu’il revienne, ou nous appelle à la maison? Certainement pas! D’ un point de vue céleste, nous pouvons nous rapprocher de notre vie terrestre avec plus de clarté. Vous avez besoin d’argent? Bon! Cela signifie que vous êtes toujours bien vivant! Cela signifie que vous avez des rêves et des aspirations! Vous êtes en instance de divorce? Avez-vous se sentiments de rejet, ou d’ échec? C’est ainsi que vous choisissez de le percevoir mon ami.Ce pourrait également être un nouveau départ. Ces années ne sont pas perdues, elles ont fait de vous qui vous êtes maintenant. Buvez de cette douleur, laisse la couler au fond de votre gorge comme une liqueur forte, mais en lui  permettant de fortifier votre esprit. Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. Vous bâtissez du muscle, vous êtes en cours de purification dans la fournaise ardente. Le livre de Jacques nous dit de le considérer comme pure joie, lorsque nous traversons diverses épreuves. Pourquoi? Parce qu’elles vous rendront plus semblables au Christ! Si vous laissez l’Esprit Saint  vous briser, et vous former, pour vous refaire, vous serez transformés en une nouvelle personne, plus compatissante, plus sage, plus forte et surtout plus proche de Dieu.

La prochaine fois quand vous voyez la douleur sur votre route, ne vous cachez pas, ne vous enfuyez pas, mais accueillez-la, et de permettez à l’Esprit Saint de vous montrer le chemin. Il se trouve que très souvent c’est  dans les moments de souffrance que l’intimité avec votre créateur sera plus la plus douce. Et rappelez-vous, il n’y a pas de vrais problèmes dans cette vie, que des occasions pour que sa Grâce soit manifestée.

1 Comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles

Comment vaincre vos pensées négatives

C’est un fait établi que tout commence par de qui se passe dans votre tête. Vous vous levez le matin, fatigué, vous voulez rester au lit, et ce gros poids vous écrase. Un vague sentiment de tristesse, mais vous ne comprenez pas vraiment d’où il vient. Un mal de vivre. Et puis tout à coup vos pensées se bousculent, l’obscurité s’épaissit. Vous vous sentez seul, vous vous sentez vide. Même trouver la force de vivre cette nouvelle journée semble une épreuve insurmontable. Et pourtant vous le faites, vous vous levez, vous vous préparez, prenez le bus, le train, attrapez le journal du matin en allant au travail, et peu à peu, le malaise se dissipe. Les collègues de travail, les amis, on se change un peu les idées et cette douleur semble oubliée pour un temps, elle passe à l’arrière plan. Mais c’est seulement pour ressurgir au moment où vous vous y attendez le moins. Le plus souvent dans la solitude. Une pensée vous perce le coeur, elle vous frappe au moment où vous vous y attendez le moins. Pourquoi cela? Etre le jouet de ses pensées, contrôlé par elles, quel cauchemar!

