Tag Archives: RELIGION

Bloguer le Coran : Sourate 2 "La Vache", versets 1-39

Bloguer le Coran : Sourate 2 “la Vache”, versets 1-39

Sourate 2, Al-Baqara (“La Vache”), comme presque chacun des chapitres du Coran, tient son titre de quelque chose dont il est question dans son contenu – en l’occurrence, l’histoire de Moïse communiquant le commandement de Allah aux Israëlites pour qu’ils sacrifient une vache. (2:67-73). C’est la sourate la plus longue du coran – 286 versets –  et elle introduit le schéma général (mais non absolu) du coran qui  consiste à aller du plus long au plus court chapitre, à l’exception de la Fatiha, qui occupe une position privilégiée en tant que première Sourate à cause de son caractère central dans l’Islam. La sourate Al-Baqara, “La Vache,”  fut révélée à Mahomet à Médine – c’est  à dire lors de la seconde partie de sa vie de prophète, qui débuta à La Mecque en 610. En 622 Mahomet et la première communauté Musulmane se déplacèrent à Médine où pour la première fois Mahomet devint un chef politique et militaire. Les théologiens islamiques considèrent généralement que les sourates de Médine prévalent sur les sourates de la Mecque partout où il y  a un désaccord, selon le verset 106 de ce chapitre du Coran, dans lequel Allah parle d’abroger des versets et de les remplacer par de meilleurs. (Cette interprétation du verset 106, toutefois, n’est pas universellement acceptée. Certains disent qu’il ne s’agit pas de l’abrogation de versets du Coran, mais seulement des Ecritures juives et Chrétiennes. Nous traiterons cette question plus loin dans notre série.)

Robert Spencer

La Sourate 2 contient de nombreuses informations capitales pour les musulmans et ils ont une grande estime pour elle. Le commentateur coranique du Moyen-Age Ibn Kathir (dont le commentaire est encore lu et respecté par les musulmans aujourd’hui) explique que la récitation de cette sourate provoque la détresse de Satan, en racontant que l’un des premiers disciples de Mahomet, Ibn Mas’ud, remarqua que Satan “quitte la maison quand la sourate Al-Baqarah est  récitée, et en partant, il a des gaz” .Sans le mauvais goût de Ibn Mas’ud, Muhammad himself dit: “Satan s’enfuit de la maison dans laquelle la sourate  Baqara est récitée”

Le chapitre commence avec les trois lettres arabes : alif, lam, and mim. De nombreux chapitres du Coran commencent avec ces trois lettres de la même manière, ce qui a donné naissance à beaucoup de spéculations mystiques concernant leur signification réelle . Mais le Tafsir al-Jalalayn, un autre commentaire coranique classique, résument succintement le point de vue suivant : “ Dieu seul sait ce qu’il entend par ces lettres.”

Le verset qui suit immédiatement ces lettres contient une doctrine islamique clé: “ C’est l’Ecriture en conséquent il n’y a pas à en douter.” Le Coran ne doit pas être remis en question ou jugé par aucun critère externe, au contraire, c’est plutôt lui, le Coran, qui constitue le critère par lequel toutes autres choses vont être jugées. Ceci, bien sûr, n’est pas vraiment différent de la façon dont de nombreuses religions voient leurs écritures saintes. Mais il n’y a pas eu dans l’Islam ce changement dans la critique historique et textuelle qui a transformé la façon dont les juifs et les Chrétiens comprennent leurs écritures aujourd’hui. Le Coran est un livre qu’il ne faut jamais douter. Lorsqu’un théologien islamique, Suliman Bashear, enseigna à ses étudiants à  An-Najah National University à Nablus que le Coran et l’Islam étaient le produit d’un développement au cours de l’histoire plutôt qu’un produit livré tout fait et parfait à Mahomet,ils  l’ont jeté par la fenêtre de sa salle de classe.

2:1-29 est une dissertation prolongée sur la perversité de ceux qui rejettent la croyance en Allah, et touche à plusieurs thèmes qui seront par la suite récurrents. Le coran, nous dit-on, est le guide pour ceux qui croient en ce qui a été révélé en Mahomet et  « en ce qui a été révélé avant lui » (v. 4).  Cela implique l’assomption souvent affirmée que le Coran est la confirmation de la Torah et de l’Evangile, qui enseigne le même message que Mahomet reçoit dans les révélations coraniques (voir 5:44-48). Quand il s’est trouvé que la Torah et l’Evangile ne s’accordaient pas avec le Coran, alors on commença à accuser les Juifs et les Chrétiens d’avoir falsifié leurs écritures — ce qui fait l’unanimité dans la croyance islamique aujourd’hui . Muhammad Asad déclare avec assurance: “la  religion du Coran peut être correctement comprise seulement avec en arrière-plan le fait que des grandes religions monothéistes l’ont précédée , lesquelles selon la croyance musulmane atteignent leur point culminant et achèvent leur formulation définitive dans la foi de l’Islam.”

Un autre thème abordé est le contrôle absolu d’Allah sur toutes choses, même le choix des âmes individuelles de croire en lui ou de le rejeter. “ Quand à ceux qui rejettent la Foi, c’est la même chose si tu les avertis ou non, ils ne croiront pas. Allah  a déposé un sceau sur leurs cœurs et sur leur oreilles, et sur leurs yeux il y a un voile, grand est le châtiment qui les attend” (vv. 6-7). Les Qadaris  de l’histoire islamique primitive nous disent que l’homme a son libre arbitre, et est par conséquent capable de choisir de faire le bien ou le mal. Leurs opposants insistèrent que Allah déterminait toute chose. Alors que les deux partis avaient d’abondantes citations coraniques pour soutenir leur argumentation, au bout du compte les autorités musulmanes condamnèrent le Qadarisme comme étant une hérésie, car il limitait l’absolue souveraineté d’Allah sur toutes choses. Par conséquent ceux qui rejettent la foi le font car c’est la volonté d’Allah, selon ces versets, et non parce qu’ils sont libres de choisir. Voici ce que dit Ibn Kathir: “Ces versets indiquent que quiconque Allah a condamné à vivre dans la misère ne trouvera jamais personne pour le guider vers le Bonheur, et que quiconque Allah mène à l’erreur, il ne trouvera jamais personne pour le guider. » (Une bonne analyse de la controverse des Qadari peut être trouvée chez le théologien islamique renommé Ignaz Goldziher dans son livre Introduction to Islamic Theology and Law.)

