Tag Archives: Société

La Guerre contre Noël

war on christmas

“Joyeux Noël” ou “joyeuses fêtes” ?

Faut-il supprimer la référence religieuse de Noël ? A la veille de la fête, la polémique est vive outre-Atlantique entre partisans de la laïcité et droite chrétienne.

Sapins de Noël rebaptisés “arbres de fête”, magasins souhaitant “joyeuses fêtes” plutôt que “joyeux Noël”, traditionnels biscuits rouges et verts devenus bleus et blancs : la “guerre contre Noël” est lancée aux Etats-Unis, selon les conservateurs américains. Bien décidée à gagner ce “conflit”, la droite, efficacement relayée par des groupes religieux et Fox News, a lancé une vaste opération de boycott de chaînes de grands magasins refusant de souhaiter “joyeux Noël”.

Lors de son talk-show, le célèbre animateur Bill O’Reilly lançait il y a quelques jours un sinistre “joyeux Noël, avec un peu de chance”. “Ce qui se passe est effrayant : un assaut judiciaire lancé par l’ACLU (ndlr : l’organisation de défense des libertés individuelles) et des médias qui vantent ouvertement la laïcité ont réussi à convaincre des Américains que les mots ‘joyeux Noël’ sont malvenus quand on célèbre le jour férié national de Noël !”, se plaignait-il.

“Complot”

Changement de ton cette semaine : “les forces anti-Noël battent en retraite partout aux Etats-Unis”, se réjouit Bill O’Reilly : le droguiste Lowe’s vend ainsi bien des “sapins de Noël” et le grand magasin Macy’s, qui l’an dernier ne voulait pas utiliser le mot Noël ni dans ses publicités ni à ses portes, a abandonné le combat.

Pour un autre animateur de Fox News, John Gibson, qui vient de publier “la guerre contre Noël”, cette “hostilité anti-chrétienne”, qui tient du “complot”, n’est “pas seulement (menée par) des juifs”. Elle a aussi des ressorts purement politiques, la gauche se vengeant de sa défaite à la présidentielle de 2004 pour laquelle la mobilisation de la droite chrétienne a été déterminante. Le résultat, raconte-t-il, c’est qu’un père de famille du New Jersey a vu la maternelle de son fils ornée de symboles des fêtes de fin d’année tout sauf chrétiennes : le Hanoukah des juifs et le Kwanzaa des Afro-Américains étaient évoqués en lettres multicolores. Un misérable petit sapin non décoré s’appelait seulement “arbre de l’amitié”…

Le Capitole aura son “sapin de Noël”

La controverse est désormais politique. Le président républicain de la Chambre des représentants va par exemple illuminer “le sapin de Noël du Capitole”, après avoir refusé l’appellation “arbre de fête 2005”. Une républicaine de Virginie a quant à elle déposé une résolution, stipulant que le Congrès “désapprouve fortement les tentatives de supprimer les références à Noël”. Mais paradoxalement, la carte de voeux du très chrétien couple présidentiel souhaite simplement “une saison de fêtes pleine d’espoir et de bonheur” – un message il est vrai surmonté de quelques versets d’un psaume.

D’ailleurs, le règne du politiquement correct, qui conduit à multiplier les euphémismes pour ne choquer aucune minorité, fait grincer jusque dans les rangs de la gauche. Alexandra Walker, une responsable du site engagé TomPaine.com, dénonce “les efforts bien intentionnés mais malvenus de responsables qui appellent ‘arbres de fête’ des conifères décorés’ alors que “tout le monde sait que le sapin est associé à Noël”. “Noël est une fête chrétienne, et essayer d’en éliminer l’aspect religieux est insultant”, estimait aussi mardi un éditorialiste du Los Angeles Times, Joel Stein. “Il n’y a pas de guerre contre Noël”, ajoutait-il, appelant même à “calmer les efforts pour essayer de faire oublier qu’il s’agit de la naissance du petit Jésus, cela nous met encore plus mal à l’aise, nous les non-chrétiens”.

