Tag Archives: genèse

La Genèse et ses implications scientifiques(2)

GENÈSE 2
Genèse 2, 1-3 Dieu a reposé à savoir – IL a cessé de créer des nouvelles choses. Hébreux
1, 2-3; Jean 1, 3

La Genèse, de Michel-Ange, chapelle sixtine

Première  loi  de  la  thermodynamique – la matière  en  ce  moment n’est ni créée ni
détruite, il y a seulement un changement de la structure moléculaire.
Deuxième  loi  de  la  thermodynamique – avec  chaque  changement, il y a une perte
d’énergie qui ne peut  pas  être  remplacée. Le  monde  et  l’univers  comme  nous  les
connaissons sont  dans  un  état  de désintégration et sont à perte de vitesse comme une
horloge qui a été remontée, il y a belle lurette.
Les  Adventistes  du  septième  jour  prétendre  que Dieu leur a donné l’ordre de garder le
jour  du  sabbat  depuis  la  création  jusqu’à  aujourd’hui. C’est  seulement  Moïse qui l’a
rétabli. Voici quelques arguments contre ceci :
a. Le  sabbat  n’a  jamais  été  observé  avant  Sinaï. Ça  a  été  fait  adopter quand le
peuple d’Israël faisaient des vagabondages dans le désert. Néhémie 9, 13-14
b. Le sabbat  a  été  institué  spécifiquement, c’est-à-dire, pour  les  Juifs (Israélites)
le peuple de l’Alliance. Deutéronome 5, 2-3
c. Le sabbat qui faisait partie intégrale de l’Ancienne Alliance qui a été remplacé.
Jérémie 31, 31; Hébreux 8, 8-13
d. Quelques questions à poser aux Adventistes du septième jour :
1. Au cas où, le sabbat  serait  encore  en  vigueur  pourquoi ne pas respecter tout les
règlements à propos du sabbat : De ne pas travailler, de  ne  pas  partir  en voyage,
de  ne  pas  faire  un feu, c’était la  peine  de  mort pour ceux qui enfreignaient ces
lois-là dans l’Ancien Testament.
2. Pour   quelle   raison,  c’est   le   seul  commandement  des  dix  prescriptions  pas
renouvelés  dans  le  Nouveau  Testament. Dans quelle intention est le fait muet  -7-
concernant cette pratique? Les chrétiens  se  sont  réuni dimanche, pour quel motif
le premier  jour  de  la  semaine ? (Jésus est ressucité dimanche. Matthieu 28, 1-7)
3. Si le sabbat  était  pour  se  poursuivre à perpétuité, Exode 31, 16-17. Pour quelles
raisons avez vous mis un terme aux autres choses (observances,  pratiques  dans la
loi  ancienne)  tel  que  la  Pâque, l’encens,  les  sacrifices  d’animaux   et  d’autres
sacrifices (libations) et la prêtrise ????
Genèse 2, 4. Voici   les   générations  de « THÔLEDÔTH » (THÔLE = endure; et DÔTH
= faire) – Chaque  génération – cela présente définitivement une nouvelle partie.
1. Les cieux et la terre. Genèse 2, 4 – 4, 26
2. Adam. Genèse 5, 1 – 6, 8
3. Noé. Genèse 6, 9 – 9, 29
4. Les fils de Noé. Genèse 10, 1 – 11,9
5. Fils de Cham. Genèse 11, 10 – 11, 26
6. Fils de Térach. Genèse 11, 27 – 25, 11
7. Fils d’Ismaël. Genèse 25, 12 – 25, 18
8. Ésaü. Genèse 36, 1 – 37, 1
9. Jacob. Genèse 37, 2 – 50, 26
Le jour constitue les six derniers jours de 24 heures chacun.
Genèse 2, 5. Les  arbrisseaux –  CHLOR(O)-,  élément, du gr. khlôros, vert : il  indique  la
présence  de chlore  ou  la couleur verte – les plantes jaunâtre – verte, les herbes. Plante –
CHROTOS – la  tige  de graines  dans  sa  croissance  au  début. Pas  de  pluie – évidence
pour la  voûte  de vapeur (Figurativement  a  couvert  la  terre  comme  un  baldaquin) Pas
de l’homme pour  cultivé  ces  cultures. Vous  n’avez  jamais  posé  la  question  pourquoi
tant de monde aime jardinier, instinct naturel ? (On vient de la terre!)
Genèse 2, 6. Une   brume – une   humidité   pesante   dans   l’air, ça  a  arrosé les  plantes,
la  rosée ?
Genèse 2, 7. Adam a été crée avec  de  la  terre, ADAMAH. La  vie  de  l’homme  vienne
de Dieu, Ecclésiaste 12, 7
Les évolutionnistes  déclarent  que  toute  vie  a  eu  sa  provenance  de  la mer. Problème
numéro # 1 c’est que  la  constitution  de nos chromosomes ne fait voir aucune relation
avec la vie qui vienne de la mer.
Genèse 2, 8-9 Le jardin Eden, une  création  spéciale pour l’homme. Eden veut dire : joie,
ravissement (extase), la parure. Un  endroit  de  bonté  et  réjouissance  (la jubilation)  qui
s’est terminé à cause du  péché. L’arbre de vie – Apocalypse 2, 7; 22, 2 .14 .19 L’arbre de
connaissance du bien et du mal. Genèse 2, 9 .17 -8-
Genèse 2, 10-14 L’endroit  Eden  est  impossible  de  localiser  avec  précision.  Le fleuve
Pischon  et  le Guihon coulent dans le Nil du pays de Cusch  et  le pays de  Havila sont en
dessous l’Égypte. (Somalie) Les fleuves l’Euphrate  et  le Hiddékel (le Tigre) sont dans le
Nord en Assyrie et coulent dans le golfe Persique. (Iraq) Selon toute probabilité qu’est-ce
qui est arrivé c’est que pendant le déluge la surface de la terre  a  été  transformée  avec le
courant des fleuves.
Genèse 2, 15-17 La  responsabilité  de  l’homme  qui  a  été  donnée c’était de cultiver les
arbrisseaux  et  les  plantes  du  champ. Premier  commandement – de  ne  pas  manger de
l’arbre de connaissance du bien et du mal. Tu  mourras – mort  spirituelle – 2 Thessaloniciens 1, 7-9 La mort physique  est  la  conséquence  du péché, Romains 6, 23, expulser du
jardin, plus de droit d’accès à l’arbre de Vie.
Genèse 2, 18 Pas bon – première fois – Dieu a corrigé la situation. Une  aide  semblable –
une compagne de soutien convenable pour lui. 1 Corinthiens 11, 3
Genèse 2, 19 Dieu n’a  jamais  fait  des  animaux  d’être des compagnons de soutien pour
l’homme. Cependant,  rien  mal  d’avoir  des  animaux  comme  compagnons,  d’animaux
domestiques. Il  n’y  a  pas  un  animal  qui  pourrait remplacer une femme ou qui est plus
important qu’une femme ou un homme. Primordial  parce  qu’Israël  venait juste de sortir
d’Égypte, où la pratique  c’était  d’adorer  tous  les  animaux. Il faut voir que l’homme est
Supérieur aux animaux. (Parce  qu’il  a  une âme) Dieu a donné à l’homme, le langage de
parole  et  la connaissance pour communiquer et la capacité de réfléchir. (N.B.) Je ne suis
pas contre l’idée d’avoir des animaux, juste que  l’être  humain est plus important qu’eux.
Rien mal d’avoir un animal domestique  comme  compagnon  mais notre vrai compagnon
c’est une épouse pour le mari et le mari pour la femme.
Genèse 2, 20 Adam voit son besoin.
Genèse 2, 21-23 L’homme   a  été  crée – masculin,  robuste.  La  femme  a  été  formée –
féminin, fragile. La femme est si importante, Dieu a utilisé une côte d’Adam.
Genèse 2, 24 Dieu  a  établi  les  exigences  du mariage. Malachie 2, 15; Matthieu 19, 1-4
Dieu  est  contre  le divorce pour  n’importe  quelle   raison. Matthieu 19, 9; 1 Corinthiens
7, 12-[15]-16 N’agissez pas perfidement!
Genèse 2, 25 Nus – point de honte, pareils aux enfants innocents.