Je voudrais m’attarder un peu aujourd’hui sur le fait que nous avons la capacité en nous de contrôler nos pensées et non pas d’être contrôlé par elles. Nous sommes ce que nous pensons. Les modèles de pensée que nous formons dans notre esprit finissent par contrôler nos vies. Et c’est là un fait primordial. Si vous ne saisissez pas celà, vous vous soumettez au cours des événements et allez droit à votre perte! Il est temps de reprendre les rênes de votre monde intérieur. La réalité, c’est que votre pensée est un vrai champ de bataille où s’affrontent les pensées positives et négatives. Souvent nous nous conformons aux formes de pensée qui résultent de notre éducation, de notre enfance, mais aussi de tout ce que la vie a pu amener de blessures, de jugements portés sur nous, de mal qui a pu nous être infligé. Les mots qui ont pu être utilisés contre nous, par nos parents, nos enseignants, les gens avec qui nous avons grandi, toutes ces paroles ont agi comme des graines dans notre esprit, et après qu’elles aient germé, nous récoltons maintenant les fruits de ces mauvaises graines. Et inévitablement, le fruit est amer. Au départ il est essentiel de comprendre comment nous nous voyons nous-mêmes. Si nous avons souffert de quelconque rejection, il est fort probable que les pensées que nous formerons à notre égard seront empreintes de négativité. Il nous sera très difficile voire impossible d’avoir une bonne image de nous-mêmes. Même chose pour ceux qui ont souffert d’abus sexuels ou de violences physiques, il portent en eux cette douleur qui se matérialise en image de soi négative et manque d’estime de soi. Mais le plus souvent nous ignorons pourquoi nous pensons ces pensées négatives, nous n’en reconnaissons pas la cause.
La raison pour laquelle nous peinons à identifier l’origine d’un comportement ou d’une pensée négative est que la plupart du temps cette origine est spirituelle. Cela va sans dire, le manque d’espoir, la dépression la tristesse sont dans un premier temps les symptômes d’une âme malade. Je tiendrai donc ici un discours à deux niveaux. L’un pour l’esprit qui est regénéré et l’autre pour celui qui ne l’est pas. Je m’explique. Il est un principe spirituel qu’il vous faut comprendre et ce principe est le suivant : le monde dans lequel nous vivons ne fonctionne pas tel qu’il devrait, quelque part en chemin il a perdu son integrité, il s’est brisé, corrompu. Ce principe est le principe de la Chute. Au commencement tout était bon, comme un âge d’or si vous préférez. L’homme et la femme vivaient en harmonie avec la divinité et étaient complets sur le plan spirituel, émotionnel et physique. C’est en brisant ce principe spirituel d’harmonie, en créant la séparation, qu’ils ont entraîné avec eux toute la Création dans leur Chute. Qu’entend on alors par là? La relation est rompue, et tout cesse de fonctionner comme il devrait. En perdant notre connexion avec le monde spirituel nous avons aussi perdu le contact avec nos émotions et créé un fossé infranchissable entre nous mêmes et les autres; c’est pour cela qu’avant même de commencer à comprendre comment gérer vos émotions et contrôler vos pensées, il vous faut vous réaligner avec la réalité spirituelle originelle et recupérer votre autorité perdue. J’expliquerai dans un autre billet plus en détail comment s’opère cette réconciliation avec le divin. Il y a ici l’idée de rédemption, où notre âme qui s’éloignait sans espoir de retour à sa position originelle trouve le Salut et immédiatement revient à la place qui lui était destinée.
Une fois réconcilié avec le divin, l’homme peut enfin jouir de son humanité, dans sa plénitude. Ou le peut-il vraiment?
Disons qu’il a maintenant la possibilité de vivre libre. Ses chaînes sont brisées, mais il lui faut apprendre à vivre dans cette nouvelle réalité. Peut être est-ce votre cas. Vous avez fait l’expérience de la nouvelle naissance, et par là même votre esprit a été régénéré, mais paradoxalement vous vivez encore prisonnier de vos peurs, de votre passé, de vos faiblesses.
C’est qu’il faut commencer à remplacer ces vieux modèles de pensée qui sont les vôtres par de nouvelles pensées. Cessez de vous voir comme quelqu’un qui échoue toujours,cessez de vous voir comme quelqu’un qui n’a pas de valeur. désormais ce n’est plus le passé qui vous dicte ce que vous êtes, ce ne sont plus les mots prononcés à votre sujet, ce ne sont plus les blessures infligées qui parlent pour vous, non, vous vous éveillez à une réalité nouvelle.
Dorénavant vous n’êtes plus la même personne, ce qui est passé a disparu et toutes choses ont été faites nouvelles. La réalité dans laquelle vous devez vivre est la réalité selon laquelle vous êtes un enfant de Dieu, aimé, accepté,pardonné, et d’une infinie valeur. Vous êtes beau, vous êtes belle, créés par un Dieu qui vous aime et veut le meilleur pour vous.
Il vous faut renouveler votre intelligence et remplacer ces formes de pensée négatives par ces nouvelles vérités, et ce sont elles qui vont vous dicter quoi penser et comment vivre. Si vous vivez dans la conscience du fait que quoiqu’il arrive, rien ne peut vous séparer de Dieu et de son Amour, que peu importe qui vous abandonne ou vous trahit, lui ne vous abandonnera jamais, vous vivrez votre vie très différemment.
Tout cela, vous devez le bâtir sur la fondation de la Grâce. Souvenez vous que s’il a choisi de vous sauver, de vous guérir, de vous libérer, il ne vous laissera plus jamais tomber. Souvenez vous que même quand vous faites les pires erreurs, que vous vous en voulez, que vous vous décevez vous mêmes, que vous pensez que tout est perdu, sa Grâce vous sufffira.
Il est très important de surveiller ce qui se passe lorsque vous pensez, et souvenez vous que vous avez le contrôle de vos pensées. C’est à vous de dire :” Stop! Je refuse de penser quelque chose comme çà” et de remplacer cette idée négative par une idée positive. C’est une discipline quotidienne que de surveiller son activité mentale. Vous verrez qu’en appliquant ces principes et en demandant à Dieu de vous donner la puissance d’y arriver un grand changement se produira. En même temps assurez vous de ne pas accorder trop d’importance à un problème qui persiste. C’est en vous concentrant sur Dieu et qui il est , en passant du temps dans sa présence et en apprenant à le connaître mieux que vous verrez que ces problèmes sont en fait bien plus petits qu’ils semblent lorsqu’ils sont remis dans les mains de Dieu. Il y a des tas de choses que j’aimerais partager avec vous mais ce sera pour un prochain billet. Merci Jésus et touche les lecteurs de ce billet, qu’ils aient soif de toi et de l’eau vivante que tu promets, celle qui étanche réellement la soif.