8 Comments

Filed under Apologétique et Polémique, Articles

Le Monde:"L'homoparentalité constitue une évolution irréversible"

Plutôt que de se lamenter sur le déclin de la famille traditionnelle, Maurice Godelier propose de s’ouvrir à ces évolutions. L’anthropologue plaide ainsi pour la reconnaissance des nouvelles formes de parentés sociales que sont les familles recomposées et les familles homoparentales.

Parents adoptifs homosexuels avec leur enfant

“L’homoparentalité constitue une évolution irréversible, aucune loi ne pourra arrêter le mouvement, explique-t-il. Et dès lors qu’on ne peut pas l’arrêter, il faut le reconnaître et l’accompagner socialement pour qu’il acquière des structures et un encadrement légal.”

On constate ici encore que les valeurs ont disparues, ou presque de nos sociétés modernes. Dans cette absence de repères, ce qui devient habituel devient la norme. C’est la société dans laquelle nous vivons, et vous qu’en pensez vous? Pensez vous qu’il est normal qu’un couple homosexuel puisse adopter?

la suite de l’article ici

1 Comment

Filed under A VRAI DIRE IN ENGLISH, Actualités, Articles

L’invention de l’«islamophobie», par Pascal Bruckner

Forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 70 pour contrer les féministes américaines, le terme d’«islamophobie», calqué sur celui de xénophobie, a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent.

pascal bruckner, écrivain

Or une confession n’est pas une race, pas plus que ne l’est une idéologie séculière : l’islam, comme le christianisme, est révéré par des Arabes, des Africains, des Asiatiques, des Européens, de même que des hommes de tous pays sont ou ont été marxistes, libéraux, anarchistes. Jusqu’à preuve du contraire, on a le droit, dans un régime démocratique, de juger les religions mensongères et rétrogrades et de ne pas les aimer. Se méfier de l’islam comme on a pu en d’autres temps se méfier du catholicisme, juger inquiétant son prosélytisme agressif, sa prétention à la vérité unique, son penchant sacrificiel, c’est manifester un sentiment qu’on estimera légitime ou absurde, ce n’est pas faire preuve de racisme. Faut-il parler de «libéralophobie» ou de «socialistophobie» parce qu’on est contre le règne du marché ou la redistribution des richesses ? Ou faut-il rétablir le délit de blasphème, aboli en 1791 par la Révolution, comme le réclame chaque année l’Organisation de la conférence islamique ainsi qu’en France, en 2006, un député UMP, Jean-Marc Roubaud, soucieux de punir tout ce qui bafoue ou calomnie «les sentiments religieux d’une communauté ou d’un Etat quel qu’il soit». Le pari des sociétés ouvertes, c’est de concilier la coexistence pacifique des grandes croyances avec le droit à la libre expression. La liberté de culte est garantie et la liberté de critiquer les cultes également. Les Français, échaudés par des siècles de domination cléricale, souhaitent un affichage discret des croyances. Réclamer des droits séparés pour telle ou telle communauté, imposer de strictes limites à l’examen des dogmes nous ramènerait directement à l’Ancien Régime…

lire la suite sur le site de Libération

un autre article sur le même sujet, écrit par esperanto pour à vrai dire intitulé :

Comment on vous manipule avec le mot Islamophobie

Leave a comment

Filed under Articles, Islam

Mohammed devient le nom le plus donné au bébés britanniques

À défaut de statistiques plus précises mais ô combien politiquement incorrectes, les classements des prénoms donnés aux bébés sont un excellent moyen pour juger de l’état d’avancement de l’islamisation d’une ville, d’un département, d’un pays.