GENÈSE 2 Genèse 2, 1-3 Dieu a reposé à savoir – IL a cessé de créer des nouvelles choses. Hébreux 1, 2-3; Jean 1, 3 Première  loi  de  la  thermodynamique – la matière  en  ce  moment n’est ni créée ni détruite, il y a seulement un changement de la structure moléculaire. Deuxième  loi  de  la  thermodynamique – avec  chaque  changement, il y a une perte d’énergie qui ne peut  pas  être  remplacée. Le  monde  et  l’univers  comme  nous  les connaissons sont  dans  un  état  de désintégration et sont à perte de vitesse comme une horloge qui a été remontée, il y a belle lurette.Les  Adventistes  du  septième  jour  prétendre  que Dieu leur a donné l’ordre de garder le jour  du  sabbat  depuis  la  création  jusqu’à  aujourd’hui. C’est  seulement  Moïse qui l’a rétabli. Voici quelques arguments contre ceci : a. Le  sabbat  n’a  jamais  été  observé  avant  Sinaï. Ça  a  été  fait  adopter quand le peuple d’Israël faisaient des vagabondages dans le désert. Néhémie 9, 13-14 b. Le sabbat  a  été  institué  spécifiquement, c’est-à-dire, pour  les  Juifs (Israélites) le peuple de l’Alliance. Deutéronome 5, 2-3 c. Le sabbat qui faisait partie intégrale de l’Ancienne Alliance qui a été remplacé. Jérémie 31, 31; Hébreux 8, 8-13d. Quelques questions à poser aux Adventistes du septième jour : 1. Au cas où, le sabbat  serait  encore  en  vigueur  pourquoi ne pas respecter tout les règlements à propos du sabbat : De ne pas travailler, de  ne  pas  partir  en voyage, de  ne  pas  faire  un feu, c’était la  peine  de  mort pour ceux qui enfreignaient ces lois-là dans l’Ancien Testament. 2. Pour   quelle   raison,  c’est   le   seul  commandement  des  dix  prescriptions  pas renouvelés  dans  le  Nouveau  Testament. Dans quelle intention est le fait muet  -7-       concernant cette pratique? Les chrétiens  se  sont  réuni dimanche, pour quel motif        le premier  jour  de  la  semaine ? (Jésus est ressucité dimanche. Matthieu 28, 1-7) 3. Si le sabbat  était  pour  se  poursuivre à perpétuité, Exode 31, 16-17. Pour quelles raisons avez vous mis un terme aux autres choses (observances,  pratiques  dans la loi  ancienne)  tel  que  la  Pâque, l’encens,  les  sacrifices  d’animaux   et  d’autres sacrifices (libations) et la prêtrise ???? Genèse 2, 4. Voici   les   générations  de « THÔLEDÔTH » (THÔLE = endure; et DÔTH = faire) – Chaque  génération – cela présente définitivement une nouvelle partie. 1. Les cieux et la terre. Genèse 2, 4 – 4, 26 2. Adam. Genèse 5, 1 – 6, 8 3. Noé. Genèse 6, 9 – 9, 29 4. Les fils de Noé. Genèse 10, 1 – 11,9 5. Fils de Cham. Genèse 11, 10 – 11, 26 6. Fils de Térach. Genèse 11, 27 – 25, 11 7. Fils d’Ismaël. Genèse 25, 12 – 25, 18 8. Ésaü. Genèse 36, 1 – 37, 1 9. Jacob. Genèse 37, 2 – 50, 26 Le jour constitue les six derniers jours de 24 heures chacun. Genèse 2, 5. Les  arbrisseaux –  CHLOR(O)-,  élément, du gr. khlôros, vert : il  indique  la  présence  de chlore  ou  la couleur verte – les plantes jaunâtre – verte, les herbes. Plante – CHROTOS – la  tige  de graines  dans  sa  croissance  au  début. Pas  de  pluie – évidence pour la  voûte  de vapeur (Figurativement  a  couvert  la  terre  comme  un  baldaquin) Pas de l’homme pour  cultivé  ces  cultures. Vous  n’avez  jamais  posé  la  question  pourquoi  tant de monde aime jardinier, instinct naturel ? (On vient de la terre!) Genèse 2, 6. Une   brume – une   humidité   pesante   dans   l’air, ça  a  arrosé les  plantes,  la  rosée ? Genèse 2, 7. Adam a été crée avec  de  la  terre, ADAMAH. La  vie  de  l’homme  vienne  de Dieu, Ecclésiaste 12, 7 Les évolutionnistes  déclarent  que  toute  vie  a  eu  sa  provenance  de  la mer. Problème numéro # 1 c’est que  la  constitution  de nos chromosomes ne fait voir aucune relation  avec la vie qui vienne de la mer.Genèse 2, 8-9 Le jardin Eden, une  création  spéciale pour l’homme. Eden veut dire : joie, ravissement (extase), la parure. Un  endroit  de  bonté  et  réjouissance  (la jubilation)  qui s’est terminé à cause du  péché. L’arbre de vie – Apocalypse 2, 7; 22, 2 .14 .19 L’arbre de connaissance du bien et du mal. Genèse 2, 9 .17 -8- Genèse 2, 10-14 L’endroit  Eden  est  impossible  de  localiser  avec  précision.  Le fleuve Pischon  et  le Guihon coulent dans le Nil du pays de Cusch  et  le pays de  Havila sont en dessous l’Égypte. (Somalie) Les fleuves l’Euphrate  et  le Hiddékel (le Tigre) sont dans le Nord en Assyrie et coulent dans le golfe Persique. (Iraq) Selon toute probabilité qu’est-ce qui est arrivé c’est que pendant le déluge la surface de la terre  a  été  transformée  avec le courant des fleuves. Genèse 2, 15-17 La  responsabilité  de  l’homme  qui  a  été  donnée c’était de cultiver les arbrisseaux  et  les  plantes  du  champ. Premier  commandement – de  ne  pas  manger de l’arbre de connaissance du bien et du mal. Tu  mourras – mort  spirituelle – 2 Thessaloniciens 1, 7-9 La mort physique  est  la  conséquence  du péché, Romains 6, 23, expulser du jardin, plus de droit d’accès à l’arbre de Vie. Genèse 2, 18 Pas bon – première fois – Dieu a corrigé la situation. Une  aide  semblable – une compagne de soutien convenable pour lui. 1 Corinthiens 11, 3 Genèse 2, 19 Dieu n’a  jamais  fait  des  animaux  d’être des compagnons de soutien pour l’homme. Cependant,  rien  mal  d’avoir  des  animaux  comme  compagnons,  d’animaux domestiques. Il  n’y  a  pas  un  animal  qui  pourrait remplacer une femme ou qui est plus important qu’une femme ou un homme. Primordial  parce  qu’Israël  venait juste de sortir d’Égypte, où la pratique  c’était  d’adorer  tous  les  animaux. Il faut voir que l’homme est  Supérieur aux animaux. (Parce  qu’il  a  une âme) Dieu a donné à l’homme, le langage de parole  et  la connaissance pour communiquer et la capacité de réfléchir. (N.B.) Je ne suis pas contre l’idée d’avoir des animaux, juste que  l’être  humain est plus important qu’eux. Rien mal d’avoir un animal domestique  comme  compagnon  mais notre vrai compagnon c’est une épouse pour le mari et le mari pour la femme. Genèse 2, 20 Adam voit son besoin. Genèse 2, 21-23 L’homme   a  été  crée – masculin,  robuste.  La  femme  a  été  formée – féminin, fragile. La femme est si importante, Dieu a utilisé une côte d’Adam.  Genèse 2, 24 Dieu  a  établi  les  exigences  du mariage. Malachie 2, 15; Matthieu 19, 1-4 Dieu  est  contre  le divorce pour  n’importe  quelle   raison. Matthieu 19, 9; 1 Corinthiens 7, 12-[15]-16 N’agissez pas perfidement! Genèse 2, 25 Nus – point de honte, pareils aux enfants innocents.