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Développement Personnel, Littérature, Motivation & Inspiration

Le mythe du "surhomme"

Une idée me vint à l’esprit il y a quelques années alors que je feuilletais ce livre de C.S Lewis, “Simple Christianisme”.  Moi qui fut pendant des années un admirateur du philosophe allemand Friedrich Nietzsche, quelle ne fut pas ma joie de le voir évoqué dans un ouvrage chrétien. Ce fut en fait ce jour là que je pris conscience de la possibilité d’être à la fois croyant et de réflechir. J’étais alors très jeune dans la foi, et depuis cette possibilité est devenue une nécessité. De nos jours, la foi chrétienne est attaquée de toutes parts, tournée en ridicule. Il est plus que jamais nécessaire de pouvoir défendre sa foi au moyen de tout l’arsenal qui est mis à notre disposition. Si l’arme d’attaque de l’armure de Dieu est l’épée de l’esprit, c’est à dire le Verbe, la parole de Dieu, Ephésiens 6 nous dit aussi d’avoir “à nos reins la Vérité pour ceinture”. C’est de notre ceinture que nous tirons notre épée, c’est la vérité de la parole de Dieu qui nous permet de réfuter les arguments qui s’opposent à elle. Je ne pourrais pas être un Chrétien si tout mon être n’était pas engagé dans cette démarche. Notre foi n’est certainement pas aveugle, et nous aurons besoin de pouvoir l’argumenter lorsqu’elle sera la cible de critiques.

 Ce que C.S  Lewis évoque dans ce livre, c’est le “surhomme” de Nietzsche. Nietsche est le philosophe du nihilisme. Selon lui Dieu est mort, nous l’avons tué. Si les valeurs qui reposaient sur l’existence d’un Dieu n’ont plus lieu d’être, l’homme doit être créateur de ses propres valeurs. Le “dernier homme”, c’est l’homme du nihilisme, qui veut le bonheur et mène une existence médiocre. Il est la figure humaine la plus méprisable. Le nihilisme qu’il incarne représente la dernière phase de l’homme tel que nous le connaissons, son extinction. dans cet état l’homme ne désire que bien-être et sécurité. Le surhomme qui lui succédera représente lui la “volonté de puissance”, cette force créatrice qui crée les valeurs et élève l’homme par delà le bien et le mal, à un état quasi-divin. Le surhomme de Nietzsche transfigure l’existence, et sa venue est pressentie par des signes, comme des gouttes d’eau avant l’orage. Ces gouttes d’eau, qui tombent, de plus en plus lourdes, indiquent que l’averse arrive. Elles sont ce que Nietzsche nomme les “hommes supérieurs”, les premices d’un événement qui changera la face de l’humanité. Le surhomme est un idéal humain, qui procède d’ un dégoût, d’un constat d’échec sur l’humanité présente. Il représente son besoin de transcendance, de s’élever par delà la souffrance, au delà de la précarité de notre condition humaine. Un besoin d’éther, de pureté, d’infini.