Mohammed est premier parmi les bébés à Marseille

Rappelons par exemple que :

  • Mohamed est le prénom le plus donné aux nouveaux nés dans la région de Bruxelles-Capitale en Belgique, et ce depuis les années 1980. Par ailleurs, sept des dix premiers prénoms du classement sont d’origine arabe ou à la mode auprès des familles arabes (idem chez les filles). Source : Statbel
  • Mohammed, sous toutes ses variantes, se classe 2e à Malmö en Suède (source : Sydsvenskan)
  • Mohammed, sous toutes ses variantes, est premier à Milan, en Italie (source : Ynet)
  • Mohammed, toutes variantes confondies, est premier à Oslo, en Norvège (source : Nettavisen)

Et plus près de chez nous

  • Mohammed est premier à Marseille (Source : France-Soir)
  • Mohammed est premier en Seine St-Denis (source : Doctissimo)

Mais à part cela, l’islamisation est un fantasme, nous rassurent les bienpensants et autres idiots professionnels. Une citation pour finir :

«Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. Et certainement pas en amis. Car ils y feront irruption pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils. C’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire» (Boumedienne, 1974, discours à l’assemblée de l’ONU)

Houari Boumédiène (en arabe : هواري بومدين), de son vrai nom Mohamed Ben Brahim Boukharouba était un militaire promu colonel et un homme politique, qui est né officiellement le 23 août 1932 à Guelma et mort le 27 décembre 1978 à Alger.

Les chiffres officiels du gouvernement révèlent que le prénom le plus répandu pour les bébés nés à Londres et dans trois autres régions anglaises est désormais Mohammed.

Le prénom musulman a dépassé les prénoms traditionnels tels que Jack, Thomas et Daniel pour se hisser en 2008 à la première place des prénoms dans les West Midlands, le Yorkshire et Humber, le Nord-Ouest, ainsi que dans la capitale.

source bivouac-ID

De nos jours, nous pouvons témoigner d’un nombre considérable d’immigrés venant de pays musulmans en europe et en Amérique. Ces mêmes communautés souvent ne sont pas intégrées et demandent de plus en plus de droits et de privilèges comme par exemple l’adoption récente d’une loi au Royaume-Uni qui autorise la présence de cours de justice fonctionnant sous la Loi Shariah, pour régler des affaires internes aux familles.

Est-ce-que ces communautés souhaitent rejoindre “le monde libre” ou élargissent-elles la sphère d’influence de l’Islam, par la “Doctrine de l’Immigration”, qui fut modelé par mohammed dans l’Hijra

Al-Hijra, cependant, est une “Doctrine de l’Immigration”, et elle est inséparable de l’appel islamique du da’wa d’établir un Etat Islamique ou une puissance politique pour propager l’Islam. Il y a deux points de départ majeurs dans cette assertion :

1. L’Islam doit son expansion politique, sociale et économique à l’émigration de Mahomet en 622 de la Mecque à Yatrib, une ville au nord de La Mecque

2. La religion islamique est fondée principalement sur l’application complète de la Sunnah, qui est le principe selon lequel l’on doit suivre l’exemple du prohète Mahomet à la lettre, de la manière la plus parfaite.

