Tag Archives: nouvelles

BARNABAS FUND- Sujets de prière Avril 2010

AU PAKISTAN, UN CHRETIEN EST DECEDE, GRAVEMENT BRULE

Un chrétien s’est immolé par le feu devant un poste de police à Rawalpindi, près d’Islamabad, suite aux pressions qu’il a subi parce qu’il a refusé de se convertir à l’islam. Il est mort à l’hôpital. Il a été brûlé à 80%. Des centaines de personnes ont assisté à ses obsèques le 24 mars.

Rashid Masih avait été employé comme chauffeur pour un homme d’affaires important de la région depuis 2005 ; son épouse travaillait comme bonne pour le même employeur. Le couple habitait un logement de fonction chez leur employeur, avec leurs enfants (âgés entre 4 et 12 ans). En janvier, l’homme d’affaires et des responsables religieux ont demandé à Rashid et à sa famille de se convertir à l’islam. Lorsque Rashid a refusé et a proposé sa démission, il a été menacé. La situation s’est envenimée lorsque l’employeur a porté plainte contre le couple, prétendant qu’il avait volé 500000 roupies pakistanais (environ 4500 euros) ; on nous indique que l’homme d’affaires a proposé d’abandonner les charges à leur encontre s’ils se convertissaient à l’islam « sinon, ils ne verront jamais plus leurs enfants » a-t-il dit.

Rashid et son épouse sont restés fidèles au Seigneur et, en conséquence, ont beaucoup souffert. Le 19 mars, ils ont été emmenés au poste de police afin d’y être interrogés ; l’épouse de Rashid a été maltraitée par des officiers de police, et ils disaient avoir été brûlé par des policiers et des extrémistes islamistes. Leurs enfants ont été obligés de regarder les sévices infligés à leurs parents.

Les attaques font l’objet d’une enquête, mais l’employeur prétend n’avoir rien fait de mal, et jamais de n’avoir essayé de forcer le couple à se convertir à l’islam. On nous informe qu’il va peut-être rencontrer la police afin de parler de la possibilité d’une compensation pour l’épouse de Rashid et ses enfants, qui sont sans domicile fixe au moment où nous écrivons ces lignes, ayant  été expulsés de leur logement.

– Priez pour la famille de Rashid Masih, pendant sa lutte pour accepter la mort subite et tragique d’une personne qui a été leur mari et leur père. Priez pour qu’elle trouve de la force et du réconfort dans le Seigneur Jésus-Christ pendant ces moments difficiles.

– Priez pour que l’épouse de Rachid soit guérie de ses blessures physiques et émotionnelles, pour que la famille reçoive une compensation de son ancien employeur, et pour que chaque membre de la famille puisse commencer à reconstruire sa vie.

EN IRAN, UNE REPONSE A LA PRIERE : UN RESPONSABLE D’EGLISE A ETE LIBERE SOUS CAUTION

Le réseau Farsi Christian News Network (FCNN) (Le Réseau d’Informations Chrétiennes à Farsi) a annoncé que le révérend Wilson Issavi a été libéré sous caution le dimanche 28 mars, suite à 54 jours de détention carcérale. Il avait été arrêté le 2 février (voir notre édition du mois de mars), mis en examen par le gouvernement iranien pour le motif d’avoir « converti des musulmans ». On nous informe qu’il a le moral et qu’il est reconnaissant envers le Seigneur Jésus pour sa libération. Il attend la suite de son dossier et un réexamen par le tribunal des motifs de mise en examen.

Le FCNN nous a également signalé l’arrestation de Hamid  Shafiee et son épouse Reyhaneh Aghajary, les responsables d’une église à Isfahan. Le 28 février le couple a été menotté pendant la perquisition dans leur domicile par des fonctionnaires qui ont prétendu agir sous les ordres d’un tribunal local. Lorsque Reyhaneh s’est plaint des circonstances de son arrestation, les fonctionnaires l’ont insulté, violenté et arrosé d’un produit poivré. Ils ont confisqué des Bibles, d’autres livres, des CD et des ordinateurs.