Ensuite viennent la condamnation des hypocrites et des faux croyants, qui fréquemment tourmentaient Mahomet tout au long de sa vie de prophète (vv. 13-20). Et finalement, il y a l’assertion du caractère sublime du Coran, à tel point que ceux qui doutent sont mis au défi de produire une sourate aussi belle si ils refusent d’en accepter la provenance divine (v. 23).  C’est un défi que  beaucoup ont relevé, mais bien sûr c’est le genre de défi qui ne peut jamais être satisfait aux yeux de ceux qui l’ont lancé –”Même si les hommes et les djinns s’unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s’ils se soutenaient les un les autres”. ” (17:88).

2:25 nous présente les fameux jardins du Paradis, où les croyants vont résider — que nous verrons plus en détail plus loin.

2:30-39  nous raconte l’histoire d’ Adam et Eve, dans un style qui suggère que les auditeurs de la récitation sont déjà familiers avec cette histoire. Allah dit aux anges de se prosterner devant Adam (v. 34), un commandement qui semble dépendre du principe biblique selon lequel l’Homme a été créé à l’image de Dieu, même si cette idée n’apparait pas ici. Selon Ibn Kathir, “Allah  a placé la vertu de Adam au dessus des anges, parce qu’il a enseigné à Adam, et non à eux, le nom de toutes choses. » Satan refusa de se prosterner, et par là-même devint un incroyant (v. 34), et il tenta Adam et Eve avec le fruit défendu. Allah promet des révélations pour guider l’humanité, les avertissant que ceux qui ne tiennent pas compte de ces révélations seront punis par le feu de l’Enfer.

La sourate ensuite aux versets 40-75  se tourne vers les Enfants d’Israël, qui jouent un rôle si important dans le Coran (et non pas dans la conscience islamique moderne, ce qui n’est pas une coïncidence) que nous leur consacrerons notre prochain billet.

Ici vous pouvez trouver le reste de la série en anglais. Ici un bonne version du Coran en  Arabe, avec une traduction en anglais disponible, ici deux traditions musulmanes populaires en anglais, celles de  Abdullah Yusuf Ali et de Mohammed Marmaduke Pickthall, avec une troisième de M. H. Shakir. Ici une autre traduction populaire en anglais, celle de Muhammad Asad. And ici un recueil de 10 traductions du Coran.)

Pour finir, pour les francophones, une version en ligne du Coran pour vérifier toutes ces références.

Texte original en anglais écrit par Robert Spencer, sur le site www.jihadwatch.org le 11 Juin 2007

Traduit en français et adapté pour le public francophone par Antoine Martin.( Aka avraidire.) pour le site www.avraidire.eu  le 02 Mars 2010

27 Comments

Filed under Bloguer le Coran, Islam, Robert Spencer

Apologétique et pré-évangélisation, comprendre notre époque

 

APOLOGETIQUE ET PRE-EVANGELISATION

 Inspiré par Francis Schaeffer (The God who is there, escape from reason-démission de la Raison)

  •  
  • L’apologétique est un champ d’études théologique ou littéraire consistant en la défense systématique d’une position. Un auteur s’engageant dans cette démarche est appelé un « apologiste » ou un « apologète » (ce dernier terme ayant une connotation plus religieuse).
  • Défense argumentaire (raisonnée) de la foi chrétienne.

 

INTRODUCTION

D’un voyageur vers une contrée étrangère, on s’attendrait à ce qu’il s’efforce d’apprendre au moins les rudiments de la langue ou dialecte de ce pays pour se faire comprendre. Plus encore, si ce voyageur a l’intention de s’installer pendant une certaine période en territoire étranger, il semble que le bon sens indiquerait l’apprentissage de cette langue. La connaissance d’une langue nouvelle, nous sommes d’accord, lui serait essentielle pour communiquer.

C’est la même chose pour l’Eglise, sa responsabilité n’est pas seulement de préserver les vérités inébranlables de l’Ecriture, mais aussi de les communiquer à la génération de son époque.

Chaque génération de Chrétien rencontre ce problème de savoir comment parler de manière efficace à ses contemporains. Pour communiquer la foi chrétienne de manière efficace, il nous faut comprendre les modèles de pensée de notre temps. Ces modèles varient légèrement d’un endroit à l’autre, de pays en pays. Néanmoins, il demeure des caractéristiques d’une époque qui sont communes à toute une génération, où qu’elle se situe géographiquement. Pour comprendre nos formes de pensée actuelle, il nous faut à la fois nous intéresser à la dimension philosophique et à la dimension historique. C’est en étudiant l’histoire de la pensée que nous pourrons mieux comprendre ses formes actuelles. Le but de cette étude, même si elle ne se veut pas exhaustive, est de mieux saisir quels sont les principes qui ont influencé  cette histoire de la pensée pour que nous puissions présenter des solutions pratiques sur comment communiquer la vérité de l’évangile  à nos contemporain.

 

  1. 1.       Communiquer la foi chrétienne à notre génération

L’apologétique a deux facettes, deux fonctions. La première est la défense de la foi, la deuxième est de communiquer la foi chrétienne à notre génération d’une manière qui lui est compréhensible.