Le cheval de Troie est une bonne illustration de l'immigration islamique

voir article complet ici

3 Comments

Filed under Articles, Islam

Liberté et fraternité : interdiction de la burqa en France

 Quelles sont les chances des parlementaires français d’ approuver l’interdiction de la burqa proposée? Les députés obtiennent leur première opportunité de débattre de l’idée au Parlement ce mardi 11 mai. Dans un premier temps, l’Assemblée nationale examinera une résolution, qui porte une valeur symbolique, mais pas de force juridique. Pourtant, elle sera un bon test de la température politique. Elle est susceptible d’être approuvée avec le soutien de plusieurs partis. 
La volonté française d’interdire la burqa dans toute la classe politique est parfois difficile à comprendre. Dans de nombreux quartiers multiculturels de l’Europe, l’idée est liée à l’extrême droite nationaliste . En Grande-Bretagne, par exemple, le seul parti à proposer une interdiction totale de burqa pendant la récente campagne électorale a été le United Kingdom Independence Party, qui veut aussi sortir le pays de l’Union européenne. L’extrême-droite, le British National Party a également appelé à une interdiction de la burqa dans les écoles. Un ministre du Travail a répondu que ce n’était pas «britannique» de dire aux gens ce qu’il faut porter dans la rue. Dans un discours prononcé au Caire l’an dernier, le président Barack Obama a fait valoir que les pays occidentaux ne devraient pas dicter ce qu’une femme musulmane doit porter”.
En France, toutefois, la proposition a le soutien de la gauche et de la droite. Le président Nicolas Sarkozy, la droite politique, a déclaré l’année dernière que la burqa, comme disent les Français (en réalité, ils signifient le niqab, ou voile intégral couvrant le visage), n’a pas été le bienvenu sur le sol français. Jean-François Copé, le chef de file de l’UMP au Parlement, a été le plus actif dans la promotion d’une interdiction totale. Pourtant, l’idée est également soutenue par des politiciens de tous bords, y compris le leader communiste d’une enquête parlementaire sur l’interdiction, et divers socialistes de premier plan.
Une raison à cela est la tradition de la France de la laïcité, une forme stricte de la laïcité, consacrée par la loi depuis 1905, et qui tient à la religion des institutions publiques. À l’époque, l’anti-cléricalisme derrière le mouvement a été largement inspiré par la gauche politique, et cet héritage informe beaucoup gauche réflexion sur des questions séculières aujourd’hui. Lorsque le droit français a proposé une interdiction sur le foulard (et d’autres symboles religieux”ostentatoires”) dans les écoles publiques en 2004, par exemple, la gauche a voté massivement en sa faveur. Le Parti socialiste devrait voter en faveur de la résolution parlementaire de cette semaine.
Contrairement à l’interdiction du voile, cependant, la loi à venir contre le port de la burqa n’est pas formulée en termes de laïcité. Lorsque l’interdiction a été la première fois évoquée, il a été supposé que la base juridique serait la laïcité française. Les politiciens se sont vite rendu compte, cependant, que d’utiliser cet argument reviendrait à accepter que la burqa est une prescription religieuse de l’Islam. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), un organisme officiel, a clairement affirmé son “opposition à cette pratique sur le territoire national”, bien qu’il fait également valoir que l’interdiction serait stigmatiser l’Islam.
Au lieu de cela, les Français envisagent deux motifs d’interdiction de la burqa, dont chacun, à la différence laïcité-pourraient être appliquées dans d’autres pays. La première est la sécurité, et la nécessité d’être identifiables à tout moment. L’autre est la «dignité» et «égalité entre les hommes et les femmes”. Bien que très peu de femmes en France se couvrent le visage, pas plus de 2.000, selon les estimations officielles, c’ est une nouvelle tendance. Les politiciens et les chercheurs disent que le port du foulard par les musulmans français, dont beaucoup sont d’origine nord-africaine où il n’y a pas de tradition de se couvrir le visage, est un signe de manipulation par des extrémistes islamistes désireux de tester l’état français. Les Français sont fervents de vouloir réaffirmer «les valeurs de la République”, en procédant à une interdiction.
Comment elle serait appliquée dans la pratique reste floue. Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, a exprimé des inquiétudes sur le fondement juridique pour une interdiction. S’il est adopté, M. Copé dit qu’il ne s’appliquera pas seulement aux musulmans français, mais aussi pour les visiteurs du Moyen-Orient.

article trouvé sur http://www.economist.com/world/international/displayStory.cfm?story_id=16098516

Leave a comment

Filed under Islam

Harry Roselmack menacé de mort

Le journaliste a reçu des menaces de mort suite à son reportage consacré aux fondamentalistes musulmans

Dans ce reportage, Harry Roselmack avait choisi de suivre Jamel, un salafiste, un musulman fondamentaliste, lors du sacrifice d’un mouton pour la fête de l’Aïd. Le jeune homme avait alors volé l’animal dans un abattoir pour l’égorger lui-même dans un lieu illégal.Suite à la diffusion de l’émission, de nombreux musulmans se sont insurgés contre un documentaire incitant à la haine raciale et conduisant à un dangereux amalgame entre la religion musulmane et le salafisme.

lisez l’article complet sur yahoo

4 Comments

Filed under Articles, Islam

Georgina Dufoix : de quoi faut-il avoir peur aujourd'hui?

