Tag Archives: eve

La séduction du péché

adam, eve et le serpent

Hébreux 3:12-13 (Louis Segond)
12Prenez garde, frère, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant.13Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché.

A travers les tromperies du Diable, nous voyons le péché comme attirant et désirable. Il y a un mécanisme du péché bien précis. Le péché nous promet de satisfaire nos besoins et de nous donner du plaisir. Plus encore, le péché nous appâte avec cette très désirable promesse qu’est “la sagesse”.

La sagesse n’est pas uniquement quelque chose d’intellectuel, c’est aussi comment nous vivons nos vies. La sagesse est une connaissance pratique qui nous aide à savoir comment vivre nos vies. C’est ce que tout le monde recherche. Nous voulons tous savoir comment vivre, et vivre notre vie pleinement.

Dieu nous révèle Sa sagesse, et nous appelle à vivre dans une relation d’amour avec lui, en harmonie avec lui. Mais lorsque nous doutons de la bonté de Dieu, nous permettons à certaines pensées de prendre racine dans nos esprits. Nous commençons à croire que la vie marchera mieux pour nous si nous faisons nos propres choix et nous éloignons des paramètres fixés par Dieu. A ce moment là, nous voyons, consciemment ou non, Dieu comme un être qui ne nous aime pas et veut nous priver des bonnes choses.

Une fois que nous sommes séduits de la sorte, nous nous ruons vers le péché, car son attraction devient trop forte. Nous sommes extrêmement motivés par le fait qu’il remplira tous nos besoins. Le champ de bataille est bien sûr la pensée; nous désirons le péché car nous croyons au mensonge de Satan qu’il va nous satisfaire au plus profond de nous. Si le péché est rendu plus puissant par la tromperie, le mensonge, c’est bien la Vérité qui nous libérera et nous rendra saints.

Je crois du fond du coeur que si nous péchons encore, c’est que nous n’avons pas encore reçu la révélation de l’Amour de Dieu. Beaucoup d’entre nous vivons encore comme des orphelins, seuls et abandonnés dans ce monde hostile. Nous lisons ces versets sur l’Amour du Père, mais nous n’en faisons pas l’expérience. C’est souvent les sentiments de solitude, de tristesse et d’abandon qui nous poussent à rechercher un certain réconfort dans le péché. Quelque chose en nous soupire, et veut être satisfait. Nous crevons d’un manque d’Amour, nous sommes désespérés d’être aimés.

Romains 8:14-16

14car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

15Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!

16L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Voilà la Vérité avec laquelle il nous faut renouveler notre intelligence : nous n’avons plus à vivre comme des orphelins! Nous sommes adoptés par le Père Eternel. Nous sommes aimés, et cela malgré nos imperfections, nos fautes, nos erreurs. Quand Papa nous voit il sourit, il veut être avec nous, nous embrasser, nous écouter parler. Il veut sécher nos larmes et nous étreindre, il est si fier de nous, il est si rempli d’Amour pour ses enfants.

Quand il nous prend dans ses bras, alors son Amour nous purifie, et nous donne la force et la confiance de repartir, sachant que nous sommes aimés et acceptés, même si nous péchons encore-mais cette fois, remplis de la Révélation de l’Amour du Père, nous désirons de moins en moins le péché, et de plus en plus la présence de Papa.

Ce monde peut être sombre et froid. Les drames de la vie font qu’on s’y sent souvent isolé, seul et mal-aimé. Même entouré, on est encore seul. C’est seulement dans la présence de Dieu qu’on est enfin au chaud, qu’on est à la maison, qu’on est aimé et accepté. La réponse au problème du péché se trouve dans un désir plus fort, plus intense, le désir de la présence de Dieu. L’approche légaliste ne peut pas régler le problème du péché, seule une rencontre avec notre Père peut nous donner la motivation de nous repentir, c’est à dire de dire non au péché, et de nous tourner entièrement, de tout notre être, passionnément vers Dieu.

Si seulement nous pouvions comprendre à quel point il nous aime, nous vivrions nos vies différemment. Apprenons donc à mieux le connaître, au travers de sa Parole, en passant du temps à développer une intimité avec lui, et par sa Grâce il nous guidera, et il se révélera à nous.

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles

Si Dieu existe, pourquoi y a-t-il tant de souffrance dans le monde?

Genèse 1
1.1
Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

Un monde bien sombre...

Un monde bien sombre...

1.2
La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
1.3
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.
1.4
Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.
1.5
Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.
1.6
Dieu dit: Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.
1.7
Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi.
1.8
Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.
1.9
Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.
1.10
Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.
1.11
Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.
1.12
La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
1.13
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.
1.14
Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;
1.15
et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.
1.16
Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.
1.17
Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre,
1.18
pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.
1.19
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.
1.20
Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel.
1.21
Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
1.22
Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.
1.23
Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.
1.24
Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.
1.25
Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
1.26
Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
1.27
Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.
1.28
Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
1.29
Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.
1.30
Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
1.31
Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

Dans ce passage de la Genèse, la Bible nous dit que dès le commencement, la création de Dieu est bonne. Ce qu’il nous faut comprendre avant même d’aborder la question du mal et de la souffrance, c’est que lorsque Dieu créa le monde, il le créa parfait. Le monde tel qu’Adam le connaissait était un monde parfait, sans souffrance, sans la mort, sans catastrophes naturelles. Il est essentiel de comprendre que Dieu est bon, et que sa création est bonne. L’homme qu’ila créé à son image, lui aussi fut créé parfait.

Alors comment expliquer par exemple des événements récents comme le séïsme à Haïti? Comment expliquer les maladies, les famines, les guerres, nos propres souffrances physiques et émotionelles et pourquoi nous mourrons? Si Dieu est si bon, comment peut-il laisser faire? La réalité de la souffrance humaine est un argument avancé par beaucoup pour réfuter la possibilité d’un être divin.

Comprenons bien une chose : lorsque Adam et Eve ont chuté à cause du péché originel, ils ont emporté dans leur chute la création toute entière. L’entrée du péché dans le monde l’a corrompu et désormais nous vivons dans un monde qui est brisé, qui ne fonctionne pas comme il devrait. La nature elle même est entrée en convulsions et la surface de la Terre est en permanence secouée par des spasmes, les animaux s’entredévorent pour survivre, les hommes font de même, et s’entretuent. Le coeur de l’homme est rempli de haine et de perversion et les relations humaines ne fonctionnent pas comme elles devraient. Ce qui fut créé pur a été corrompu, sali, souillé, et c’est le monde tel que nous le connaissons. C’est pour restaurer ce qui a été perdu en Adam que Dieu a envoyé son fils, le second Adam, Jésus-Christ. En lui s’opère le salut de nos âmes et la régénération de notre esprit, il nous libère du péché et fait de nous une nouvelle création, parfaite et acceptable pour Dieu. A la fin des temps, à son retour, seront créés une nouvelle Terre et des nouveaux cieux et le monde tel que nous le connaissons sera consumé par le feu.

Souvenez-vous que même si la création telle que nous la connaissons porte en elle les vestiges d’une beauté passée, même si elle est encore très belle à nos yeux, elle est bien pâle en comparaison avec ce qu’elle était avant la chute et sans comparaison avec la gloire à venir.

5 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Littérature