Défendre notre foi car elle sera attaquée, comme elle l’a été depuis le début. Cela ne veut pas dire au sens négatif être sur la défensive, mais être capable de donner des raisons valables pour notre foi et répondre aux objections.

Même pour nous-mêmes, il est important de conserver notre intégrité intellectuelle, et de garder une unité entre notre vie personnelle, dévotionnelle et intellectuelle.

On ne peut pas non plus assumer que parce qu’un chrétien est sauvé et rempli du St Esprit, il n’est plus influencé par le milieu dans lequel il vit.

L’apologétique n’est pas non plus pure spéculation intellectuelle en circuit fermé. Ce que j’entend par là est que son but est de communiquer la foi et non pas d’alimenter des débats stériles entre chrétiens. Nous avons besoin d’établir un contact constant avec la réalité et nous nous devons d’avoir une interaction avec notre génération. Un autre aspect de l’apologétique, surtout dans le cadre des « géants d’influence » de notre société, est que nous devons nous efforcer de changer le climat intellectuel de notre époque. La structure, telle qu’elle se présente maintenant, est hermétique à l’Evangile. Notre mission est d’influencer la pensée de l’époque et d’affecter les modèles de pensée de sorte qu’ils deviennent des sols fertiles pour la parole de Dieu. On peut penser bien sûr à la parabole du semeur. Dans le cadre de notre époque, nous avons souvent affaire à ce sol rocailleux, ou la parole ne peut pas prendre racine. Notre rôle est de préparer cette terre, de la labourer en quelque sorte, pour qu’elle devienne une terre cultivable où la semence de la parole de Dieu pourra prendre racine, germer et croître. C’est ce que l’on entend par pré-évangélisation. Nous nous préparons dans la prière et demandons au St Esprit de lever cet aveuglement dans le cœur des non croyants, mais aussi nous préparons les autres à recevoir la parole en remettant en question leur façon de penser.

Il nous faut communiquer l’évangile en des termes que notre génération peut comprendre. L’idée n’est pas d’avoir le dernier mot dans une discussion mais d’amener les âmes à Jésus . Au bout du compte rappelons nous aussi que c’est impossible sans l’œuvre du St Esprit et que notre combat est avant tout spirituel.

L’apologétique est donc au cœur de notre mission en tant que « sel de la Terre » et « Lumière du Monde ». Une chose très importante et que je voudrais aussi souligner est que lorsque nous parlons d’apologétique, de pré-évangélisation et d’évangélisation, nous avons à faire non seulement à ce que nous appelons des « forteresses » qui se dressent contre la vérité de la parole de Dieu mais aussi et surtout à des individus, uniques dans leur complexité et leur personnalité. Pensez un instant à ces membres de votre famille qui ne sont pas sauvés, à vos amis, vos proches, tous sont des individus précieux et fragiles, créés par Dieu. C’est pour cela qu’il nous faut traiter chaque personne de manière différente, et non pas comme une statistique ou une machine. Il est important de comprendre comment argumenter sa foi de manière rationnelle, toutefois on ne peut pas appliquer ces choses de façon mécanique. Nous devons faire confiance à la direction que nous donne le St Esprit par la prière et la sensibilité à sa voix pour traiter chaque personne d’une manière particulière.

Lorsque nous parlons à ceux qui ne sont pas chrétiens, qu’ils soient athées, musulmans ou sceptiques, quelle doit être notre priorité ? Je crois que c’est l’amour. Nous devons avoir de l’amour et de la compassion envers ceux que nous évangélisons, parce qu’ils sont humains et créés à l’image de Dieu. Parfois nous avons tendance à leur donner une réponse toute faite en ce qui concerne le salut, sans considérer leurs circonstances, leur milieu et leur spécificité. 

La Bible nous offre un système complet et qui présente une unité de pensée de la Genèse à l’Apocalypse. C’est le seul système, si je puis m’exprimer ainsi, qui peut faire face aux défis lancés par notre ère moderne. Les systèmes dit philosophiques répondent à certaines questions mais en laissent beaucoup sans réponse. Seule la Bible fournit les réponses à toutes les questions cruciales.

  1. 2.       Quelles sont ces questions ?

Ce sont les questions qui se présentent à nous lorsque nous faisons face à la réalité de l’existence. Personne ne peut échapper à cette réalité, quel que soit leur système de pensée ou de croyance.

Cette réalité peut être recoupée en deux parties. Premièrement le fait que l’univers existe et a une forme, et deuxièmement ce que l’on peut appeler l’ « humanité » de l’Homme, son caractère unique dans la création.

Même le philosophe existentialiste français  Jean-Paul Sartre reconnaît qu’il y a quelque chose qui est là, quelque chose qui existe, une réalité. Albert Einstein reconnait que ce qu’il y a de plus remarquable au sujet de l’univers, c’est que nous pouvons le comprendre même si ce n’est qu’en partie, au moyen de la science. Tout le monde s’accorde sur une réalité que l’on peut analyser et étudier, même si on ne la saisit pas dans toute sa complexité. D’autre part, nous pouvons ajouter à cela que quoi qu’il dise, l’Homme est unique est créé à l’image de Dieu, et cette réalité nous la vivons tous les jours. Il est écrit que la création révèle Dieu, nous avons assez de preuves qui indiquent l’existence d’un créateur pour que nous le cherchions et inclinons nos cœurs vers lui.

Quelle que soit l’époque, la Bible nous donne suffisamment de réponses pour notre existence. Que ce soit il y a 2000 ans, ou de nos jours, et même si Jésus ne revenait pas avant 500 ans, elle reste un document valide car intemporel. Il est donc faux que de penser que la soi-disant modernité ferme complètement la porte à l’évangile, car les questions existentielles ne changent pas.

Lorsque les gens refusent la vérité biblique, ils renient la révélation de Dieu dans laquelle eux-mêmes existent et évoluent. Ils existent mais n’ont pas de réponse pour l’existence, ils ont des valeurs morales mais pas de base pour ces valeurs.