Par M. Jack Exum

Traduit par M. Denis Tarko pour http://www.egliseduchristquebec.com/pdf/genese_implications_scientifiques.pdf

Advertisements

Leave a comment

Filed under Articles, Science

La Genèse et ses implications scientifiques

Introduction
Il est primordial que l’être humain comprenne la nature de ses origines autant que celles de
la terre sur laquelle, ils  vit. Pour cette raison, Dieu l’a fait connaître les connaissances
indispensables à propos de la création.

La Genèse, de Michel-Ange, chapelle sixtine

L’objet de ce livre  est de laisser voir  que  Dieu  maîtrise la situation, l’acte de la création
est tout à fait, fait par Dieu. Ce n’est pas une réaction mais a été planifié et mené à bien,
par Dieu.
1. Dieu a déclaré – Genèse 1, 3 . 6 . 9 .11 .14 . 20 . 24 . 28 . 29
2. Dieu a appelé – Genèse 1, 5 . 8 .10
3. Dieu a prénommé – Genèse 1, 5 . 8 .10
Dieu est bon  et  tout ce qu’IL  a crée aussi est bon  pourvu que  ce soit  en harmonie avec
LUI. Ceci  est  important  de  constater  et  de comprendre  pour que  nous  puissions  voir
comment  le mal, la douleur  et  la mort  sont venus  dans le monde  et aussi de démontrer
que le seul espoir de reprendre ça c’est d’aller vers Dieu.
1. Dieu a vu que cela était excellent.  – Genèse 1, 4 .10 .12 . 21 . 25 . 31
2. Dieu a vu que ce n’était pas bon. – Genèse 2, 18 et IL a corrigé la situation.
GENÈSE 1
Les scientifiques  reconnaissent  qu’il y a cinq composants fondamentaux  qui constituent
notre univers. Les  cinq  éléments  de  base de la science pour que cette expérience puisse
arriver    sont : (1)    Le   temps;    (2)   L’intelligence;   (3)   L’énergie;   (4)   L’espace;
(5) La Matière.
Genèse 1, 1  Au commencement   (le temps)  Dieu  (l’intelligence)  créa  (l’énergie)  les
cieux  (l’espace)  et la terre. (la matière) Tout cela est dans le premier verset de la Bible,
fantastique n’est-ce pas!
Élohim – forme du mot hébreu qui démontre  la pluralité  de Dieu  (mot pluriel de Dieu)
Genèse 1, 16; 3, 22; 11, 7. Pour les Juifs  la pluralité est une démonstration de la grandeur
de Dieu. D’utilisez ce  mot  c’est  de  confirmer  la divinité.  Genèse 1, 26; 3, 22; 11, 7;
Deutéronome 6, 4. -2-
Echao ou Echad – unis en un – Yachid – un absolu et unique / 12
e
siècle.
LES CIEUX – Ces   régions   supérieures,  l’espace   pour   les   Juifs.  LA  TERRE –  est
composé de :
a. LA CROUTE – 20 à 25  miles  d’épaisseur. 20 miles  équivalent à 32, 186
Km 25 miles équivaut à 40, 233 Km
b. LE MANTEAU (Géologie de Terre) est 1 800 miles ou 2896, 74 Km
c. LE NOYAU TERRESTRE est 2 160 miles ou 3 476 088 Km
Le manteau  et  le noyau terrestre  ont  été  crée  le  premier  jour. Jérémie 31, 37 (35) ? et
Exode 20, 11
LA THÉORIE DE L’INTERVALLE – entre Genèse 1, 1 et Genèse 1, 2 il y a un temps
infini  ou  période incommensurable  quand  la vie  a abondé mais tout a été dévasté. Ceci
tiendrait compte pour les fossiles enregistrés que  nous  avons  et  l’âge  de  la terre. Cette
théorie  est  enseigné e par – la  Bible  de  Scofield, M.  Jimmy  Swaggert, M.  Hebert  W.
Armstrong, les Témoins Jehova et M. John Clayton.
Les arguments contre la théorie d’Intervalle :
a. Ils   utilisent  BARA  pour  créer  et  ASA  a  fait pour  épauler  leurs  croyances.
BARA – est  la  formation  de  quelque  chose  qui  vient  de  rien.  ASA – est  la
formation des choses  qui  viennent des matériaux existants. Mais Genèse 1, 26-
27 démontrent que ces mots ne sont pas interchangeables.
b. Ils  prétendent  que  « être »  dans Genèse 1, 2 est vraiment « devenu ». Vu 1 522
fois dans l’A.T., seulement traduire  22  fois  comme  devenu   comme  le  texte  a
exigé. Le contexte ne révèle pas cela dans ce passage.
c. Exode 20, 11 écarte  l’idée  de  n’importe  quelle  création  antérieure  au  premier
jour.
d. La mort est venu par Adam pas avant ça, Romain 8, 21; 5, 12.
e. Pas  de  lumière  avant  le verset 3, Pas de lumière = pas de vie. (logique)
Genèse 1, 2. L’Esprit de Dieu, l’Esprit-Saint surveillait la création.
Genèse 1, 3-4. La lumière est  une  radiation magnétoélectrique qui peut-être vu par l’œil,
c’est cette énergie  que Dieu  a  utilisée  pour  aider  à  former  les matériaux primitifs. Le
soleil a tenu la place de cette lumière par la suite. -3-
LE SOIR ET LE MATIN, UN JOUR = 24 heures, LA PREMIÈRE JOURNÉE
Ce sont des raisonnements pour :
Genèse 1, 5.
a. YOM – jour – 1 284 fois dans l’A.T., peu  d’exceptions  n’égalent  pas  24
heures.
b. LE  MATIN  ET  SOIR – 100   fois   dans   l’A.T.,  avec  YOM  toujours
rattaché aux 24 heures.
c. YOM – précédé par un nombre, 100 fois dans l’A.T., = 24 heures.
d. YOM pluriel – 700 fois dans l’A.T., toujours = 24 heures.
e. OLAM – hébreu pour  une  longue  période  de  temps,  peut-être  Moïse a
utilisé, si c’est vrai.
f. Les   plantes   qui  ont  été  crées  sur  le  3
e
jour,  le  soleil  sur  4
ieme
jour ?
(Des jours de 24 heures.
g. Dieu  s’est reposé sur le 7
e
jour. – Jésus a dit que Dieu est toujours occupé.
Jean 5, 17. Quand la Bible dit que  Dieu  s’est  reposé, ça veut dire qu’IL a
arrêté  de  créer. Qui est logique, parce que  tout  a  été crée, plus besoin de
continuer de créer quelque chose qui existe déjà.
h. Éclairer d’abord Exode 20, 9-11 Si  nous  mettons  1 jour comme un temps
infini. Évidence d’une manière  écrasante  être  en  faveur  d’un jour  égale
= 24 heures.