Reyhaneh est actuellement détenue dans l’aile politique sécuritaire de la prison de Dastgard, et on nous signale qu’elle a commencé une grève de la faim afin de protester contre la façon dont elle est traitée par les gardiennes de la prison. Au moment où nous écrivons ces lignes, le lieu et les conditions de détention de Hamid sont inconnus.

Hamid et Reyhaneh ont quitté l’islam pour devenir chrétiens. Pendant les dix dernières années, ils on partagé l’évangile activement avec les habitants d’Isfahan. En dépit des pressions de la part de l’administration, ils ont refusé de renier leur foi.

– Priez pour que le Seigneur protège ces deux serviteurs fidèles ; priez pour qu’ils soient bientôt libérés, afin de continuer à partager la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

– Louez Dieu pour la libération du Révérend Issavi. Remerciez Dieu parce qu’il semble avoir le moral en dépit du fait qu’il porte les signes évidents de la torture subie. Priez pour que les charges contre lui soient abandonnées, et pour qu’on lui permette de continuer son travail au nom de Jésus-Christ.

EN EGYPTE, DES CHRETIENS ONT ETE PIEGES A L’INTERIEUR DE LEUR EGLISE PENDANT UNE ATTAQUE PAR UNE FOULE DE MUSULMANS

Le 12 mars, à Marsa-Matruh, dans le nord-ouest de l’Egypte, des responsables d’une église et jusqu’à 400 chrétiens ont été piégés à l’intérieur d’une église pendant 10 heures lorsqu’une foule de musulmans s’est attaquée au bâtiment. La foule, d’environ 2000 à 3000 personnes, a lancé des pierres pendant une réunion de prière, et est entrée dans l’église par la suite, s’attaquant aux chrétiens. Les témoins ont indiqué que le nombre de gardiens de sécurité présents a été insuffisant pour contenir la foule et que du gaz lacrymogène a été employé. La foule a continué son action en incendiant les domiciles des chrétiens, leurs commerces, leurs entreprises et leurs voitures, en entonnant des chants religieux et djihadistes. Vingt-trois chrétiens ont été blessés pendant ces violences.

Le prétexte pour l’attaque était la construction sans permis d’un mur au périmètre d’un terrain dont le propriétaire est l’église. Un responsable de l’église a dit que la violence a été incitée par des appels incendiaires de la part d’un prédicateur musulman à « se battre contre les ennemis », disant que « la présence des chrétiens parmi nous est indésirable ». Une réunion entre les responsables chrétiens, les services de sécurité de l’état et des responsables musulmans  de la région a été prévue pour le lendemain des violences. Le but déclaré de la réunion était de rassurer les chrétiens effarouchés et pour assurer qu’une telle attaque « ne se reproduira pas ».

– Priez pour les chrétiens qui ont été blessés, pour ceux qui craignent maintenant pour leur sécurité et pour tous ceux et celles qui ont perdu des biens pendant les violences. Priez pour qu’ils puissent aimer et pardonner leurs ennemis et pour que leur témoignage ouvre les yeux spirituels de ceux qui les persécutent.

EN INDE, IL Y A EU 1000 ATTAQUES CONTRE LES CHRETIENS EN 500 JOURS DANS L’ETAT DE KARNATAKA

Le 26 janvier, l’état de Karnataka a enregistré la Millième attaque contre des chrétiens dans un laps de temps de 500 jours. La fréquence de la violence contre les chrétiens a brusquement augmenté en septembre 2008 pendant la campagne d’assassinats et de pillages lancée contre des chrétiens par des hindouistes extrémistes dans l’état d’Orissa, dans l’est de l’Inde. Des attaques physiques contre des responsables et d’autres chrétiens, ainsi que du vandalisme contre les biens immobiliers des églises, ont progressé à un rythme déconcertant depuis cette date.