Lorsque l’on dit qu’une personne est en perdition, on pense logiquement d’un point de vue évangélique à savoir qu’ils sont perdus sans Christ, encore dans leurs péchés et condamnés à passer une éternité en Enfer, séparés de Dieu. Ce qu’il nous faut comprendre, c’est que la majorité de ces gens ne savent pas qu’ils sont perdus, et comment pourraient ils le savoir ? Ils ne croient pas qu’il y ait un juste ou un faux absolu, ils ne croient pas en Dieu, ils n’ont aucune raison apparente de se considérer pécheurs. Très peu croient encore à la culpabilité. Comment alors leur présenter Christ comme sauveur ? « Sauvé, sauvé de quoi ? » vous répondront-ils.

Mais pour comprendre notre génération il faut aussi se pencher sur le deuxième aspect de ce que l’on entend par perdition. Pour eux, cela veut dire ne pas trouver de sens à l’existence. Ils errent sans but, sans morale, sans fondement pour leurs lois, sans principes absolus, sans réponse finale pour quoi que ce soit. Dans un sens, ils savent qu’ils sont perdus.

La Bible ne commence pas avec «  accepte Jésus comme ton sauveur », elle commence avec « Au commencement Dieu créa le Ciel et la Terre ». Voilà la réponse pour notre 21e Siècle et son état de perdition. C’est seulement après avoir clarifié ce fondement que l’on peut expliquer la vraie perdition, conséquence de la Chute. Mais s’il n’y a pas de Création, il n’a pas de Chute et pas de péché, ce qui annule la pertinence d’un sauveur. De quoi donc Jésus est-il venu nous sauver si nous sommes sans péché ?

  1. 3.       La théorie de l’évolution

Permettez-moi à ce stade de faire une petite parenthèse pour aborder le thème de l’évolution. Si l’on se repose sur la croyance évolutionniste, alors le fondement même de la Foi chrétienne est détruit. Sans la vérité historique de la Genèse, le plan du Salut divin, comme nous l’avons vu, perd tout son sens. Je pense que cette théorie de l’évolution, qui trouve ses origines dans le naturalisme et le rationalisme représente dans nos sociétés occidentales l’une des barrières majeures à l’avancée de l’évangile. Comment prêcher Christ à un public qui ne croit même pas en la création, et encore moins en un Créateur ?

Derrière cette théorie se cachent bien sûr des forces spirituelles hostiles au Royaume de Dieu. C’est l’esprit de rébellion et d’autonomie, qui veut pouvoir vivre en se débarrassant d’un Dieu encombrant. C’est cet esprit de l’homme après la Chute, qui est hostile à Dieu et ne supporte pas d’avoir à lui rendre des comptes. De cette volonté d’indépendance ont germé les formes de pensée qui ont amené des théories telles que la théorie de l’évolution à apparaître.

Au cœur de la rébellion de Lucifer face à Dieu reposait le désir d’indépendance, d’autonomie. Accepter la foi chrétienne nous pousse à accepter le fait que nous ne sommes pas autonomes. Nous ne nous sommes pas créés nous-mêmes, nous devons accepter la réalité d’un créateur et d’un sauveur et mettre notre fierté de côté et admettre que nous n’avons rien à voir avec notre naissance et rien à voir non plus avec notre salut, le tout étant opéré par Dieu sans notre intervention. C’est quelque chose qui rencontre la résistance de notre nature corrompue par le péché et qui veut être son propre maître.

 

 

 

  1. 4.       Le Rationalisme

 

L’homme cherche donc à expliquer la Nature sans Dieu, et pour ce faire il part de lui-même et essaie d’expliquer l’existence. Un rationaliste est une personne qui pense que l’Homme peut commencer avec lui-même et sa raison, en plus de ce qu’il peut observer, sans information venant d’une autre source, et en venir à des conclusions en ce qui concerne la vérité, l’éthique et la réalité. La rationalité est quelque chose de différent, c’est ce qui exprime la validité de la pensée, la possibilité de raisonner.

Un rationaliste pense en termes d’antithèse. ( Vrai-faux, juste-injuste, être- non-être)

Cette structure antithétique a son origine dans la réalité même des choses, c’est aussi ainsi que notre intellect est constitué.

La première chose qui nous frappe, c’est la façon contemporaine de comprendre le concept de vérité. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, si vous demandiez à l’homme de la rue d’énoncer son idée du vrai et du faux, il vous répondait dans un contexte antithétique. Ce que je veux dire par là c’est qu’à l’époque l’on raisonnait en termes d’absolus, que ce soit dans la sphère de l’Etre (ou de la connaissance) ou de la Morale. Je m’explique :  s’il y a un vrai il y a un faux, s’il y a un juste il y a un injuste . Formule logique très simple « A est A » et « non-A » n’est pas « A ». Deux entités distinctes et opposées. Si l’on a des absolus, on a une antithèse. Sur cette base, il est possible de débattre des questions de Justice ou de moralité, en opposant les valeurs. Aujourd’hui, on ne peut plus affirmer une telle chose, dire ceci est bon, ceci est mauvais, ceci est juste ou injuste relève plus de l’opinion personnelle, on parle alors du relativisme des valeurs. Lorsqu’il n’y a pas d’absolu, les valeurs sont relatives.

Comment alors prêcher l’Evangile si celui qui prêche et celui qui écoute ne s’entendent pas sur les définitions des mots utilisées. Sur quelles bases s’appuyer si tous deux n’ont pas au moins au départ les mêmes présupposés ?