Intervention de Georgina Dufoix lors de la première soirée du Forum Veritas de lille sur la question : “de quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ?”
http://www.dailymotion.com/swf/video/x5tnax
FVLille2008 De quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ? partie1
Uploaded by alOOl7. – Explore international webcam videos.

Temps de questions/réponses après les interventions de Georgina Dufoix et Thérèse Lebrun lors de la première soirée du Forum Veritas de lille sur la question : “de quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ?”
http://www.dailymotion.com/swf/video/x5tpjw
FVLille2008 De quoi faut-il avoir peur aujourd’hui ? partie3
Uploaded by alOOl7. – See video of the biggest web video personalities.

Le témoignage de Georgina Dufoix
J’ai trouvé dans l’Évangile tout ce que j’avais toujours cherché, c’est-à-dire : “Comment est-ce que je peux être heureuse ?” En fait, je cherchais quelque chose de très simple, je cherchais le bonheur, je cherchais à ne pas dépendre de la couleur du temps, je cherchais à ne pas dépendre de l’opinion des gens sur moi, je cherchais à être heureuse.
Ca peut paraître égoïste, personnel, égocentrique, mais c’est notre histoire d’être humain, c’est notre condition d’homme, et moi je cherchais cela.

Et j’ai cherché matériellement, je l’ai cherché au niveau du pouvoir, je l’ai cherché au niveau plus insinueux de se dire : “Ah, oui, avec le pouvoir, on va pouvoir aider les gens. Je recherchais même dans l’humanitaire : “Avec l’humanitaire, je pourrais aider les gens”.

Je me disais :”Peut-être que c’est cela qui va rendre ma vie utile et qui va justifier ma propre utilité dans l’existence . Je cherchais à être heureuse. Et l’Esprit m’a permis de me rendre compte que tout cela était vain et que “Vanité, vanité, tout n’était que vanité”,. Et cette phrase me faisait tellement mal que je n’arrivais pas à la dire. Je me disais alors : “Si c’est çà, ça ne sert à rien, Alors qu’est-ce qui sert à quelque choses ? ”

Des instruments entre les mains de Dieu…
Et grâce à Dieu qui a pris comme instrument un homme que je n’ai rencontré que quatre ou cinq fois dans ma vie, mais qui m’a téléphoné tous les jours de ma vie pratiquement pendant quatre ans. Donc un monsieur qui m’était absolument inconnu, qui un jour m’a appelée sous un prétexte qui paraissait absolument bizarre, à qui je n’ai pas raccroché au nez parce que mes parents m’avaient appris que l’on ne raccrochait pas au nez d’un monsieur beaucoup plus âgé que vous. Et ce monsieur a continué à me parler, et chaque fois que je raccrochais, il terminait par les mots : “Gloire à Dieu”. Je trouvais cela idiot.

Depuis, ce mot est devenu le centre de ma vie, mais à l’époque (mars 88) je ne comprenais pas. Je raccrochais, et chaque fois, je sentais en moi un petit sourire.

Et puis, pendant le mois qui a suivi, Dieu m’a fait faire le plein de choses que je n’avais pas faites depuis des années auparavant, et pendant ce mois-là se sont préparés tous mes départs de toutes fonctions publiques, mais je n’avais pas compris.

Par la grâce de Dieu, je n’ai pas été élue à l’élection qui a suivi, Bien que je ne sois pas convertie à ce moment-là, le Seigneur me montrait déjà que je ne pouvais pas attaquer, mon adversaire, c’est-à-dire que les mots désagréables à son égard m’étaient impossibles : ils s’arrêtaient sur ma bouche.