C.S Lewis compare ce surhomme à l’homme régénéré, dont la divine nature est restaurée. Même si l’homme régénéré et le “surhomme” diffèrent par leur nature, le premier étant un être indépendant qui se crée sa propre morale, le second est un être soumis à son créateur qui vit selon son règne, il est difficile de ne pas y voir un parallèle.

Ma profonde conviction est que Nietzsche était un homme à la sensibilité extrême, un homme qui connaissait la souffrance. Sa vision du surhomme, sa soif romantique d’idéal représente la nostalgie d’un âge d’or qui est présente en chacun de nous. C’est le souvenir lointain de la gloire de ce qu’était une fois l’être humain. Magnifique créature créée à l’image de son créateur. Mais nous vivons dans un monde qui porte en lui les marques d’un traumatisme évident, les plaies encore béantes d’une blessure originelle. Après la Chute, l’homme a perdu sa relation avec son créateur, de cette séparation a résulté la perte de son autorité, et sa déchéance. L’homme que nous connaissons aujourd’hui toutefois porte aussi en lui les marques de qui il fut un jour, sa beauté reflète toujours la beauté divine, mais comme dans un miroir brisé.

Le péché lorsqu’il a contaminé l’humanité a agi comme un poison, une maladie transmise de générations en générations. L’humanité est malade, elle est affaiblie, elle est brisée. Mais c’était bien l’intention de Dieu, dès le commencement de restaurer à l’homme sa dignité, son autorité et sa gloire passée. Si nous sommes les héritiers d’Adam, nous portons aussi en nous les maux qui l’affligeaient, notre nature est corrompue par sa désobéissance , et par conséquent nous sommes naturellement hostiles à Dieu. Mais Christ est le second Adam, et en lui non seulement notre humanité est restaurée, mais ce que nous recevons est supérieur à l ‘état initial.

 Si Adam avait reçu de Dieu l’autorité sur la création, le pouvoir de dominer la Terre , en Jésus, lorsque nous sommes régénérés, nés à nouveau par l’Esprit de Dieu, nous recevons l’autorité spirituelle sur toutes choses; nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes et un jour nous jugerons même les anges. L’homme né à nouveau est une nouvelle création, dont Jésus-Christ est le grand-frère, le premier-né. 

2Pierre 1:3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu,

1:4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise.

Nous participons à la nature divine, ce qui ne veut pas dire que nous sommes Dieu. Néanmoins nous sommes transformés, notre esprit est né à nouveau, et cette naissance vient d’en-haut, et non pas de semence humaine. C’est cette graine incorruptible, indestructible, que nous recevons, Christ en nous, l’espérance de sa gloire.

Ce mythe du surhomme à la vie dure, et de nombreuses philosophies et croyances prônent le développement de soi et nous invitent à changer. Mais le vrai changement ne peut s’opérer sans une transformation profonde de notre nature. Pour entrer dans le Royaume de Dieu, il nous faut naître à nouveau. Plus qu’un changement, c’est une métamorphose. Tout changement reste superficiel et infructueux s’il n’implique pas une profonde transformation de notre nature même. La chair ne peut rien produire de bon, il nous faut devenir des êtres spirituels.

C’est là le point de départ, la condition sine qua non. Vous devez être né à nouveau, tout autre alternative est vouée à l’échec.