Il est primordial que l’être humain comprend la nature de ses origines autant que celles de la terre sur laquelle, ils  vivent. Pour cette raison, Dieu l’a fait connaître les connaissances indispensables à propos de la création.  L’objet de ce livre  est de laisser voir  que  Dieu  maîtrise la situation, l’acte de la création est tout à fait, fait par Dieu. Ce n’est pas une réaction mais a été planifiée et mener à bien, par Dieu.  1. Dieu a déclaré – Genèse 1, 3 . 6 . 9 .11 .14 . 20 . 24 . 28 . 29 2. Dieu a appelé – Genèse 1, 5 . 8 .10 3. Dieu a prénommé – Genèse 1, 5 . 8 .10 Dieu est bon  et  tout ce qu’IL  a crée aussi est bon  pourvu que  ce soit  en harmonie avec LUI. Ceci  est  important  de  constater  et  de comprendre  pour que  nous  puissions  voir comment  le mal, la douleur  et  la mort  sont venus  dans le monde  et aussi de démontrer que le seul espoir de reprendre ça c’est d’aller vers Dieu. 1. Dieu a vu que cela était excellent.  – Genèse 1, 4 .10 .12 . 21 . 25 . 31 2. Dieu a vu que ce n’était pas bon. – Genèse 2, 18 et IL a corrigé la situation. GENÈSE 1 Les scientifiques  reconnaissent  qu’il y a cinq composants fondamentaux  qui constituent notre univers. Les  cinq  éléments  de  base de la science pour que cette expérience puisse arriver    sont : (1)    Le   temps;    (2)   L’intelligence;   (3)   L’énergie;   (4)   L’espace;  (5) La Matière. Genèse 1, 1  Au commencement   (le temps)  Dieu  (l’intelligence)  créa  (l’énergie)  les cieux  (l’espace)  et la terre. (la matière) Tout cela est dans le premier verset de la Bible, fantastique n’est-ce pas!  Élohim – forme du mot hébreu qui démontre  la pluralité  de Dieu  (mot pluriel de Dieu) Genèse 1, 16; 3, 22; 11, 7. Pour les Juifs  la pluralité est une démonstration de la grandeur de Dieu. D’utilisez ce  mot  c’est  de  confirmer  la divinité.  Genèse 1, 26; 3, 22; 11, 7; Deutéronome 6, 4. -2- Echao ou Echad – unis en un – Yachid – un absolu et unique / 12e siècle. LES CIEUX – Ces   régions   supérieures,  l’espace   pour   les   Juifs.  LA  TERRE –  est composé de : a. LA CROUTE – 20 à 25  miles  d’épaisseur. 20 miles  équivalent à 32, 186 Km 25 miles équivaut à 40, 233 Km  b. LE MANTEAU (Géologie de Terre) est 1 800 miles ou 2896, 74 Km c. LE NOYAU TERRESTRE est 2 160 miles ou 3 476 088 Km Le manteau  et  le noyau terrestre  ont  été  crée  le  premier  jour. Jérémie 31, 37 (35) ? et Exode 20, 11 LA THÉORIE DE L’INTERVALLE – entre Genèse 1, 1 et Genèse 1, 2 il y a un temps infini  ou  période incommensurable  quand  la vie  a abondé mais tout a été dévasté. Ceci tiendrait compte pour les fossiles enregistrés que  nous  avons  et  l’âge  de  la terre. Cette théorie  est  enseigné e par – la  Bible  de  Scofield, M.  Jimmy  Swaggert, M.  Hebert  W. Armstrong, les Témoins Jehova et M. John Clayton. Les arguments contre la théorie d’Intervalle :a. Ils   utilisent  BARA  pour  créer  et  ASA  a  fait pour  épauler  leurs  croyances. BARA – est  la  formation  de  quelque  chose  qui  vient  de  rien.  ASA – est  la formation des choses  qui  viennent des matériaux existants. Mais Genèse 1, 26-27 démontrent que ces mots ne sont pas interchangeables. b. Ils  prétendent  que  « être »  dans Genèse 1, 2 est vraiment « devenu ». Vu 1 522 fois dans l’A.T., seulement traduire  22  fois  comme  devenu   comme  le  texte  a exigé. Le contexte ne révèle pas cela dans ce passage.  c. Exode 20, 11 écarte  l’idée  de  n’importe  quelle  création  antérieure  au  premier jour. d. La mort est venu par Adam pas avant ça, Romain 8, 21; 5, 12. e. Pas  de  lumière  avant  le verset 3, Pas de lumière = pas de vie. (logique)  Genèse 1, 2. L’Esprit de Dieu, l’Esprit-Saint surveillait la création.  Genèse 1, 3-4. La lumière est  une  radiation magnétoélectrique qui peut-être vu par l’œil, c’est cette énergie  que Dieu  a  utilisée  pour  aider  à  former  les matériaux primitifs. Le soleil a tenu la place de cette lumière par la suite. -3- LE SOIR ET LE MATIN, UN JOUR = 24 heures, LA PREMIÈRE JOURNÉECe sont des raisonnements pour : Genèse 1, 5. a. YOM – jour – 1 284 fois dans l’A.T., peu  d’exceptions  n’égalent  pas  24 heures. b. LE  MATIN  ET  SOIR – 100   fois   dans   l’A.T.,  avec  YOM  toujours rattaché aux 24 heures. c. YOM – précédé par un nombre, 100 fois dans l’A.T., = 24 heures. d. YOM pluriel – 700 fois dans l’A.T., toujours = 24 heures. e. OLAM – hébreu pour  une  longue  période  de  temps,  peut-être  Moïse a utilisé, si c’est vrai.  f. Les   plantes   qui  ont  été  crées  sur  le  3e jour,  le  soleil  sur  4ieme  jour ? (Des jours de 24 heures. g. Dieu  s’est reposé sur le 7e jour. – Jésus a dit que Dieu est toujours occupé. Jean 5, 17. Quand la Bible dit que  Dieu  s’est  reposé, ça veut dire qu’IL a arrêté  de  créer. Qui est logique, parce que  tout  a  été crée, plus besoin de continuer de créer quelque chose qui existe déjà. h. Éclairer d’abord Exode 20, 9-11 Si  nous  mettons  1 jour comme un temps infini. Évidence d’une manière  écrasante  être  en  faveur  d’un jour  égale = 24 heures.

DEUXIEME JOUR

Genèse 1, 6-8 Dieu a crée l’étendue, et a divisé les eaux. Les  eaux au-dessus – la thermosphère – 80 miles ou 128, 744 Km, elle a  une  température de 100 – 3 000 F. Capable de

retenir  40 pieds de l’eau, appeler  l’effet de Serre, la couche de vapeur thermale. Preuve

– pas de pluie. Genèse 2, 5-6  jusqu’au   temps  de  déluge. Pas  d’arc-en-ciel  qu’après  le

déluge. Genèse 9, 11-17.

Conséquences :

Avant le déluge – un  climat chaud universel, que les scientifiques sont tous d’accord,

il a déjà existé, il y a longtemps – la  terre  entière  a   eu  un  climat  subtropical avec une

végétation luxuriante  en  profusion. La  terre  était  basse  et  il  n’y  avait  pas  de  hautes

montagnes. Les évidences – des  arbres  fruitiers de 90 pieds ont été découvert en Sibérie.

Des arbres palmiers trouvés en Alaska, des  plantes  tropicales  en Antarctique. La couche  -4-

thermale a formé une inversion, en  faisant  en  sorte que la pression atmosphérique sur la

terre  a  reçu  un  redoublement. Qui  a  développé  le – gigantisme – les insectes avec une

envergure  (des ailes)  de  25 pouces ou 63, 5cm(1 pouce = 2, 540 cm), des dinosaures qui

pesaient  50 tonnes, des  reptiles  volantes  avec  des  envergures  de  50 pieds (1 pied x 0,

3048m) ou 15, 24 m.

Qu’est-ce qui  a  exterminé  les dinosaures? – LE DÉLUGE, le déluge a fait disparaître la

barrière   de   vapeur,   en  laissant  entrer  les  rayons  nocifs  ultra-violets,  donc  plus  de

végétation luxuriante, un climat froid  assez rigoureux, la  maladie  et  la  mort, tout cela à

cause du péché de l’homme.