Et je ne pouvais pas demander aux équipes qui étaient autour de moi d’attaquer mon adversaire. J’ai été battue, c’est normal.

Et je disais déjà à ce moment là : “Si je peux jouer le jeu politique de cette façon-là, c’est-à-dire sans mentir et être méchante, alors ça vaut le coup de jouer. Mais si je ne peux pas, sortez-moi de là”. Et ils m’ont sortie. Parfait ! Aucun regret, aucune tristesse, aucune amertume, rien !

Ma conversion
Et puis, un mois plus tard, la conversion. Je pourrais en parler pendant des heures. Dieu m’a fait vivre un temps merveilleux pendant plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, nuit et jour : incroyable !

Après, j’ai eu le goût de cet état intérieur et j’ai dit : “Qu’est-ce que je peux faire pour ne pas le perdre ?”. Et dans mon orgueil, je me suis dit : “Maintenant que j’ai compris comment ça ce passe dans ma tête et dans mon coeur, je ne l’oublierai jamais. Ca va rester tout le temps. Mais ce n’était pas ça. C’est parti ! Après, je n’avais qu’une idée : “Comment est-ce que cela va revenir ? Qui va me dire comment ça va revenir ?” Et c’est là que j’ai été extraordinairement secouée et j’ai une immense reconnaissance envers deux personnes, deux types de personnes.

D’abord, moi qui suis réformée d’origine, de famille profondément réformée et très respectueuse de ma tradition – j’ai des ancêtres qui sont morts pour leur foi aux galères, et ça fait partie de mon histoire – et mon mari aussi et nos enfants ont été élevés comme ça.

Et pourtant, c’est par des catholiques que j’ai ressenti à ce moment-là, la formidable présence de l’Esprit.

Je leur en suis très reconnaissante, jamais je ne l’oublierai, je suis aussi reconnaissante à un homme qui a écrit le livre – “Dieu existe, je l’ai rencontré”. Cet homme s’appelle Frossart. Quand il a écrit son livre, j’ai rigolé, je n’ai pas compris. Je trouvais cela tellement curieux à raconter, Mais à ce moment-là, pour moi, il a été un témoin.

Et c’est la raison pour laquelle je témoigne aujourd’hui. Parce que je sais bien qu’il y a plein de gens qui rigolent, plein de gens qui peuvent se moquer, plein de gens qui vous disent : “Tout cela, c’est des balivernes pour femmes fatiguées ou épuisées “. Mais ce que je sais, c’est que dans ces moments que je vivais, ce sont ces témoins-là qui parlent, qui disent : “Oui, c’est possible, ce que tu vis n’est pas un rêve, je l’ai vécu aussi, je suis passé aussi par ce chemin, Ce chemin est un vrai chemin et tu n’es pas en train de rêver “.

Quand le doute arrive
Quand le doute arrive, la présence et le témoignage d’une multitude de gens divers a été pour moi absolument essentielle.

Et c’est la raison pour laquelle je crois que je témoignerai de cela même si cela doit entraîner des moqueries, des calomnies et beaucoup de rires dans une certaine société médiatique à l’heure actuelle. Eh bien, je continuerai !

L’Esprit m’a montré deux choses que je voudrais partager avec vous. La joie de Christ ne dépend pas des circonstances extérieures. C’est-à-dire qu’au fond, on peut être aimé ou non aimé, calomnié ou non calomnié, traité justement ou traité injustement, élevé sur des podiums ou abaissé sous les critiques. On peut avoir l’un, on peut avoir l’autre, la joie de Christ ne dépend pas de cela. Et c’est pour moi la plus fantastique des espérances.

Je peux être dans un état de bonheur et de joie qui demeure quels que soient les événements extérieurs, Et ça, c’est quand même génial ! Dites-le qu’il y a plein de gens qui le pensent.

G.Dufoix est ancien Ministre de la Santé en France et Présidente de la Croix Rouge française.