Quelques récits suffiront pour illustrer les souffrances que nos frères et sœurs dans l’état de Karnataka ont à supporter. Le 28 février 2010, à Karwar, des extrémistes hindouistes ont accusé deux chrétiens d’avoir converti des hindouistes au christianisme par la force. Ils ont insulté les chrétiens, les ont fait sortir dans la rue et les ont tabassés jusqu’au moment où ils se sont effondrés, ayant perdu conscience. Huit jours plus tard, à Mysore, un autre groupe d’extrémistes a fait irruption dans une réunion de prière tenue au domicile d’un chrétien. Le groupe d’extrémistes a insulté les chrétiens au sujet de leur foi en Jésus-Christ et tabassé le pasteur. Et puis, le 17 mars environ 150 personnes se sont attaquées aux personnes présentes aux funérailles d’un chrétien dans le district d’Hassan. La foule a détruit le cercueil, jeté la dépouille dans un tracteur pour ensuite la laisser à l’abandon, en prétendant qu’enterrer un chrétien polluerait le sol de l’Inde.

Les média nationaux n’ont fait que très peu de reportages au sujet de la persécution des chrétiens dans l’état de Karnataka. Ce qui est encore pire, on prétend que le gouvernement de l’état a soudoyé des éléments des média locaux afin qu’ils diminuent le nombre d’attaques dans leurs reportages.

– Priez pour les chrétiens de Karnataka qui ont souffert des violences aux mains des extrémistes hindouistes. Demandez au Seigneur de leur donner de la grâce pour tenir fermes dans la foi.

– Priez pour les autorités, pour qu’elles protègent plus efficacement les chrétiens de Karnataka et pour qu’elles traduisent les persécuteurs des chrétiens en justice.

AU NIGERIA, IL Y A EU ENCORE UN MASSACRE DE CHRETIENS A JOS

A la suite du carnage effroyable en janvier à Jos, la capitale de l’Etat du Plateau au Nigéria en mars, il y eu un autre massacre atroce.

Tôt le matin du dimanche 7 mars, des homme de la tribu musulmane des Fulani, armés d’épées et de machettes sont arrivés à Zot, Dogo Nahauwa et Rastat, trois villages à majorité chrétienne au sud du centre ville. Les villageois ont été réveillés par le son terrifiant de tirs de fusil ; le bruit a été si fort que les habitants, apeurés, sont sortis de leurs maisons en courant dans les rues, là où leurs assaillants les attendaient. Les policiers des villages disent que 109 personnes ont été tuées, mais d’autres sources indiquent un chiffre bien plus important, jusqu’à 500 morts. De nombreuses victimes étaient ceux qui n’avaient pas les moyens de se défendre – des personnes âgées, des femmes et des enfants, même un bébé né depuis 4 jours. Le lendemain des douzaines de cadavres ont été inhumés dans une fosse commune pendant que des chrétiens regardaient, en chantant des cantiques à Jésus-Christ. Toutes les églises à Dogo Nahawa ont été incendiées, ainsi que de nombreuses maisons. Des centaines de chrétiens ont fui leurs domiciles, dans la crainte de d’autres attaques.

Un certain nombre de personnes bien connues, localement et internationalement ont réagi au massacre avec horreur. L’archevêque de Jos a décrit les attaques comme étant « systématiques et asse bien organisées », tandis que le Secrétaire d’Etat (Ministre des Affaires Etrangères) des Etats-Unis, Hilary Clinton a demandé au gouvernement nigérian de trouver et punir ceux qui sont responsable des massacres. Le 11 mars il a été signalé que 49 personnes, dont la plupart sont des musulmans Fulani, vont être mises en examen pour meurtre.

Certains des média prétendent que ce massacre a été une riposte à une attaque contre des musulmans en janvier lorsque environ 300 personnes ont été tuées (voir nos informations du mois de mars) Cependant, il est évident que les violences du mois de janvier ont été déclenchées par des musulmans qui se sont attaqués à une église à Jos. Des responsables chrétiens au Nigeria admettent qu’un certain nombre de chrétiens ont riposté aux violences de janvier, une action qu’ils désapprouvent, mais il n’existe aucun indice qui justifie les chiffres donnés par les média en ce qui concerne l’importance de la riposte chrétienne.

