Tag Archives: occupation

Moscou submergé par les prières musulmanes publiques !

A en juger par ces quelques images, je comprends mieux l’utilisation du terme “occupation” pour décrire les prières illégales musulmanes dans les rues de Paris et de Marseille. On voit jusqu’où cela peut aller, une véritable invasion des rues par des armées de musulmans à Moscou. C’est une provocation, une démonstration de force, une déclaration de guerre! Bientôt près de chez vous si vous restez passifs!

4 Comments

Filed under Actualités, Islam, video

Les vidéos de Maxime Lépante sur les prières de musulmans qui occupent les rues de Paris

Prière dans la Rue Myhra à Paris










L’auteur a réalisé plus de 20 vidéos dans l’enclave islamisée de Barbès (18e arrondissement de Paris), qui montrent comment des musulmans y occupent illégalement des rues entières pour leur prière, chaque vendredi.

Il y a trois semaines, l’auteur a réalisé 3 vidéos à Clichy, qui montrent des musulmans priant illégalement sur un trottoir de cette ville.

Dans le même cadre, Roger Heurtebise a lui aussi réalisé 2 vidéos sur l’islamisation de Marseille, qui montrent des musulmans priant illégalement sur la voie publique en plein centre-ville, et dans un bâtiment municipal.

Vidéos de Maxime Lépante sur l’islamisation de Paris

1) Des musulmans occupent la rue Myrha à Paris pour prier (9 octobre 2009) [4:21]

http://www.youtube.com/watch ?v=HYTuwqz9v6A

Chaque vendredi, de 13h à 15h, des musulmans bloquent la rue Myrha (18e arrondissement de Paris) avec des barrières, déplient leurs tapis sur la chaussée, et prient dessus. Les véhicules ne peuvent plus passer ; les personnes qui habitent dans cette rue ne peuvent plus ni sortir ni entrer chez elles.

2) Des musulmans occupent le boulevard Barbès à Paris pour prier (16 octobre 2009) [1:42]

http://www.youtube.com/watch ?v=a-3inrMlh0o

Sur le trottoir de l’un des grands boulevards de Paris, des musulmans déplient leurs tapis, enlèvent leurs chaussures, et font leur prière en public. Les passants ne peuvent plus passer ; les commerces sont obligés de fermer.

3) Des musulmans occupent la rue des Poissonniers à Paris pour prier (16 octobre 2009) [3:40]

http://www.youtube.com/watch ?v=L05Jy0Xwd6A

Commençant sur le boulevard Barbès, la rue des Poissonniers est elle aussi réquisitionnée par des musulmans pour leur prière : trottoirs couverts de tapis, passants obligés de marcher sur la chaussée.

4) Des musulmans occupent la rue Myrha à Paris pour prier (16 octobre 2009) [4:52]

http://www.youtube.com/watch ?v=9G775EL2CS4

Comme chaque vendredi, la rue Myrha est bloquée par des musulmans, qui confisquent ses trottoirs et sa chaussée pour leur prière. Dans cette vidéo, on peut constater comment, peu à peu, les musulmans débordent les barrières et occupent de plus en plus de place sur la chaussée, au croisement avec la rue Léon.

5) Des musulmans occupent la rue Léon à Paris pour prier (16 octobre 2009) [2:03]

http://www.youtube.com/watch ?v=WxDEo-NgwIU

Une vidéo frappante montrant la rue Léon, qui fait l’angle avec la rue Myrha, bloquée par des musulmans, qui ont réquisitionné sa chaussée pour leur prière, et qui s’y mettent à quatre pattes sur leurs tapis. Année après année, le phénomène prend de l’ampleur.

6) La rue des Poissonniers (Paris 18e) occupée par des musulmans, de bas en haut (23 octobre 2009) [3:23]

http://www.youtube.com/watch ?v=cD8bmopzcEc

La rue des Poissonniers filmée de bas en haut, juste avant la prière des musulmans, qui ont confisqué ses deux trottoirs, et déplié dessus leurs tapis, forçant les non-musulmans à marcher sur la chaussée.

7) La rue des Poissonniers (Paris 18e) occupée par des musulmans, de haut en bas (23 octobre 2009) [2:40]

http://www.youtube.com/watch ?v=IBvQk0QiFhI

La rue des Poissonniers filmée de haut en bas, pendant la prière des musulmans, qui ont confisqué ses deux trottoirs. Une fois leur prière commencée, les musulmans bloquent la rue avec une barrière (visible à la fin de la vidéo), empêchant tout véhicule de l’emprunter.