TROISIEME JOUR

Genèse 1, 9-10 Les  eaux  se  sont  accumulé  ensembles  dans  un  fond  (lit) commun, en

même moment que la terre était affaissée et que d’autres terres se sont montées.

L’APPARENCE DE L’AGE :

Le   sol   nécessite   une   longue   période  de  temps  avant  d’être  capable  d’appuyer  la

croissance des plantes, mais  ça  a  été  créé  instantanément. Ceci  est  vrai  aussi avec les

plantes, animaux et l’être humain, tous ont été créés au début au terme de leur croissance,

autrement dit, ADULTES  et  situé  dans  un  environnement  déjà adapté pour eux. Créer

avec l’âge, les formations de roches aujourd’hui ont un aspect  d’être âgé, mais seulement

en apparence, parce que ça a été créé récemment.

QUATRIÈME JOUR

Genèse 1, 14-19 Les livreurs (porteurs) de lumière – le soleil, la lune (réfléchi la lumière)

et les étoiles. Une  fois  que  la  fumée  est  s’éclaircie, est-ce  que  le soleil est apparu? Si

un  jour = et  l’âge, expliquez  comment les plantes  ont  subsisté  sans  la  lumière du

soleil  pour  en  « aeon », il  y  a  une éternité; Géol. milliard d’année (un  temps  interminable). Le soleil  est-il  apparu  après  que  le  temps  a  commencé à  se mettre au beau

.Non, Dieu a déclaré qu’IL les a crée ce jour-ci, pas avant .

CINQUIEME JOUR

Genèse 1, 20-23 Animaux   vivants   dans   les   eaux,  les  oiseaux,  les  grands  poissons,

animaux  vivants  qui  se  meuvent,  animaux  vivant  selon  leurs  espèces,  du  bétail, des

reptiles,  animaux  terrestres,  monstres  marins, créatures  de  la  mer.  L’idée  de dragon,

l’homme a reçu ça ou? Est-ce possible  que  les  gens  ont  vu  des  monstres  marins, il  y

a  belle lurette de cela, ceux  qui  ont  réchappé  du  déluge  et  qui  ont  vécu  une  longue

période  de  temps  après? Exemples  des  créatures  disparues   qui   ont  survécu  jusqu’à

présent :  -5-

1. Tautara, un lézard trouvé dans la Nouvelle Zélande,  il  a  supposé disparu, il y a

135 millions d’années (soi-disant), pas de changements, identique  à ces ancêtres.

[Genesis Flood, page 176 à 177]

2. Le  Mollusque  segmenter  est  vivant  aujourd’hui,  aurait  du  disparaître  selon

scientifiques ou évolutionnistes, il y a 280 millions d’années. On a fait le dragage

de plusieurs  mollusques  segmentés  (vivants)  d’une profondeur de 11 700 pieds

dans  la tranchée (le fossé) d’Acapulco  du littoral  d’Amérique  Central. Présumé

d’avoir disparu dans la période Dévonien. [Genesis Flood, page 178]

3. Le poisson « Cœlacanthe »  mort,  il  y  a 70 millions d’années. On l’a trouvé en

hiver dans  l’année  1939. [Une photo de cet animal vivant par London Illustrated

News; Genesis Flood, page 177-178]

4. Metasequoia – un  arbre  conifère – mort  il  y  a  20 millions d’années : On les a

trouvée en Chine; plus d’une centaines de ces arbres. [Genesis Flood, page 179]

Cela  nous  fait  réfléchir, s’il n’y a pas d’autres créatures disparus qui sont encore en vie

quelque  part  dans  les   régions   inexplorées  de  notre  globe,  surtout dans les tranchées

des océans.

Il  y  a  de  l’évidence  que  des  monstres  marins  ont  survécus bien après le déluge dans

l’Ancien Testament :

a. Léviathan – Job 3, 8; 41, 1-34; Ésaïe 27, 1

b. Bemoth  [KJV] verset 15 [behemoth]? Job 40, 15-24.

c. Le  grand  poisson  de Jonas. Jonas 2, 1 – même mot utilisé dans Genèse 1,

21 grand poisson, monstre marin.

Il y avait quelques grandes créatures de tailles des dinosaures qui vivaient dans l’eau dans

le temps de  l’Ancien  Testament  qui  auraient  pu  avoir  des  survivants  des  dinosaures

disparus.  Beaucoup  des   créationnistes  croient  que  ces  créatures  ont  existé  jusqu’au

moyen âge et peut-être même il y a quelques-uns qui sont là aujourd’hui.

SIXIÈME JOUR

Genèse 1, 24-27 Animaux et l’homme, verset 26 L’être humain crée à la ressemblance de

Dieu,  à  Son  image : l’intelligence – libre  arbitre – émotion – immortalité. Genèse 1, 28

L’homme  a dominé sur la création. Hébreux 2, 6-8; Colossiens 1, 20. Mais  le  péché  est

entré dans le monde – Genèse 9, 2. Genèse 1, 30

Il  n’y  avait  pas  d’animaux  qui  mangeaient  ou  tuaient  l’un  l’autre, tout était bon. On

a accordé à l’homme toute herbe portant de la semence. Et aux animaux  on a donné toute  -6-

herbe verte pour nourriture.

Habitat                                                     Habitants

Premier jour – lumière, espace                 Quatrième jour – Soleil, lune, étoiles

Deuxième jour – ciel et l’eau                    Cinquième jour – oiseaux et poissons

Troisième jour – terre et végétation          Sixième jour – mammifères, reptiles et toute

sortes d’animaux et bétail et

l’homme.

Par M. Jack Exum

Traduit par M. Denis Tarko pour http://www.egliseduchristquebec.com/pdf/genese_implications_scientifiques.pdf

18 Comments

Filed under Articles, Science

"Le grand mensonge" ou l'évolutionnisme dans tous ses états

Tiré de l’excellent ouvrage de Louis C. Boné, du même nom.

« En fait, l’évolutionnisme est devenu, dans un sens, une religion scientifique, presque tous les scientifiques l’ont acceptée et beaucoup sont prêts à « fléchir » leurs observations afin de faire corroborer la théorie. »

H. Lipson (physicien)

« La théorie darwinienne de descendance n’a pas un seul fait dans le règne naturel pour la confirmer. Elle n’est pas un résultat de la recherche scientifique, mais simplement un produit de l’imagination. »

Dr Fleischman (zoologue)

Comment distinguer mythe et vérité scientifique lorsque tant affirment ces « faits incontestables de l’évolution » et les opposent aux « fantaisies créationnistes » ?

« Il ne faudrait pas confondre l’observation scientifique de faits incontestables avec des hypothèses, voire des conclusions, d’apparence scientifique, mais qui sont imaginées pour conforter une croyance. »

Michel Thys (athée)

Qu’en est-il en vérité ?

On s’imagine que la recherche scientifique se base sur l’accumulation de faits objectifs et indubitables, sur lesquels sont formulées des théories bien fondées, prouvées par des preuves justifiables. C’est ce qu’elle devrait être, malheureusement ce n’est pas le cas.

AVANT LE DELUGE

Première partie

Avant le déluge, la preuve par les fossiles

Genèse  2    4Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés.

    5Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l’Éternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol.

    6Mais une vapeur s’éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.”

Vue de l’espace, la Terre devait avoir une configuration différente de celle d’aujourd’hui. Tout d’abord, il n’y avait pas de nuages, donc la planète était encore plus bleue et verte en raison des forêts et des océans qui se voyaient clairement. Avec un climat doux, il n’y avait pas de neige, ni de calotte polaire, ni de désert. Une végétation luxuriante couvrait les terres, même dans les régions polaires, puisque on a découvert d’importants dépôts de houille dans l’Antarctique. La forme, l’emplacement et la superficie des océans devaient aussi être différents, puisque des terres, faisant partie des continents d’aujourd’hui, étaient, avant le Déluge, enfouies sous l’eau.