Les responsables des églises pensent aussi que les musulmans ont communiqué de fausses informations aux média internationaux afin de discréditer l’église. Une confirmation de cette avis peut être trouvé dans un reportage vidéo produit par la chaîne d’informations Aljazeera en collaboration avec Jam’atu Nasril Islam, une organisation musulmane nigériane très puissante. Cette vidéo donne l’impression que les violences de janvier étaient tout simplement un massacre de musulmans fait par des chrétiens, mais il paraît utiliser des séquences prises hors contexte,  introduites dans la vidéo pour fabriquer un support à leur histoire.

Le 17 mars, les chrétiens ont été à nouveau victimes lorsqu’un groupe de musulmans armés de machettes a tué au moins douze chrétiens à Bei, un village qui se situe a environ 36 km de Jos. Parmi les morts il y avait trois enfants et quatre adolescentes. Les assaillants ont découpé les langues de leurs victimes.

Barnabas Fund envoie de l’aide à ceux et celles qui ont perdu des êtres chers ou leurs domiciles lors de ces violences.

– Priez pour ceux et celles qui ont perdu des êtres chers pendant les attaques de janvier et de mars. Priez pour que le Seigneur Jésus donne Son réconfort et Sa guérison à ceux et celles qui sont traumatisés par ces événements.

– Priez pour que le gouvernement et les autorités du Nigeria aient de la sagesse et pour que les responsables de ces violences soient traduits devant la justice. Priez pour que le pays dans son intégralité ne soit pas déstabilisé.

– Priez pour que notre Père Céleste intervienne dans ce pays troublé, et pour qu’il donne Sa grâce aux chrétiens de Jos afin qu’ils puissent être unis dans leur tristesse et pardonner leurs assaillants.

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

http://barnabasfund.org/

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage

BARNABAS FUND- Sujets de prière Février 2010

AU ROYAUME UNI – UN AVERTISSEMENT ANTIBRUIT CONTRE UNE EGLISE A ETE RETRACTE

 

Le Conseil Municipal de Lambeth a supprimé un avertissement antibruit délivré à l’église « All Nations » (« Toutes les Nations ») en 2009 à la suite de plaintes de la part des voisins.

L’église, qui est sur son site actuel depuis 45 ans, a reçu l’ordre de ne plus amplifier sa musique et ses prédications. A la suite de l’avertissement, l’église a installé un triple vitrage, une isolation phonique et de nouvelles portes en réponse aux indications d’un expert engagé pour donner un avis sur les niveaux sonores. Lorsque le Conseil de Lambeth a effectué une nouvelle visite de contrôle, il a rétracté l’avertissement, étant donné que l’église s’était mise en conformité.

En octobre 2009, une église à Walthamstow a elle aussi reçu un avertissement antibruit, suite à des plaintes de la part d’un voisin musulman, qui a pris l’habitude de s’installer devant la porte principale de l’église pendant la prédication pour hurler son insatisfaction en exigeant que le pasteur sorte afin de lui répondre. Au moment où nous écrivons ces lignes, l’avertissement reste valable, en dépit des mesures entreprises pour réduire le niveau sonore.   

 

– Louez le Seigneur pour la bonne nouvelle en ce qui concerne l’église de Kennington, mais continuez à prier, s’il vous plaît pour l’église de Walthamstow. Priez pour que les autorités britanniques imposent la loi sans discrimination et ne cède pas à des objections déraisonnables de la part de la communauté musulmane.

AU NIGERIA – LA VIOLENCE ENTRE MUSULMANS ET CHRETIENS SE DECHAINE

 

Un peu plus d’un an après la dernière vague de violence, le carnage afflige à nouveau la ville de Jos, la capitale de l’Etat du Plateau au Nigeria. Selon des informations reçues de nos contacts  chrétiens sur place, le 17 janvier deux cent musulmans se sont rassemblés dans le quartier Nasarawa Gwong de Jos pour rénover une maison appartenant à un musulman. Ils y ont scandé des slogans d’intimidation. De jeunes musulmans du quartier ont pris ces slogans comme un appel à la violence et se sont attaqués à une église pendant un culte d’adoration. Ils ont détruit l’église et ont par la suite pillé et brûlé les maisons des chrétiens, d’autres églises et des commerces. 