8) Paris islamisée : le boulevard Barbès occupé par des musulmans (23 octobre 2009) [2:57]

http://www.youtube.com/watch ?v=KSne0bQ3mug

Une vidéo spectaculaire montrant le boulevard Barbès lors de la fin de la prière des musulmans, qui se mettent à quatre pattes sur les trottoirs, et chantent « Allah-ou-akbar ». Les piétons doivent marcher sur la chaussée de la rue des Poissonniers ; les véhicules sont interdits de passage.

9) Paris islamisée : la rue Polonceau occupée par des musulmans (23 octobre 2009) [2:24]

http://www.youtube.com/watch ?v=JuoKBiDx1cE

Après la prière, les musulmans ramassent les grands tapis qui couvraient sur 100 mètres la rue Polonceau, totalement interdite aux non-musulmans pendant la prière. Au début et à la fin de la vidéo, on voit les barrières placées par les musulmans à chaque bout de la rue Polonceau pour marquer leur territoire.

10) Paris islamisée : la rue Myrha occupée par des musulmans (23 octobre 2009) [2:57]

http://www.youtube.com/watch ?v=mt6hqb7_hEU

Les musulmans occupent la rue Myrha et la rue Léon pour leur prière du vendredi. Les deux rues sont bloquées par des barrières ; les véhicules sont interdits de passage ; les chaussées sont recouvertes de tapis sur lesquels les musulmans s’agenouillent, empêchant les piétons de passer.

la liste complète ici

5 Comments

Filed under Actualités, Islam, video

Islam et Occupation:Marine Le Pen provoque un tollé-mais personne n'ose aborder les vraies questions

Récemment Marine Le Pen s’est attaquée aux musulmans qui prient dans la rue en comparant leur occupation de la voie publique à l’occupation lors de la seconde guerre mondiale. (Voir cet article dans Le Monde). Personne n’ignore les fins politiques de ce genre de provocation verbale. Il était donc de bon ton de se dire scandalisé par ces propos.

Marine Le Pen a choqué avec ses propos sur l'occupation

Toutefois il y a plusieurs raisons de surveiller avec la plus grande attention la montée de l’Islam en Europe et de chercher à en tirer les conclusions qui s’imposent.
Les analyses du journal Le Monde du 15 décembre 2010 donnent le ton : il est parlé de « crispation de l’opinion publique et des institutions » sur les incidents liés à l’expression d’une croyance religieuse. Ce refrain sur la crispation est soulignée par l’ancien grand maître du Grand Orient de France (les bien-pensants n’ont qu’une peur, celle de déplaire aux musulmans). Décrispez-vous, détendez-vous, bientôt nous serons tous musulmans, ce sera sans douleur. L’article de Stéphanie Le Bars explique d’autre part qu’il n’y a pas que l’Islam qui est visé puisque l’installation d’une crèche a été interdite sur la place d’un village… Les socialistes s’inquiètent des positions conservatrices des catholiques sur certains sujets éthiques et des « contestations de cours de science de la part d’élèves évangéliques. » En bref, aucune réflexion de fond sur les vrais problèmes, la seule inquiétude des médias comme des politiques étant de maintenir l’impression générale que le seul problème réel est l’extrémisme : celui du FN (qui n’est plus à démontrer), celui des évangéliques (certains seulement, étant donné qu’une partie d’entre eux se gardent bien d’entrer en matière), celui des islamistes (n’ayant bien-entendu rien à voir avec la religion de paix que l’Islam est sensée être). Il y a un consensus général qu’il ne faut surtout pas remettre en question, le principe de la laïcité à la française, interprété de diverses manières, n’étant qu’un paravent.
Quel est donc le problème de fond que personne ne veut traiter ? Il y a eu une époque en France où le catholicisme était la seule religion existante. Plus tard, à l’époque de la Réforme, elle devint la seule religion autorisée, avec la parenthèse de l’Edit de Nantes, jusqu’à ce qu’enfin, au moment de la Révolution Française, une solution soit trouvée. Une sorte de fraternité était née où pouvaient vivre ensemble harmonieusement toutes les religions. Derrière ce mythe il y avait une autre réalité : une nouvelle religion, celle des philosophes, avait triomphé. On traînait un simulacre de Dieu le Père dans la boue et on déifiait la raison. Finalement, en 1905, les principes établis à la Révolution furent érigés en loi. Ceux qui jadis avaient été persécutés ou marginalisés pouvaient enfin avoir leur liberté de culte grâce à une sorte de neutralité de l’Etat. Tout semblait parfait. Pourtant, il y avait une faille, une faille insidieuse qui continue à s’ouvrir béante et dans laquelle notre pays de France risque de s’enfoncer à moins d’un réveil douloureux des consciences et toutefois absolument nécessaire.
Il ne s’agit pas seulement de dénoncer la vraie nature de l’Islam, dont tout observateur averti sait qu’il est tout sauf une religion de paix et totalement incompatible avec les principes de la laïcité et de la démocratie. C’est important de faire ce travail, d’enseigner aux enfants et aux adultes quelle est le vrai visage de cette religion de façade qui cache un système politique, juridique, économique, militaire, financier… Il faudrait pour cela rappeler que la lecture du Coran ne suffit pas à comprendre l’Islam. Qu’en est-il des versets du Coran abrogés depuis longtemps, de la Sounna, de la biographie du Prophète, des Fatwas en vigueur aujourd’hui ? On ne s’en inquiète guère. Mais après cette étude et ce travail de recherche de vérité, on n’aura pas encore résolu le problème, même si on aura bien avancé. Il y a toutefois un risque. Beaucoup d’emails plein de haine circulent, y compris dans les milieux évangéliques, souvent basés sur des faits vrais mais mal présentés, des statistiques parfois erronées, des craintes compréhensibles… Le problème ne se résume pas à la menace plus que réelle d’un Islam radical, mais réside dans l’absence de réponse de notre part. Il semble que la vérité de ces messages terrifiants soit plus un prétexte pour haïr qu’une raison d’aimer deux fois plus. Or la haine n’est pas la réponse (pas plus que le compromis, du reste). Le Dieu et Père de Jésus-Christ aime profondément chaque musulman comme il aime profondément chaque être humain.