Il faut noter que les conditions atmosphériques avant le déluge étaient aussi différentes. Aux jours de Noé il n’avait encore jamais plu et la terre était enveloppée d’une couche de vapeur, appelée “rakijah” en Genèse 1:6, traduit par “voûte” en Français. Quand Noé entra dans l’Arche et que Dieu ferma la porte derrière lui, alors les bassins océaniques furent soulevés et le “rakijah” s’effondra.

La Bible nous dit que les montagnes étaient différentes avant le Déluge. Sans doute les montagnes antédiluviennnes étaient elles moins élevées. Si la surface de la Terre aujourd’hui était plate, elle serait recouverte de plus de 3600m d’eau. Le relief de la Terre tel que nous le connaissons a été formé après le Déluge.

Les bassins océaniques actuels sont bien plus profonds que ceux qui existaient avant le Déluge, puisque Dieu les utilisa comme réservoir pour accueillir les eaux provenant à la fois des “fontaines du grand abîme” et des “écluses des cieux”. A la fin du Déluge “les vallées s’abaissèrent” et les montagnes s’élevèrent”  (Psaume 104 6:9)

Avant que les énormes couches sédimentaires, s’étant déposées lors du Déluge, aient eu le temps de se solidifier, elles ont été élevées considérablement ( à certains endroits à plusieurs kilomètres de hauteur). Toujours élastiques dans leur consistance, ces couches ne se sont pas brisées, mais se sont inclinées et se sont déformées parfois comme les pages d’un épais catalogue. Ce qui explique bien que certaines formations géologiques ne sont pas apparues durant des millions d’années mais de façon très soudaine.

Les fossiles géologiques ne témoignent pas de processus évolutifs mais parlent plutôt en terme de mort et d’ensevelissement soudain dus aux phénomènes complexes lors du Déluge. Les veines de charbon et les poches pétrolifères formées par une végétation luxuriante, et dans le cas du pétrole, avec les restes des créatures marines, suggèrent que la végétation et toute la vieabondaient grandement à la surface de la Terre avant le Déluge. La grande épaisseur de dépôt de calcaire et de craie fait penser que les mers fourmillaient d’innombrables créatures.

Seule une inondation universelle et soudaine peut expliquer l’existence de la vaste quantité de fossiles que l’on trouve. Normalement, un grand nombre d’oiseaux et d’animaux terrestres ne peuvent se fossiliser car ils vivent, meurent et se décomposent loin de l’eau. Et que dire des poissons et autres animaux marins fossilisés, quand ils meurent ne sont ils pas aussitôt mangés par les charognards? Seulement un énorme flot de boue explique comment des millions de poissons se sont trouvés ensevelis alors qu’ils nageaient encore. Et que dire du fossile “poisson dans le poisson”. Ce fossile représente un gros poisson en train d’en avaler un plus petit. L’uniformiste ne donne et ne peut donner une explication à cela, pour lui c’est une anomalie inexplicable. Et pourtant elle existe bien, et qui plus est elle corrobore le récit biblique jusqu’à la perfection.

97 Comments

Filed under Science

Apologétique et pré-évangélisation, comprendre notre époque

 

APOLOGETIQUE ET PRE-EVANGELISATION

 Inspiré par Francis Schaeffer (The God who is there, escape from reason-démission de la Raison)

  •  
  • L’apologétique est un champ d’études théologique ou littéraire consistant en la défense systématique d’une position. Un auteur s’engageant dans cette démarche est appelé un « apologiste » ou un « apologète » (ce dernier terme ayant une connotation plus religieuse).
  • Défense argumentaire (raisonnée) de la foi chrétienne.

 

INTRODUCTION

D’un voyageur vers une contrée étrangère, on s’attendrait à ce qu’il s’efforce d’apprendre au moins les rudiments de la langue ou dialecte de ce pays pour se faire comprendre. Plus encore, si ce voyageur a l’intention de s’installer pendant une certaine période en territoire étranger, il semble que le bon sens indiquerait l’apprentissage de cette langue. La connaissance d’une langue nouvelle, nous sommes d’accord, lui serait essentielle pour communiquer.

C’est la même chose pour l’Eglise, sa responsabilité n’est pas seulement de préserver les vérités inébranlables de l’Ecriture, mais aussi de les communiquer à la génération de son époque.

Chaque génération de Chrétien rencontre ce problème de savoir comment parler de manière efficace à ses contemporains. Pour communiquer la foi chrétienne de manière efficace, il nous faut comprendre les modèles de pensée de notre temps. Ces modèles varient légèrement d’un endroit à l’autre, de pays en pays. Néanmoins, il demeure des caractéristiques d’une époque qui sont communes à toute une génération, où qu’elle se situe géographiquement. Pour comprendre nos formes de pensée actuelle, il nous faut à la fois nous intéresser à la dimension philosophique et à la dimension historique. C’est en étudiant l’histoire de la pensée que nous pourrons mieux comprendre ses formes actuelles. Le but de cette étude, même si elle ne se veut pas exhaustive, est de mieux saisir quels sont les principes qui ont influencé  cette histoire de la pensée pour que nous puissions présenter des solutions pratiques sur comment communiquer la vérité de l’évangile  à nos contemporain.

 

  1. 1.       Communiquer la foi chrétienne à notre génération

L’apologétique a deux facettes, deux fonctions. La première est la défense de la foi, la deuxième est de communiquer la foi chrétienne à notre génération d’une manière qui lui est compréhensible.

Défendre notre foi car elle sera attaquée, comme elle l’a été depuis le début. Cela ne veut pas dire au sens négatif être sur la défensive, mais être capable de donner des raisons valables pour notre foi et répondre aux objections.

Même pour nous-mêmes, il est important de conserver notre intégrité intellectuelle, et de garder une unité entre notre vie personnelle, dévotionnelle et intellectuelle.

On ne peut pas non plus assumer que parce qu’un chrétien est sauvé et rempli du St Esprit, il n’est plus influencé par le milieu dans lequel il vit.

L’apologétique n’est pas non plus pure spéculation intellectuelle en circuit fermé. Ce que j’entend par là est que son but est de communiquer la foi et non pas d’alimenter des débats stériles entre chrétiens. Nous avons besoin d’établir un contact constant avec la réalité et nous nous devons d’avoir une interaction avec notre génération. Un autre aspect de l’apologétique, surtout dans le cadre des « géants d’influence » de notre société, est que nous devons nous efforcer de changer le climat intellectuel de notre époque. La structure, telle qu’elle se présente maintenant, est hermétique à l’Evangile. Notre mission est d’influencer la pensée de l’époque et d’affecter les modèles de pensée de sorte qu’ils deviennent des sols fertiles pour la parole de Dieu. On peut penser bien sûr à la parabole du semeur. Dans le cadre de notre époque, nous avons souvent affaire à ce sol rocailleux, ou la parole ne peut pas prendre racine. Notre rôle est de préparer cette terre, de la labourer en quelque sorte, pour qu’elle devienne une terre cultivable où la semence de la parole de Dieu pourra prendre racine, germer et croître. C’est ce que l’on entend par pré-évangélisation. Nous nous préparons dans la prière et demandons au St Esprit de lever cet aveuglement dans le cœur des non croyants, mais aussi nous préparons les autres à recevoir la parole en remettant en question leur façon de penser.

Il nous faut communiquer l’évangile en des termes que notre génération peut comprendre. L’idée n’est pas d’avoir le dernier mot dans une discussion mais d’amener les âmes à Jésus . Au bout du compte rappelons nous aussi que c’est impossible sans l’œuvre du St Esprit et que notre combat est avant tout spirituel.