  1. 5.       Hegel, Kierkegaard et la ligne du désespoir

Francis Schaeffer dans son livre la démission de la Raison dont je m’inspire dans cette étude marque le commencement de ce renversement des valeurs avec Thomas d’Aquin au 13e Siècle. Il voit en la philosophie de Thomas D’Aquin la naissance de l’homme moderne. Nous n’aurons pas le temps ici de nous attarder sur ses thèses et nous feront un bond géant dans l’histoire pour nous intéresser à un philosophe qui nous est un peu plus contemporain en la personne de l’Allemand Hegel.

Hegel ( 1770 -1831) fut l’homme qui ouvrit la porte à ce que Francis Schaeffer nomme la ligne du désespoir. Avant lui, la vérité était comprise sous la forme de l’antithèse, mais Hegel opéra une révolution complète dans le domaine de la pensée qui aura des répercussions bien au-delà de la sphère des institutions d’élites intellectuelles mais affectera l’opinion populaire de ce que l’on appelle la « modernité ».

L’antithèse est liée à la loi de cause à effet, une réaction en chaîne à comprendre de façon linéaire. Avec Hegel tout a changé. A l’antithèse s’oppose la thèse, mais leur conclusion avec Hegel n’est plus une opposition entre les deux, mais une synthèse des deux, différente par sa nature. Cette idée allait ouvrir la voie à des formes de Philosophie telles que le Marxisme. Le résultat est qu’en lieu et place de l’opposition des valeurs, l’on a une synthèse qui nous donne une conclusion relativisée.

Cette synthèse selon Hegel pouvait être atteinte par la raison.

Que se passe t il alors à partir de là ? Et bien arrivent sur le devant de la scène des philosophes tels que Kierkegaard (1813-1855), que l’on appelle le père de la pensée moderne.

Kierkegaard arrive à la conclusion que l’on ne peut pas arriver à une synthèse par la raison ; c’est là la fin du schéma classique, c’est ce que Schaeffer appelle la démission de la raison, le moment où la raison abdique dans sa prétention à comprendre l’existence. Jusqu’ alors l’homme avait placé sa confiance dans la raison, le rationalisme que nous avons évoqué plus haut. Son espoir était de pouvoir comprendre et expliquer l’univers par la raison, sans faire entrer en jeu l’hypothèse d’un créateur. Avec Kierkegaard on franchit le point de non-retour, « la ligne du désespoir » comme l’écrit Schaeffer. Au lieu d’une conclusion logique par la raison, un pas de foi est requis pour comprendre l’existence. En apportant à la pensée moderne ce concept du pas de Foi requis pour comprendre l’existence, Kierkegaard crée un modèle de pensée qui est toujours en place de nos jours. Ce qu’il crée, c’est une séparation entre la sphère du rationnel et de la logique et la sphère de l’irrationnel et de l’illogique. Dans la première catégorie on trouve l’homme et toute la « création », dans ce cadre, l’homme est comme une machine, un organisme biologique. Dans la deuxième catégorie, on place l’expérience existentielle, la dimension « spirituelle » si l’on peut s’exprimer ainsi.

De ce fait, tout ce qui appartient à la sphère du divin, du spirituel, de l’invisible, n’est plus communicable. On a créé un fossé infranchissable entre la raison et tout ce qui a rapport à Dieu.

  1. 6.       Le fossé entre le rationnel et le spirituel

Cela explique pourquoi aujourd’hui, lorsqu’en tant que Chrétiens nous confrontons les scientifiques sur leurs théories, par exemple l’évolution ou le Big-Bang, il semble y avoir entre nous ce fossé infranchissable. Ils disent « laissez nous nous occuper de questions scientifiques et vous, occupez vous de questions religieuses, mais ne venez pas nous ennuyer avec votre obscurantisme et vos superstitions. » Il semblerait que la Foi reste acceptable, tant qu’elle reste une affaire d’opinion personnelle et de choix privé, sans répercussions sur la sphère publique. « Croyez en Dieu si vous le voulez et nous nous continuerons à faire avancer la Science ». L’existence ou la non-existence de Dieu est devenue une question si marginale qu’elle n’est même plus pertinente pour influencer la vie de nos contemporains, du reste c’est ce qu’ils croient.

D’un côté nous avons donc les « faits », comme phénomènes observables, comme les « faits » liés à l’évolution et au Big-Bang, et de l’autre nous avons la Foi, qui n’est guère plus qu’un choix personnel.

Nous l’avons expliqué, pour communiquer l’évangile à une génération complètement perdue, il nous faut attaquer leur système de croyance et remettre en question les fondements même de leurs présupposés. S’ils croient en l’évolution, pourquoi alors ne pas leur demander ce qu’ils pensent de la complexité de la cellule ? Du temps de Darwin, il aurait été encore excusable de croire en l’évolution, car pour nous la cellule primitive n’était guère plus qu’une sorte de gelée informe. Maintenant nous savons que même la cellule la plus primitive est plus complexe qu’un microprocesseur. En fait sa complexité pourrait seulement être comparée à la complexité d’une usine ou d’une métropole. Et nous n’avons même pas commencé à nous intéresser aux formes de vie plus complexes. Ce n’est qu’un exemple. Qu’en est-il du Big-Bang ? Une explosion originelle sans espace et sans temps ? Les observations scientifiques elles mêmes, pour nous qui ne sommes pas aveuglés, nous indiquent toutes la présence manifeste d’un créateur.

 

 

Conclusion

L’apologétique ne devrait pas être séparée de l’évangélisation. Au centre de notre message, il y a Jésus, sa mort et sa résurrection. Le fondement de ce message est le présupposé que le Monde a été créé par Dieu, que ce Dieu est lui-même non créé mais a toujours existé, et il est trinité. Il a créé toutes choses donc rien n’est indépendant de lui.