2 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Littérature

Le vrai développement personnel et notre condition humaine

Vous savez quoi, tous ces sites sur le développement personnel, l’accomplissement de soi, la motivation me dégoûtent, car ce qu’ils prônent, même si cela semble au premier abord attrayant, est en fin de compte dirigé vers le culte de l’égo. Ils ne rendent pas les gens meilleurs. Peut-être plus performants, plus motivés, mais souvent au détriment des autres. Ils poussent à son paroxysme la culture de l’individualisme et de l’égoîsme. Toutefois, il n’est pas malsain de vouloir s’améliorer, au contraire. Tout le monde souhaite devenir une meilleure personne. Rien de nouveau sous le soleil. Ces sites de développement personnel et de motivation ne font que récupérer des modes de pensée et des croyances qui existent depuis des millénaires. Philosophies Zen, bouddhistes, sont les fondations de ces mouvements que l’on nomme New-Age. Ils pullulent aux Etats-Unis et sont bien présents sur nos terres européennes. Mais ils ne font que faire du neuf avec du répétitif, finalement un bouillon de mysticisme relooké 21e Siècle. Développez votre esprit qu’ils disent, augmentez vos sens et votre intellect. Il semble que l’attention se tourne vers la créature, qui devient à son tour un être divin. Que disent-ils? Dieu est partout, non, Dieu n’est nulle part, nous sommes Dieu, Je suis Dieu! Le Je, l’égo est devenu son propre maître, son propre Dieu, et il peut enfin jouir d’une “liberté” sans limites. Plus de morale, je suis à moi-même ma propre loi…mmm…cela rappelle des souvenirs lointains…

Genèse  3.4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; 3.5  mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

C’est une vieille histoire, mais la ruse du serpent est toujours aussi efficace. Vous serez comme des dieux sussure-t-il à votre oreille de sa voix séduisante. Comme des dieux! Alors nous pourrons devenir ce que nous avons toujours révé d’être, nous aurons le pouvoir, la domination, l’autorité. Nous aurons la sagesse et la connaissance. Mais tout le monde sait qu’on ne peut pas faire confiance à un serpent, son poison finira bien par vous tuer. Atteindre l’illumination, c’est là leur désir le plus ardent. Atteindre l’illumination signifie s’élever au-delà de la pensée, c’est pouvoir dépasser le cadre de notre mortalité, de notre finitude. C’est un désir qui brûle au fond de nous, comme s’il y avait en nous un désir d’éternité. “L’homme fait déjà l’expérience de l’éternité” dit Spinoza, comme s’il y avait en nous des galaxies, comme s’il y avait en nous non seulement une soif pour l’infini, mais aussi la présence de ce même infini. Où serait-ce une nostalgie, comme d’un rêve lointain, d’un âge d’or? Comme ce rêve du matin qu’on essaie de retenir au réveil, mais qui nous échappe, emportant avec lui sa magie et sa volupté. Un désir pour les étoiles, une envie de divin. Se développer, s’améliorer, mais comment. Le corps nous rappelle à l’ordre, dans sa fragilté, sa finitude. On veut s’élever au-delà de cette vulgarité, vers l’éther, où l’air est pur, mais l’on retombe bien vite sur terre, où l’air nauséabond et chargé nous rappelle à notre misérable condition. Y a -il une solution à nos maux? Comment trouver la porte de sortie, comment trouver la voie. Déjà la mort ricane, et le tic-tac de la pendule est comme un coup de poignard dans le coeur. Aujourd’hui Maman est morte. Et demain? A qui le tour? Etre meilleur, changer, me libérer de cette carcasse qui dépérit jour après jour. Qui pourra m’aider à m’échapper, qui me donnera la clé? Il doit y avoir quelque chose de plus, il doit y avoir quelque chose de vrai, de pur, derrière le voile. Donnez moi quelque chose que je puissse palper, saisir,mais tout semble me filer entre le doigts, comme les grains de sable d’un sablier; mon temps m’est compté; il me faut quelque chose sur quoi je puisse m’appuyer, mais tout  s’effondre autour de moi, que me reste-t-il?