L’apologétique est donc au cœur de notre mission en tant que « sel de la Terre » et « Lumière du Monde ». Une chose très importante et que je voudrais aussi souligner est que lorsque nous parlons d’apologétique, de pré-évangélisation et d’évangélisation, nous avons à faire non seulement à ce que nous appelons des « forteresses » qui se dressent contre la vérité de la parole de Dieu mais aussi et surtout à des individus, uniques dans leur complexité et leur personnalité. Pensez un instant à ces membres de votre famille qui ne sont pas sauvés, à vos amis, vos proches, tous sont des individus précieux et fragiles, créés par Dieu. C’est pour cela qu’il nous faut traiter chaque personne de manière différente, et non pas comme une statistique ou une machine. Il est important de comprendre comment argumenter sa foi de manière rationnelle, toutefois on ne peut pas appliquer ces choses de façon mécanique. Nous devons faire confiance à la direction que nous donne le St Esprit par la prière et la sensibilité à sa voix pour traiter chaque personne d’une manière particulière.

Lorsque nous parlons à ceux qui ne sont pas chrétiens, qu’ils soient athées, musulmans ou sceptiques, quelle doit être notre priorité ? Je crois que c’est l’amour. Nous devons avoir de l’amour et de la compassion envers ceux que nous évangélisons, parce qu’ils sont humains et créés à l’image de Dieu. Parfois nous avons tendance à leur donner une réponse toute faite en ce qui concerne le salut, sans considérer leurs circonstances, leur milieu et leur spécificité. 

La Bible nous offre un système complet et qui présente une unité de pensée de la Genèse à l’Apocalypse. C’est le seul système, si je puis m’exprimer ainsi, qui peut faire face aux défis lancés par notre ère moderne. Les systèmes dit philosophiques répondent à certaines questions mais en laissent beaucoup sans réponse. Seule la Bible fournit les réponses à toutes les questions cruciales.

  1. 2.       Quelles sont ces questions ?

Ce sont les questions qui se présentent à nous lorsque nous faisons face à la réalité de l’existence. Personne ne peut échapper à cette réalité, quel que soit leur système de pensée ou de croyance.

Cette réalité peut être recoupée en deux parties. Premièrement le fait que l’univers existe et a une forme, et deuxièmement ce que l’on peut appeler l’ « humanité » de l’Homme, son caractère unique dans la création.

Même le philosophe existentialiste français  Jean-Paul Sartre reconnaît qu’il y a quelque chose qui est là, quelque chose qui existe, une réalité. Albert Einstein reconnait que ce qu’il y a de plus remarquable au sujet de l’univers, c’est que nous pouvons le comprendre même si ce n’est qu’en partie, au moyen de la science. Tout le monde s’accorde sur une réalité que l’on peut analyser et étudier, même si on ne la saisit pas dans toute sa complexité. D’autre part, nous pouvons ajouter à cela que quoi qu’il dise, l’Homme est unique est créé à l’image de Dieu, et cette réalité nous la vivons tous les jours. Il est écrit que la création révèle Dieu, nous avons assez de preuves qui indiquent l’existence d’un créateur pour que nous le cherchions et inclinons nos cœurs vers lui.

Quelle que soit l’époque, la Bible nous donne suffisamment de réponses pour notre existence. Que ce soit il y a 2000 ans, ou de nos jours, et même si Jésus ne revenait pas avant 500 ans, elle reste un document valide car intemporel. Il est donc faux que de penser que la soi-disant modernité ferme complètement la porte à l’évangile, car les questions existentielles ne changent pas.

Lorsque les gens refusent la vérité biblique, ils renient la révélation de Dieu dans laquelle eux-mêmes existent et évoluent. Ils existent mais n’ont pas de réponse pour l’existence, ils ont des valeurs morales mais pas de base pour ces valeurs.

Lorsque l’on dit qu’une personne est en perdition, on pense logiquement d’un point de vue évangélique à savoir qu’ils sont perdus sans Christ, encore dans leurs péchés et condamnés à passer une éternité en Enfer, séparés de Dieu. Ce qu’il nous faut comprendre, c’est que la majorité de ces gens ne savent pas qu’ils sont perdus, et comment pourraient ils le savoir ? Ils ne croient pas qu’il y ait un juste ou un faux absolu, ils ne croient pas en Dieu, ils n’ont aucune raison apparente de se considérer pécheurs. Très peu croient encore à la culpabilité. Comment alors leur présenter Christ comme sauveur ? « Sauvé, sauvé de quoi ? » vous répondront-ils.

Mais pour comprendre notre génération il faut aussi se pencher sur le deuxième aspect de ce que l’on entend par perdition. Pour eux, cela veut dire ne pas trouver de sens à l’existence. Ils errent sans but, sans morale, sans fondement pour leurs lois, sans principes absolus, sans réponse finale pour quoi que ce soit. Dans un sens, ils savent qu’ils sont perdus.

La Bible ne commence pas avec «  accepte Jésus comme ton sauveur », elle commence avec « Au commencement Dieu créa le Ciel et la Terre ». Voilà la réponse pour notre 21e Siècle et son état de perdition. C’est seulement après avoir clarifié ce fondement que l’on peut expliquer la vraie perdition, conséquence de la Chute. Mais s’il n’y a pas de Création, il n’a pas de Chute et pas de péché, ce qui annule la pertinence d’un sauveur. De quoi donc Jésus est-il venu nous sauver si nous sommes sans péché ?

  1. 3.       La théorie de l’évolution

Permettez-moi à ce stade de faire une petite parenthèse pour aborder le thème de l’évolution. Si l’on se repose sur la croyance évolutionniste, alors le fondement même de la Foi chrétienne est détruit. Sans la vérité historique de la Genèse, le plan du Salut divin, comme nous l’avons vu, perd tout son sens. Je pense que cette théorie de l’évolution, qui trouve ses origines dans le naturalisme et le rationalisme représente dans nos sociétés occidentales l’une des barrières majeures à l’avancée de l’évangile. Comment prêcher Christ à un public qui ne croit même pas en la création, et encore moins en un Créateur ?

Derrière cette théorie se cachent bien sûr des forces spirituelles hostiles au Royaume de Dieu. C’est l’esprit de rébellion et d’autonomie, qui veut pouvoir vivre en se débarrassant d’un Dieu encombrant. C’est cet esprit de l’homme après la Chute, qui est hostile à Dieu et ne supporte pas d’avoir à lui rendre des comptes. De cette volonté d’indépendance ont germé les formes de pensée qui ont amené des théories telles que la théorie de l’évolution à apparaître.

Au cœur de la rébellion de Lucifer face à Dieu reposait le désir d’indépendance, d’autonomie. Accepter la foi chrétienne nous pousse à accepter le fait que nous ne sommes pas autonomes. Nous ne nous sommes pas créés nous-mêmes, nous devons accepter la réalité d’un créateur et d’un sauveur et mettre notre fierté de côté et admettre que nous n’avons rien à voir avec notre naissance et rien à voir non plus avec notre salut, le tout étant opéré par Dieu sans notre intervention. C’est quelque chose qui rencontre la résistance de notre nature corrompue par le péché et qui veut être son propre maître.

 

 

 

  1. 4.       Le Rationalisme

 

L’homme cherche donc à expliquer la Nature sans Dieu, et pour ce faire il part de lui-même et essaie d’expliquer l’existence. Un rationaliste est une personne qui pense que l’Homme peut commencer avec lui-même et sa raison, en plus de ce qu’il peut observer, sans information venant d’une autre source, et en venir à des conclusions en ce qui concerne la vérité, l’éthique et la réalité. La rationalité est quelque chose de différent, c’est ce qui exprime la validité de la pensée, la possibilité de raisonner.

Un rationaliste pense en termes d’antithèse. ( Vrai-faux, juste-injuste, être- non-être)

Cette structure antithétique a son origine dans la réalité même des choses, c’est aussi ainsi que notre intellect est constitué.