En dépit du fait qu’aucun chiffre officiel n’ait été communiqué par le gouvernement nigérien, il se peut qu’environ 300 personnes aient perdu la vie ; on ne sait pas combien de chrétiens et combien des musulmans sont morts pendant ces violences. Des milliers de personnes ont pris la fuite ; certains reportages avancent des chiffres allant jusqu’à 18.000. Les responsables des églises à Jos ont reçu des appels à l’aide de la part des personnes qui fuient les violences d’un peu partout à Jos. Au moment où nous écrivons ces lignes, personne ne sait où se trouve le président du Nigeria, qui avait été hospitalisé en Arabie Saoudite.  

Les responsables chrétiens au Nigeria reconnaissent que certains chrétiens ont réagi violemment, et n’approuve pas ces actions, mais le Préfet de Police de l’Etat, M Greg Ayanting a indiqué aux média que l’attaque contre l’église par de jeunes musulmans n’a pas été provoquée. Les média nigériens nous signalent que M Ayanting a été utilisé à la suite de ces affirmations, ce qui nous amène à croire que sa franchise a été visée.   

Les chrétiens de la région pensent que des militaires ont aidé ces jeunes musulmans en leur fournissant des tenues militaires afin de faciliter les attaques. Ils indiquent que les officiers supérieurs du commandement à Jos sont des musulmans. Par ailleurs, les chrétiens pensent que les musulmans ont fourni des reportages biaisés aux média internationaux afin de discréditer les églises chrétiennes.

Certains chrétiens nigériens sont préoccupés par le fait que, à l’instar des émeutes de 2008, il s’agit d’une attaque planifiée à l’avance, qui pourrait même être l’élément d’un « schéma directeur » pour étouffer le christianisme au Nigeria. 

– Priez pour toutes les personnes qui ont souffert pendant ces violences, pour ceux et celles qui on été blessés, qui ont perdu des être chers et qui ont fui leurs domiciles.

– Priez, s’il vous plaît pour que les chrétiens cessent de rétorquer, et pour qu’ils dépendent de notre Seigneur et Sauveur pour leur protection et leurs forces.

EN  MALAISIE – DES  COCKTAILS  MOLOTOVS  LANCES C ONTRE  DES EGLISES  A  LA  SUITE  D’UNE  DECISION  CONTROVERSEE 

Au début du mois de  janvier, au moins neuf églises et une école chrétienne ont été attaquées au moyen de cocktails Molotovs. Huit personnes ont été arrêtées par rapport à ces attaques, qui ont laissé une église partiellement détruite. Heureusement, les autres églises n’ont subi que peu de dégâts.

Ces attaques ont été la réaction à une décision controversée, du 31 décembre 2009, d’un juge malésien; le juge a déclaré qu’un journal chrétien malais avait le droit de se servir du mot « Allah » pour parler de Dieu. (« Allah » est le mot dans la langue nationale malaise pour parler de Dieu ; l’utilisation de la langue nationale est encouragée par les autorités. Mais, précédemment, les non-musulmans n’avaient pas le droit d’utiliser ce mot « Allah »). Le 14 janvier, les avocats qui représentaient le journal chrétien lors de l’action en justice ont constaté que leur bureau avait été mis à sac et un ordinateur portable volé. 

Il y a eu des manifestations illégales par des groupes musulmans au sujet de la controverse au sujet du mot « Allah » ; selon l’une de nos sources « le gouvernement a dit qu’il ne peut pas empêcher des protestations populaires qui ont lieu au sein des mosquées. Par conséquent, des discours enflammés ont eu lieu à l’intérieur des enclos des mosquées ».

– Priez pour que ces attaques contre des églises ne marquent pas le début d’une tendance à une augmentation de la violence contre les chrétiens en Malaisie.