Source: www.protestanet.be

Leave a comment

Filed under Apologétique et Polémique, video

La Dhimmitude, par Bat Ye'or

 

Article trouvé sur dhimmitude.org 

(Bat Ye’or, de son vrai nom Giselle Littman, est une historienne britannique d’origine juive égyptienne, écrivant aussi bien en français qu’en anglais.

Elle s’est spécialisée dans l’étude du Moyen-Orient, de l’Islam et de la condition des non musulmans dans les pays musulmans, contribuant à une nouvelle visibilité des notions de dhimmi et de dhimmitude dans les pays occidentaux.)

Conférence prononcée par Bat Ye’or à l’Assemblée Générale de France-Israël du 26 avril 1992, sous la présidence de P.-Ch. Taittinger, vice-président du Sénat, Michel Darmon, président de France-Israël, et en présence de S.E. Yehuda Lancry, ambassadeur d’Israël. Cette conférence fut publiée (France-Israël, mai-juin 1992) et dans un tiré-à-part en quatre pages avec quatre illustrations du récent ouvrage de Bat Ye’or, Les Chrétientés d’Orient entre Jihad et Dhimmitude: VIIe-XXe siècle, Paris: Les Editions du Cerf, 1991]

  Peu de personnes savent ce qu’est la dhimmitude et cependant aujourd’hui la dhimmitude est plus actuelle que jamais. La dhimmitude fut l’univers juridique, politique, spirituel des Juifs et des Chrétiens indigènes dont les pays furent conquis par le jihâd et gouvernés par la loi islamique: la shari’a. L’univers de la dhimmitude a englobé des millions de personnes, il a couvert trois continents – Afrique, Asie, Europe – il a duré de treize siècles à quelques siècles selon les régions. La dhimmitude vient du mot arabe “dhimmi” qui désignait les Juifs et les Chrétiens indigènes gouvernés et protégés par la loi islamique. 
     Il y eut deux vagues majeures d’islamisation des pays chrétiens par le jihâd. La 1ère fut la vague arabe de 632 à 750 qui couvrit toute la rive sud de la Méditerranée, de l’Espagne à l’Arménie. La 2ème fut la vague turque du XIe au XVIe siècle, elle couvrit l’Arménie, l’Anatolie, les Balkans et la Grèce.
     Tous ces pays étaient peuplés exclusivement de Chrétiens avec, selon les lieux, de larges communautés juives. Une partie de ces populations fut massacrée, une autre réduite en esclavage, une autre déportée, et une autre devint dhimmie. 

      Le mot dhimmitude définit l’ensemble des relations entre d’une part l’umma, la communauté islamique, et d’autre part le Peuple du Livre (la Bible), c’est-à-dire les indigènes juifs et chrétiens (ahl al-kittab). Aujourd’hui l’intérêt de ce passé réside dans l’enseignement qu’il nous livre sur les relations que les peuples musulmans nouèrent au cours des siècles avec le “Peuple du Livre”, qu’ils combattirent par le jihâd, ou gouvernèrent dans la dhimmitude et ceci sur trois continents. 

     Les peuples de la dhimmitude furent nombreux: Juifs, Grecs, Syriens, Egyptiens, Arméniens, Maronites, Berbères, Espagnols, Bulgares, Slaves, peuples de cultures, langues, religions différentes: catholiques, grecs-orthodoxes, monophysites, nestoriens, juifs. Comment ces pays chrétiens furent-ils progressivement islamisés et, pour le sud méditerranéen, de façon irrévocable? Il y eut certes de nombreux facteurs, mais l’un parmi les plus importants, fut la corruptibilité des chefs chrétiens. 
     A toutes les époques et à tous les niveaux, notamment aux postes de responsabilités, des Chrétiens – chefs religieux, politiques, intellectuels, cadres, militaires – trahissent et collaborent avec les forces musulmanes. Si bien que les victoires de l’islam furent des victoires de Chrétiens islamisés ou ralliés à l’islam contre d’autres Chrétiens. Cette collaboration – alliance du patriarcat et du califat – fut active tout au long de la dhimmitude et jusqu’à aujourd’hui.
     Tant que Juifs et Chrétiens se soumettaient à la loi islamique, c’est-à-dire acceptaient l’état de dhimmitude, l’Etat musulman théoriquement protégeait leur vie et leurs biens. Il leur reconnaissait une liberté religieuse limitée, et le droit de s’administrer selon leurs lois civiles. Leur chef: patriarche, pour les Chrétiens, chef de la communauté pour les Juifs, les représentaient auprès du calife qui ratifiait leur nomination. 
     Les dhimmis toutefois devaient accepter des contraintes fort nombreuses d’ordre politique, économique et religieux. Chrétiens et Juifs jugés impurs et inférieurs par la loi islamique  étaient soumis dans tous les domaines à un système d’inégalité et d’humiliation.