La première chose qui nous frappe, c’est la façon contemporaine de comprendre le concept de vérité. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, si vous demandiez à l’homme de la rue d’énoncer son idée du vrai et du faux, il vous répondait dans un contexte antithétique. Ce que je veux dire par là c’est qu’à l’époque l’on raisonnait en termes d’absolus, que ce soit dans la sphère de l’Etre (ou de la connaissance) ou de la Morale. Je m’explique :  s’il y a un vrai il y a un faux, s’il y a un juste il y a un injuste . Formule logique très simple « A est A » et « non-A » n’est pas « A ». Deux entités distinctes et opposées. Si l’on a des absolus, on a une antithèse. Sur cette base, il est possible de débattre des questions de Justice ou de moralité, en opposant les valeurs. Aujourd’hui, on ne peut plus affirmer une telle chose, dire ceci est bon, ceci est mauvais, ceci est juste ou injuste relève plus de l’opinion personnelle, on parle alors du relativisme des valeurs. Lorsqu’il n’y a pas d’absolu, les valeurs sont relatives.

Comment alors prêcher l’Evangile si celui qui prêche et celui qui écoute ne s’entendent pas sur les définitions des mots utilisées. Sur quelles bases s’appuyer si tous deux n’ont pas au moins au départ les mêmes présupposés ?

  1. 5.       Hegel, Kierkegaard et la ligne du désespoir

Francis Schaeffer dans son livre la démission de la Raison dont je m’inspire dans cette étude marque le commencement de ce renversement des valeurs avec Thomas d’Aquin au 13e Siècle. Il voit en la philosophie de Thomas D’Aquin la naissance de l’homme moderne. Nous n’aurons pas le temps ici de nous attarder sur ses thèses et nous feront un bond géant dans l’histoire pour nous intéresser à un philosophe qui nous est un peu plus contemporain en la personne de l’Allemand Hegel.

Hegel ( 1770 -1831) fut l’homme qui ouvrit la porte à ce que Francis Schaeffer nomme la ligne du désespoir. Avant lui, la vérité était comprise sous la forme de l’antithèse, mais Hegel opéra une révolution complète dans le domaine de la pensée qui aura des répercussions bien au-delà de la sphère des institutions d’élites intellectuelles mais affectera l’opinion populaire de ce que l’on appelle la « modernité ».

L’antithèse est liée à la loi de cause à effet, une réaction en chaîne à comprendre de façon linéaire. Avec Hegel tout a changé. A l’antithèse s’oppose la thèse, mais leur conclusion avec Hegel n’est plus une opposition entre les deux, mais une synthèse des deux, différente par sa nature. Cette idée allait ouvrir la voie à des formes de Philosophie telles que le Marxisme. Le résultat est qu’en lieu et place de l’opposition des valeurs, l’on a une synthèse qui nous donne une conclusion relativisée.

Cette synthèse selon Hegel pouvait être atteinte par la raison.

Que se passe t il alors à partir de là ? Et bien arrivent sur le devant de la scène des philosophes tels que Kierkegaard (1813-1855), que l’on appelle le père de la pensée moderne.

Kierkegaard arrive à la conclusion que l’on ne peut pas arriver à une synthèse par la raison ; c’est là la fin du schéma classique, c’est ce que Schaeffer appelle la démission de la raison, le moment où la raison abdique dans sa prétention à comprendre l’existence. Jusqu’ alors l’homme avait placé sa confiance dans la raison, le rationalisme que nous avons évoqué plus haut. Son espoir était de pouvoir comprendre et expliquer l’univers par la raison, sans faire entrer en jeu l’hypothèse d’un créateur. Avec Kierkegaard on franchit le point de non-retour, « la ligne du désespoir » comme l’écrit Schaeffer. Au lieu d’une conclusion logique par la raison, un pas de foi est requis pour comprendre l’existence. En apportant à la pensée moderne ce concept du pas de Foi requis pour comprendre l’existence, Kierkegaard crée un modèle de pensée qui est toujours en place de nos jours. Ce qu’il crée, c’est une séparation entre la sphère du rationnel et de la logique et la sphère de l’irrationnel et de l’illogique. Dans la première catégorie on trouve l’homme et toute la « création », dans ce cadre, l’homme est comme une machine, un organisme biologique. Dans la deuxième catégorie, on place l’expérience existentielle, la dimension « spirituelle » si l’on peut s’exprimer ainsi.

De ce fait, tout ce qui appartient à la sphère du divin, du spirituel, de l’invisible, n’est plus communicable. On a créé un fossé infranchissable entre la raison et tout ce qui a rapport à Dieu.

  1. 6.       Le fossé entre le rationnel et le spirituel

Cela explique pourquoi aujourd’hui, lorsqu’en tant que Chrétiens nous confrontons les scientifiques sur leurs théories, par exemple l’évolution ou le Big-Bang, il semble y avoir entre nous ce fossé infranchissable. Ils disent « laissez nous nous occuper de questions scientifiques et vous, occupez vous de questions religieuses, mais ne venez pas nous ennuyer avec votre obscurantisme et vos superstitions. » Il semblerait que la Foi reste acceptable, tant qu’elle reste une affaire d’opinion personnelle et de choix privé, sans répercussions sur la sphère publique. « Croyez en Dieu si vous le voulez et nous nous continuerons à faire avancer la Science ». L’existence ou la non-existence de Dieu est devenue une question si marginale qu’elle n’est même plus pertinente pour influencer la vie de nos contemporains, du reste c’est ce qu’ils croient.

D’un côté nous avons donc les « faits », comme phénomènes observables, comme les « faits » liés à l’évolution et au Big-Bang, et de l’autre nous avons la Foi, qui n’est guère plus qu’un choix personnel.

Nous l’avons expliqué, pour communiquer l’évangile à une génération complètement perdue, il nous faut attaquer leur système de croyance et remettre en question les fondements même de leurs présupposés. S’ils croient en l’évolution, pourquoi alors ne pas leur demander ce qu’ils pensent de la complexité de la cellule ? Du temps de Darwin, il aurait été encore excusable de croire en l’évolution, car pour nous la cellule primitive n’était guère plus qu’une sorte de gelée informe. Maintenant nous savons que même la cellule la plus primitive est plus complexe qu’un microprocesseur. En fait sa complexité pourrait seulement être comparée à la complexité d’une usine ou d’une métropole. Et nous n’avons même pas commencé à nous intéresser aux formes de vie plus complexes. Ce n’est qu’un exemple. Qu’en est-il du Big-Bang ? Une explosion originelle sans espace et sans temps ? Les observations scientifiques elles mêmes, pour nous qui ne sommes pas aveuglés, nous indiquent toutes la présence manifeste d’un créateur.

 

 

Conclusion

L’apologétique ne devrait pas être séparée de l’évangélisation. Au centre de notre message, il y a Jésus, sa mort et sa résurrection. Le fondement de ce message est le présupposé que le Monde a été créé par Dieu, que ce Dieu est lui-même non créé mais a toujours existé, et il est trinité. Il a créé toutes choses donc rien n’est indépendant de lui.

Nous avons vu l’importance de comprendre quel est le climat intellectuel de notre temps. Si nous le comprenons, nous pouvons le changer. Cela ne contredit en rien la vérité biblique selon laquelle l’évangile est la puissance de Dieu pour le Salut. Ce que nous voulons accomplir, par la prière, la Foi, la parole de Dieu qui est l’épée de l’esprit, c’est un changement de l’atmosphère intellectuelle de notre époque. Il y a des forteresses de la pensée sur nos Terres qui se dressent face à l’avancée du Royaume de Dieu. Nous voulons les détruire au moyen de nos armes spirituelles et préparer le sol, le labourer, pour que la semence qui est la Parole de Dieu puisse pénétrer les cœurs. Nous avons donc ici deux niveaux d’application. Pour chacun de nous en tant qu’individus, une meilleure stratégie pour gagner les âmes de nos voisins, et en tant que corps de Christ, une mission collective de réforme de notre société.

42 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Littérature, Science