Changer, changer à tout prix, vaincre mes angoisses, vaincre la mort. Le serpent l’a promis, je ne mourrai point, je serai comme un Dieu…mon Dieu, mon Dieu, que je suis malheureux…

2 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Développement Personnel, Littérature, Motivation & Inspiration

Developpement personnel, steve pavlina, dangereuse ideologie

J’écris ce billet en réaction a un evenement qui s’est produit hier soir. Je suis écoeuré. Au hasard de mes déambulations sur la toile, je suis tombé sur un de ces sites de developpement personnel americains. Après quelques recherches je me suis rendu compte que c’est un site qui a énormément de succès outre atlantique. Le nom du site, vous le connaissez peut-être, c’est stevepavlina.com.

Steve est un entrepreneur à succès qui est devenu millionaire en étant cette sorte de guru du développement personnel. En quelque sorte, il dit aux gens comment vivre leur vie et le public adore. Ce qui est vulgaire et malsain dans sa démarche, c’est qu’en homme intelligent, il sait comment séduire et manipuler les masses. Très critique a l’égard de toutes les religions, il sans l’admettre, crée la sienne. C’est le culte de l’égo, le moi-moi-moi-isme, poussé a l’extreme.

J’ai l’air un  peu amer? Peut-être, mais hier soir je me suis hasardé à participer à un de ses forums où les internautes discutent de tout et de rien, mais surtout de développement personnel, de spiritualité, de comment vivre et réussir sa vie. Et bien en l’espace de deux heures j’ai réussi a me faire bannir! Je suis interdit de forum, je ne peux même pas consulter les autres billets. Vous voulez savoir pourquoi? J’ai eu le malheur de partager mes croyances. C’est marrant comme on peut parler de bouddhisme, de philosophie Zen, d’enchantements, de sortilèges et même de satanisme sans se faire bannir, mais dès qu’on évoque le nom de Jésus, il y a opposition. Grrrr…c’est parce que lorsque le lion de Judah rugit, les démons commencent à se manifester! Il y a puissance dans le nom de Jesus.

C’est dommage, j’avais entamé une conversation avec un membre du forum sur la sexualité. J’ai partagé mes vues chretiennes sur le mariage et j’ai aussi parlé de mon passé, et des erreurs que j’ai pu commettre. Je lui expliquais que son âme ne trouverait pas de repos jusqu’à ce qu’elle trouve repos en Dieu. Sans le condamner, je lui démontrais que les plaisirs du péché sont certes bien réels, mais temporaires, et qu’au bout du compte ils mènent à la destruction, au désespoir. J’avais commencé à avoir son attention, mais j’ai vite été interdit de site, pour “trolling”, ce qui veut dire que selon eux je détournais les conversations à des fins néfastes au forum. Tout sauf Christ! Ils auraient du dire, s’ils avaient été vraiment honnêtes. Ce qui m’attriste c’est que ce site attire des millions d’internautes chaque jour, et que ces pauvres lecteurs se laissent influencer par ce “guru” diabolique. Ce qu’il prône, bien sûr, le culte de l’égo. Quoi d’autre? Rejetez les religions mais développez votre conscience. C’est du New-Age quoi. L’idée qu’il n’y a pas de Dieu, ou plutôt que je suis mon propre Dieu. Il prône aussi les pratiques sado-masochistes. Les rapports sexuels qui impliquent une relation de dominant et de soumis. Bref, il n’est pas difficile de voir derrière cette idéologie des forces démoniaques.

Je prie pour ces millions d’americains, pour qu’ils soient affranchis, que leurs chaines soient brisées. Ce qui est flagrant, c’est qu’ils cherchent des réponses à leurs questions. Ils ont soif, mais vont boire à la mauvaise source, celle qui ne satisfait pas. Leur soif ne sera jamais étanchee, pour cela il leur faudra boire l’eau vivante, l’eau du St Esprit.  “Quand tu bois de cette eau-ci, la soif revient; mais si tu bois de l’eau que je te donnerai, tu n’auras plus jamais soif; car mon eau deviendra en toi une source qui n’arrêtera jamais de jaillir.”

7 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Développement Personnel, Littérature, Motivation & Inspiration