Des musulmans bloquent une rue pour prier dans une ville française

Où se trouve donc la faille ? Elle se trouve dans les églises. Même les évangéliques n’échappent pas à cette réalité. Pour revenir à notre histoire, l’obtention de la neutralité de l’Etat en matière de religion sur la base des acquis de la Révolution Française a permis l’accès à une « reconnaissance ». A quel prix ? A posteriori, au prix d’une sorte de privatisation subtile : désormais on devait respecter le « domaine public », neutre par définition, et rester dans les frontières de nos églises ou associations, pour ne pas troubler cette forme « d’ordre public ». Etait-ce une si bonne affaire ? Certes, à l’époque, personne ne pouvait se douter des problèmes qui surgiraient. Il semble que nous ayons confondu deux choses : indépendance et autonomie. Aujourd’hui l’église paraît avoir été « achetée » par le principe auquel elle a souscrit : elle a gagné son indépendance en devenant dépendante d’un principe auquel elle ne peut plus déroger. Elle est autonome mais assujettie à une clause : ne faites pas de bruit, ne dérangez pas, croyez ce que vous voulez mais ne dites pas que c’est la réalité, ne faites pas entrer vos convictions dans nos écoles, dans nos hôpitaux, dans nos lieux publics, et nous nous ferons un plaisir de reléguer votre foi au domaine de l’imaginaire… L’article du Monde relève l’inquiétude de certains : faudra-t-il interdire les croix dans les écoles catholiques ? On est arrivé dans la pratique à ce non sens : catholicisme « la fin d’un monde », au tour maintenant de l’Islam de s’affirmer en France avec toute sa séduction, ainsi la laïcité ne sera-t-elle pas « appauvrie ».
Il ne reste aux chrétiens qu’une chose à faire : repenser leur position. Jésus a dit « si le sel perd sa saveur, avec quoi lui la rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » Les musulmans seraient si heureux de rencontrer ce « sel », des chrétiens libérés de leur honte de l’évangile (camouflée derrière le principe de laïcité-lâcheté), fiers de leur Maître et remplis d’amour. En fait, Dieu a permis que ces musulmans viennent en France pour rencontrer le vrai christianisme. S’ils ne l’ont pas vu, nous en sommes responsables. S’ils crient haut et fort qu’ils ont la plus belle et la plus grande religion, c’est un cri désespéré : chaque musulman vit dans une peur profonde de la mort. Et nous aurions peur de notre ombre ?
Il ne s’agit pas de se battre avec les armes de la haine et de la critique, mais avec les armes de l’amour, de la vérité et de la prière. On ne peut pas refaire l’histoire, ni se contenter de l’interpréter. Il faut retrouver notre identité.

Par Jean-Hugues Jéquier

5 Comments

Filed under Actualités, Articles, Islam