– Remerciez le Seigneur pour la décision du juge, mais priez pour qu’elle soit mise en application. Le gouvernement va présenter son affaire devant la Cour d’Appel ; on s’attend à ce que cette cour soit composée majoritairement de juges musulmans.

AU PAKISTAN – DES CHRETIENS ONT ETE LES VICTIMES D’ATTAQUES LORSQU’ILS REGARDAIENT LE FILM « JESUS »

 

Début décembre 2009, une projection du film « Jésus» à Sarghoda, au Pakistan a été interrompue lorsqu’un groupe de 50 villageois s’est attaqué aux chrétiens venus regarder le film. Armés de matraques, de pelles et de haches, le groupe a endommagé le projecteur, brûlé les bobines du film, malmené des chrétiens, et volé le système de sonorisation ainsi que les dons collectés ce soir-là.

L’enclos où le film était projeté était plein à craquer de chrétiens qui applaudissaient en voyant la résurrection de Jésus. Selon nos sources, cette réaction a peut-être fâché des musulmans du quartier qui se sont rassemblés hors de l’enclos. Un certain nombre de chrétiens ont été blessés, y compris trois évangélistes; deux personnes ont été gravement blessées.

L’intervention du chef du village a produit la reddition des agresseurs au bout de deux heures de conflit. On nous a informés que les officiers du poste de police du quartier ont refusé d’enregistrer une plainte contre ces musulmans, prétendant que « faire cela, risquait de briser encore plus l’ordre et le respect de la loi » ;

– Priez pour que les personnes blessées lors des attaques soient guéries. Priez pour qu’elles demandent au Seigneur Jésus de leur donner de la force et du réconfort en ce moment.

– Priez pour que la persécution des chrétiens au Pakistan prenne fin, et pour que les chrétiens puissent se rassembler sans avoir à craindre des attaques. Priez pour que les policiers agissent afin de protéger les droits des chrétiens.

EN ALGERIE, UNE EGLISE A ETE DETRUITE PAR LE FEU

 

Le 9 janvier, le lieu de rencontre d’une église algérienne a été pillé et incendié par une foule de musulmans. On nous informe que les fidèles ont été obligés de fuir lorsqu’un groupe de manifestants anti-chrétiens a fait irruption pendant le culte. La foule a brûlé des Bibles, de la littérature chrétienne et du mobilier.

Ces 300 chrétiens se rassemblent dans un immeuble d’appartements de la ville de Tizi Ouzou parce qu’ils n’ont pas encore reçu l’autorisation gouvernementale pour fonctionner en tant qu’église. Ce fait explique pourquoi la police n’est pas intervenue lors de cet incident. Mustapha Krim, qui est à la tête de l’Association des Eglises protestantes Algériennes a affirmé que « Les autorités ne veulent pas s’en mêler, car elles ne veulent pas être inquiétées par les islamistes ». Ce point de vue a été confirmé par un officier supérieur de la police à Tizi Ouzou, qui a dit « Ce qui s’est passé est désolant, mais la pratique d’une religion dans l’appartement n’a pas été autorisée ».

De telles attaques sont rares en Algérie, et les chrétiens du quartier se demandent si cet incident a été provoqué par la vague de violence anti-chrétienne qui parcourt monde, par exemple les assassinats de chrétiens en Egypte et les attaques contre des églises en Malaisie. M Krim suggère que « L’intolérance islamiste affirme qu’il n’y a pas de place pour la pratique du christianisme en Algérie ».

– Louez Dieu que les chrétiens, dont le lieu de rencontre a été incendié, aient pu continuer à se rassembler en dépit de la persécution.

– Priez pour les chrétiens d’Algérie, pour que leur nombre et leur foi soient renforcés par le Seigneur.

 

 

AUX ETATS-UNIS, ON A PERMIS A UNE JEUNE CHRETIENNE D’ORIGINE MUSULMANE DE RESTER AVEC SA FAMILLE D’ACCUEIL

 

Un tribunal de Columbus, Ohio a décidé que Rifqa Bary, une jeune chrétienne de 17 ans dont les parents sont musulmans, pouvait rester avec sa famille d’accueil sous contrôle de l’Etat jusqu’à son dix-huitième anniversaire en août.