Nous avons vu l’importance de comprendre quel est le climat intellectuel de notre temps. Si nous le comprenons, nous pouvons le changer. Cela ne contredit en rien la vérité biblique selon laquelle l’évangile est la puissance de Dieu pour le Salut. Ce que nous voulons accomplir, par la prière, la Foi, la parole de Dieu qui est l’épée de l’esprit, c’est un changement de l’atmosphère intellectuelle de notre époque. Il y a des forteresses de la pensée sur nos Terres qui se dressent face à l’avancée du Royaume de Dieu. Nous voulons les détruire au moyen de nos armes spirituelles et préparer le sol, le labourer, pour que la semence qui est la Parole de Dieu puisse pénétrer les cœurs. Nous avons donc ici deux niveaux d’application. Pour chacun de nous en tant qu’individus, une meilleure stratégie pour gagner les âmes de nos voisins, et en tant que corps de Christ, une mission collective de réforme de notre société.

42 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Littérature, Science

Developpement personnel, steve pavlina, dangereuse ideologie

J’écris ce billet en réaction a un evenement qui s’est produit hier soir. Je suis écoeuré. Au hasard de mes déambulations sur la toile, je suis tombé sur un de ces sites de developpement personnel americains. Après quelques recherches je me suis rendu compte que c’est un site qui a énormément de succès outre atlantique. Le nom du site, vous le connaissez peut-être, c’est stevepavlina.com.

Steve est un entrepreneur à succès qui est devenu millionaire en étant cette sorte de guru du développement personnel. En quelque sorte, il dit aux gens comment vivre leur vie et le public adore. Ce qui est vulgaire et malsain dans sa démarche, c’est qu’en homme intelligent, il sait comment séduire et manipuler les masses. Très critique a l’égard de toutes les religions, il sans l’admettre, crée la sienne. C’est le culte de l’égo, le moi-moi-moi-isme, poussé a l’extreme.

J’ai l’air un  peu amer? Peut-être, mais hier soir je me suis hasardé à participer à un de ses forums où les internautes discutent de tout et de rien, mais surtout de développement personnel, de spiritualité, de comment vivre et réussir sa vie. Et bien en l’espace de deux heures j’ai réussi a me faire bannir! Je suis interdit de forum, je ne peux même pas consulter les autres billets. Vous voulez savoir pourquoi? J’ai eu le malheur de partager mes croyances. C’est marrant comme on peut parler de bouddhisme, de philosophie Zen, d’enchantements, de sortilèges et même de satanisme sans se faire bannir, mais dès qu’on évoque le nom de Jésus, il y a opposition. Grrrr…c’est parce que lorsque le lion de Judah rugit, les démons commencent à se manifester! Il y a puissance dans le nom de Jesus.

C’est dommage, j’avais entamé une conversation avec un membre du forum sur la sexualité. J’ai partagé mes vues chretiennes sur le mariage et j’ai aussi parlé de mon passé, et des erreurs que j’ai pu commettre. Je lui expliquais que son âme ne trouverait pas de repos jusqu’à ce qu’elle trouve repos en Dieu. Sans le condamner, je lui démontrais que les plaisirs du péché sont certes bien réels, mais temporaires, et qu’au bout du compte ils mènent à la destruction, au désespoir. J’avais commencé à avoir son attention, mais j’ai vite été interdit de site, pour “trolling”, ce qui veut dire que selon eux je détournais les conversations à des fins néfastes au forum. Tout sauf Christ! Ils auraient du dire, s’ils avaient été vraiment honnêtes. Ce qui m’attriste c’est que ce site attire des millions d’internautes chaque jour, et que ces pauvres lecteurs se laissent influencer par ce “guru” diabolique. Ce qu’il prône, bien sûr, le culte de l’égo. Quoi d’autre? Rejetez les religions mais développez votre conscience. C’est du New-Age quoi. L’idée qu’il n’y a pas de Dieu, ou plutôt que je suis mon propre Dieu. Il prône aussi les pratiques sado-masochistes. Les rapports sexuels qui impliquent une relation de dominant et de soumis. Bref, il n’est pas difficile de voir derrière cette idéologie des forces démoniaques.

Je prie pour ces millions d’americains, pour qu’ils soient affranchis, que leurs chaines soient brisées. Ce qui est flagrant, c’est qu’ils cherchent des réponses à leurs questions. Ils ont soif, mais vont boire à la mauvaise source, celle qui ne satisfait pas. Leur soif ne sera jamais étanchee, pour cela il leur faudra boire l’eau vivante, l’eau du St Esprit.  “Quand tu bois de cette eau-ci, la soif revient; mais si tu bois de l’eau que je te donnerai, tu n’auras plus jamais soif; car mon eau deviendra en toi une source qui n’arrêtera jamais de jaillir.”

7 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, Développement Personnel, Littérature, Motivation & Inspiration

Haïti : la Terre tremble au pays du vaudou

Article intéressant. Ayons de la compassion pour les habitants d’ Haïti tout en comprenant que les maux qui l’affligent ont très certainement une cause spirituelle. Prions pour que Jésus soit Seigneur en Haïti, pays où le vaudou est désormais la religion officielle.

“La population haïtienne sous le choc
La capitale haïtienne Port-au-Prince a été ravagée par un séisme d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter, mardi 12 Janvier dans l’après-midi. Il s’agit, selon un spécialiste, du plus violent tremblement de terre en Haïti depuis 200 ans.

On ne peut pas faire un bilan précis actuellement quant au nombre de victimes, mais l’on sait déjà que des centaines de personnes sont prisonniers des décombres et qu’il y aurait des centaines de morts ou plus.