Rifqa, une jeune ex-musulmane qui s’est convertie au christianisme, a fui  son domicile familial et s’est réfugié chez une famille chrétienne en Floride, parce qu’elle craignait pour sa vie. Parce qu’elle est mineure, les autorités avaient à décider s’il fallait rendre Rifqa à se parents ou non. Elle a affirmé sous serment qu’elle a quitté son domicile parce que son père musulman l’a menacée de mort à cause de sa conversion au christianisme. Aux Etats-Unis, de nombreuses  personnes travaillant pour les média ont tourné ses peurs en ridicule et étiqueté les personnes soutenant sa cause comme étant « anti-musulmanes ».

–  Louez les Seigneur parce que le tribunal de l’Ohio a reconnu la réalité du danger qui menace ceux et celles qui quittent l’islam et a choisi de protéger Rifqa.

– Priez pour que les non-musulmans de l’occident comprennent mieux la loi islamique sur l’apostasie et comment cette loi a conditionné les esprits des musulmans zélés à considérer que les personnes qui quittent l’islam sont des traîtres.  

EN  EGYPTE,  LES  CHRETIENS  ONT  PEUR  SUITE  A  DES  SEMAINES DE VIOLENCES  CIBLEES

 

Dans nos informations au sujet des chrétiens persécutés du mois de Décembre 2009 nous avons signalé les violences anti-chrétiennes dans la ville de Farshoot. Mais, le 6 janvier, l’hostilité est devenue encore plus violente, atteignant la ville voisine de Nag Hammadi. Six chrétiens et un garde de sécurité ont été tués lorsque trois hommes portant des armes à feu ont fait irruption dans un culte de louange qui précédait le jour de Noël des églises orientales, qui tombe le 7 janvier.

Cette attaque faisait suite aux menaces proférées contre le responsable de l’église, ces menaces, semble-t-il, provoquées par demande de compensation pour les chrétiens qui ont perdu des biens et leurs entreprises en novembre et pour ses critiques tranchées à propos des violences à Farshoot.   

Le 8 janvier, la ville de Baghoura, près de Farshoot et de Nag Hammadi, est devenue une autre cible de violences anti-chrétiennes. Une foule de musulmans armés d’épées et de cartouches à gaz a pillé et incendié les maisons, les commerces et les voitures appartenant aux chrétiens du quartier. Une femme est morte dans l’incendie de son domicile.

A la suite des violences à Nag Hammadi et à Baghoura, des douzaines de jeunes chrétiens, dont certains n’avaient que 16 ans, ont été arrêtés sans mandat. Leurs arrestations étaient censées mettre la pression sur un responsable d’église pour qu’il retire ses affirmations au sujet des négligences des services de sécurité de l’Etat suite aux assassinats du 6 janvier.

Deux semaines après ces assassinats, le Président d’Egypte, Hosni Mubarrak, a condamné l’attaque sans ménagement lors d’un discours diffusé par les émetteurs d’informations locales :

« L’acte criminel perpétué à Nag Hammadi a fait saigner les cœurs des égyptiens, que ça soit des chrétiens ou des musulmans » a-t-il dit. En dépit de ses appels à « décourager les motivations sectaires qui menacent notre unité sociale », un chrétien a commenté « lorsque ce battage médiatique se calmera, le train-train habituel reprendra probablement, mais seulement jusqu’à la prochaine catastrophe ».

– Priez pour les chrétiens de Farshoot, Nag Hammadi et Baghoura qui ont perdu des êtres chers, leurs maisons, et leurs biens lors des attaques récentes. Priez pour qu’ils pardonnent aux responsables des attaques.

– Priez pour que le Seigneur Jésus-Christ protège son peuple en Egypte et pour qu’ils puissent vivre leurs vies en tant que témoins du Christ sans avoir à craindre d’autres attaques.     

Barnabas Fund est une association de bienfaisance inscrite en Grande Bretagne sous le numéro 1092935

 

http://barnabasfund.org/

 

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Notice Board, Tableau d'affichage