Suite au séisme (l’île a été frappée par 3 secousses successives), la population s’est précipitée dans les rues pleines de poussières, et de fumée qui s’élevait dans le ciel. Peu de temps après le séisme, le soleil se couchait. Les habitants ont alors utilisés des torches pour trouver les survivants parfois sous des décombres de bâtiments et de maisons. Le chaos, la peur et la panique a envahi la capitale…
la suite sur le site enseigne-moi

et une vidéo dérangeante d’une cérémonie vaudou…

http://ws.amazon.fr/widgets/q?ServiceVersion=20070822&MarketPlace=FR&ID=V20070822%2FFR%2Fwwwavraidir05-21%2F8003%2F530aac83-c430-4ddd-b9d7-4ed962ca3df1&Operation=GetDisplayTemplate

http://ws.amazon.fr/widgets/q?ServiceVersion=20070822&MarketPlace=FR&ID=V20070822%2FFR%2Fwwwavraidir05-21%2F8014%2F642794ca-6729-4599-b749-e21e23678b14&Operation=GetDisplayTemplate

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles, video

Dieu deteste la Religion

Ca vous surprend? Dieu a horreur de la Religion, c’est un fait.

Matthieu 23
1 Alors Jésus, s’adressant à la foule et à ses disciples, dit:

2 —Les *spécialistes de la Loi et les *pharisiens sont chargés d’enseigner la *Loi transmise par *Moïse.

3 Faites donc tout ce qu’ils vous disent, et réglez votre conduite sur leur enseignement. Mais gardez-vous de prendre modèle sur leurs actes, car ils parlent d’une manière et agissent d’une autre.

4 Ils lient de pesants fardeaux et les placent sur les épaules des hommes; mais ils ne bougeraient même pas le petit doigt pour les déplacer.

5 Dans tout ce qu’ils font, ils agissent pour être vus des hommes. Ainsi, les petits coffrets à versets qu’ils portent pendant la prière sont plus grands que ceux des autres, et les franges de leurs manteaux plus longues[a].

6 Ils affectionnent les meilleures places dans les banquets et les sièges d’honneur dans les *synagogues.

7 Ils aiment qu’on les salue sur les places publiques et qu’on les appelle «Maître».

8 Mais vous, ne vous faites pas appeler «Maître», car pour vous, il n’y a qu’un seul Maître, et vous êtes tous frères.

9 Ne donnez pas non plus à quelqu’un, ici-bas, le titre de «Père», car pour vous, il n’y a qu’un seul Père: le Père céleste.

10 Ne vous faites pas non plus appeler chefs[b], car un seul est votre Chef: le Christ.

11 Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

12 Car celui qui s’élève sera abaissé; et celui qui s’abaisse lui-même sera élevé.

13 —Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Parce que vous barrez aux autres l’accès au *royaume des cieux. Non seulement vous n’y entrez pas vous-mêmes, mais vous empêchez d’entrer ceux qui voudraient le faire.

14 [Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites, car vous dépouillez les veuves de leurs biens, tout en faisant de longues prières pour l’apparence. C’est pourquoi votre condamnation n’en sera que plus sévère[c].]

15 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous parcourez terre et mer pour amener ne fût-ce qu’un seul païen à votre religion, et quand vous l’avez gagné, vous lui faites mériter l’enfer deux fois plus que vous.

16 Malheur à vous, guides aveugles! En effet, vous dites: Si quelqu’un jure «par le *Temple», il n’est pas tenu par son serment, mais s’il jure «par l’or du Temple», il doit tenir son serment.

17 Insensés et aveugles que vous êtes! Qu’est-ce qui est plus important: l’or ou le Temple qui rend cet or sacré?

18 Ou bien vous dites: Si quelqu’un jure «par l’autel», il n’est pas tenu par son serment; mais s’il jure «par l’offrande qui est sur l’autel», il doit tenir son serment.

19 Aveugles que vous êtes! Qu’est-ce qui est plus important: l’offrande ou l’autel qui rend cette offrande sacrée?

20 En fait, celui qui jure «par l’autel», jure à la fois par l’autel et par tout ce qui est dessus.

21 Celui qui jure «par le Temple», jure à la fois par le Temple et par celui qui y habite.

22 Celui qui jure «par le ciel», jure à la fois par le trône de Dieu et par celui qui y siège.

23 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous vous acquittez scrupuleusement de la dîme sur la menthe, l’anis et le cumin, mais vous laissez de côté ce qu’il y a de plus important dans la *Loi, c’est-à-dire la justice, la bonté et la fidélité[d]. Voilà ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste.

24 Guides aveugles que vous êtes! Vous avez soin de filtrer vos boissons pour éliminer le moindre moucheron, et vous avalez le chameau tout entier.

25 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous nettoyez soigneusement l’extérieur de vos coupes et de vos assiettes, mais vous les remplissez du produit de vos vols et de ce que vos désirs incontrôlés convoitent.

26 Pharisien aveugle, commence donc par purifier l’intérieur de la coupe et de l’assiette, alors l’extérieur lui-même sera pur.

27 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous êtes comme ces tombeaux crépis de blanc[e], qui sont beaux au-dehors. Mais à l’intérieur, il n’y a qu’ossements de cadavres et pourriture.

28 Vous de même, à l’extérieur, vous avez l’air de justes aux yeux des hommes, mais, à l’intérieur, il n’y a qu’hypocrisie et désobéissance à Dieu.

29 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous édifiez de somptueux tombeaux aux *prophètes, vous couvrez d’ornements ceux des justes.

30 Vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos ancêtres, nous ne nous serions pas associés à eux pour tuer les prophètes.

31 En disant cela, vous attestez vous-mêmes que vous êtes bien les descendants de ceux qui ont fait périr les prophètes.

32 Eh bien, ce que vos pères ont commencé, portez-le à son comble!

33 Serpents, race de vipères! Comment pouvez-vous penser que vous éviterez le châtiment de l’enfer?”

Dans ce passage on voit Jesus exprimer ce qui est sur le coeur du Pere, une haine de l’hypocrisie religieuse. Le texte parle de lui-meme, donc je ne vais pas en faire l’analyse. Je veux juste que vous en compreniez l’essence. Qui furent dans le ministere de Jesus sur Terre ses pires ennemis? Reponse : les chefs religieux.
Qu’entend-on par religion? C’est un effort humain afin d’etre accepte par Dieu. En d’autres termes une religion serait l’ensemble des bonnes oeuvres qui nous qualifient pour recevoir l’approbation divine. En general ces oeuvres consistent en rituels, ceremonies, prieres, bonnes actions, jeunes, etc…
Et bien laissez moi vous dire une chose, ce que l’on juge par nos propres standards comme juste, pur et bon est repugnant pour Dieu. Il nous est impossible de lui plaire meme avec nos efforts les plus extremes. La Religion, en ce qui concerne le Salut, est sans effet. Et je veux dire par la toute religion, que ce soit l’Islam, le Bouddhisme, l’Hindouisme ou meme le Christianisme, qu’il soit protestant, Catholique ou meme Evangelique.
Cela peut sembler etrange venant d’un chretien, mais comprenez que si l’on entend par chretien un individu qui pratique la “religion chretienne”, alors oui, on peut s’interroger sur l’authenticite de son Salut.
Seulement Jesus sauve, et il le dit lui-meme dans Jean 14: 6 -“Le chemin, répondit Jésus, c’est moi, parce que je suis la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi.”
Ephesiens 2.8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu;

9 ce n’est pas le fruit d’œoeuvres que vous auriez accomplies. Personne n’a donc de raison de se vanter.

Le salut vient par la Foi, et de la Grace de Dieu. Lorsqu’on est un Chretien, on est une personne qui a une relation intime avec une autre personne, la personne de Christ. Pas une religion, mais une relation, personnelle. Les religions sont steriles, inutiles, dangereuses. Elles causent les guerres, la haine, l’intolerance, le rejet des autres. Une relation avec le Christ ressuscite est la cle d’une vie abondante. Quand nous croyons en lui, il nous pardonne nos peches, nous restaure notre dignite, cree en nous un esprit nouveau qui fait de nous des etres regeneres, nes a nouveau, une nouvelle creation,
Galates 6:15 Peu importe d’être circoncis ou non. Ce qui compte, c’est d’être une nouvelle créature.
2Corinthiens 5:17 Ainsi, celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature: ce qui est ancien a disparu, voici: ce qui est nouveau est déjà là.
Si seulement ceux qui rejettent Jesus pouvaient prendre le temps de le connaitre un peu mieux. Le Dieu de la Bible est Amour, il est Lumiere. Il est si simple de l’approcher et pourtant nombreux sont ceux qui le manquent.
Si vous croyez dans votre coeur que Jesus est Seigneur et que vous confessez de vos levres qu’il est ressuscite le troisieme jour alors vous serez sauve, c’est aussi simple que cela et pourtant cette simplicite est une occasion de chute pour beaucoup. Jesus est la voie, le chemin, et il est le seul chemin possible pour le Salut, c’est lui-meme qui le dit.
3 possibilites :
1) Jesus etait fou – personne n’ose affirmer cela, meme les musulmans le voient comme un prophete et un grand chef religieux.
2) Jesus etait mauvais : assez mal intentionne pour inventer une fable a son sujet et manipuler ses disciples- une fois de plus personne ne porte un tel jugement sur la personne du Christ
3) Jesus est Dieu : derniere hypothese, mais jugez-en par vous-memes, la plus probable.

3 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles

Un consensus

Il semble y avoir une forme de consensus, islam, christianisme, bouddhisme, au bout du compte il n’y a qu’un Dieu, et il est energie, ou beaute.Permettez moi de m’eriger contre ce qui constitue un tissu d’aneries.La verite ne peut pas etre comme cela relativisee. Si Allah est Seigneur, alors prosternez-vous et adorez-le, mais si Jesus est Seigneur, alors c’est a ses pieds qu’il vous faut vous prosterner. Mahomet dit qu’il est un prophete de la voie, mais Jesus affirme en parlant de lui-meme qu’il est la voie, et que nul n’accede au Pere sans lui. Au nom de la tolerance on est pret a accepter que toute croyance se vaut. Mais le Coran et la Bible se contredisent en tout point, cela parce que le Coran constitue une attaque de la verite biblique.Pricipale divergence : contrairement a ce que le Coran affirme, Jesus est bien mort sur la croix, et les historiens l’attestent. Il n’a pas evite la mort, il n’a pas ete enleve de la croix par ses disciples. Il a donne sa vie en sacrifice, pour le peche des hommes, et apres trois jours il a ressuscite, et il a ete eleve dans les lieux celestes a la droite du Pere, et aujourd’hui, il est vivant, et il reviendra a la fin des temps pour juger le monde. Mais avant que cette fin arrive, sa grace est encore a l’oeuvre et quiconque l’accepte et croit en lui peut recevoir la vie eternelle. C’est le message de l’Evangile, et rien n’est comparable a cela dans aucune religion. Qu’un Dieu tout-Puissant, createur de l’univers, puisse s’incarner en la personne d’un bebe, vivre une vie parfaite, etant a la fois completement homme et completement Dieu, et mourir sur la croix pour nous sauver d’une eternite separee de lui, nous sauver des flammes de l’enfer. Comment peut-on dire que toutes les religions se valent. Elles ont une certaine valeur, en ce qui concerne la discipline et les moeurs, mais en matiere de salut elles ne valent rien. La religion est un effort humain pour etre accepte par Dieu, Jesus nous accepte sur la base de la Foi, non pas de nos oeuvres. La grace de Dieu. Un Dieu qui aime tant ses creatures que nous sommes qu’il est pret a payer le prix le plus eleve pour nous sauver, le sang de son fils, le sang de Jesus. Si Jesus est Seigneur, adorez-le. Et il est Seigneur ! Mahomet est mort et enterre, mais Jesus est vivant!

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, Articles