LES DROITS MONNAYABLES

     Brièvement, les caractères principaux de la dhimmitude sont les suivants:

1)     La dhimmitude est la conséquence du jihâd. Le concept de jihâd exclu toute légitimité d’une souveraineté politique autre qu’islamique. C’est pourquoi tout acte de guerre est licite, dans les pays non-musulmans (dar al-harb) excepté dans le cas de traités qui ne peuvent être que provisoires. (1)

2)     La dhimmitude, institutionnalisée par les lois islamiques, est intégrée à la shari’a.

3)     Les deux Peuples du Livre, Juifs et Chrétiens ont exactement le même statut juridique, les mêmes droits, les mêmes obligations sous les lois de l’Islam. Ils sont indissociables, et leur destin historique par rapport au jihâd et à la dhimmitude furent identiques et le sont encore. Ici, j’ouvre une parenthèse pour préciser que malgré cette identité de destin, les Eglises orientales demeuraient tout autant judéophobes et hostiles l’une à l’autre. Car le monde de la dhimmitude est celui de l’esclavage spirituel, de la souffrance, de l’avilissement, de l’insécurité, de la haine de soi et des autres. Juifs et Chrétiens vécurent ainsi côte à côte, servant le maître musulman, s’entre-aidant parfois, se trahissant toujours. Une situation encore actuelle.

4)     Les droits du dhimmi sont des droits concédés, c’est-à-dire qu’ils peuvent être annulés, ils ne sont pas attachés à la personne humaine. Ses droits à la vie et à la sécurité sont monnayables, il doit sans cesse les racheter par une capitation coranique, la jizya. Le rachat de ses droits est indissociable d’une condition obligatoire d’humiliation, d’infériorité et de vulnérabilité extrême.

     Telle fut la dhimmitude qui est intégrée à la shari’a, considérée par les Musulmans comme une juridiction d’inspiration divine. Et là réside le dilemme car ce système qui paraît juste aux Musulmans, nous semble à nous, Peuple du Livre, fondamentalement injuste. Ainsi nous avons deux conceptions radicalement opposées de la justice.
     La situation est différente dans les Etats musulmans modernes, car sous la pression des Etats occidentaux à la fin du XIXe siècle et sous la colonisation, la dhimmitude fut abolie et des juridictions inspirées de l’Occident furent adoptées.
     Cependant la mentalité du jihâd existe toujours dans les groupes fondamentalistes et dans les masses, et la dhimmitude, c’est-à-dire la persécution ou la marginalisation des indigènes juifs et chrétiens dans les pays musulmans n’a jamais cessé. Aujourd’hui, il n’y a pratiquement plus de Juifs dans les pays musulmans et de nombreux Chrétiens se convertissent ou émigrent. De plus, si les islamistes rétablissaient la shari’a, l’idéologie du jihâd et de la dhimmitude reviendrait. De plus, les intellectuels musulmans n’ayant jamais soumis le jihâd et la dhimmitude à un examen critique, ces politiques continuent d’être jugées parfaites. 
 

LA PROTECTION AVILISSANTE

     Il est certain qu’au Moyen-Age, toutes les religions étaient oppressives et fanatiques. Néanmoins, les autorités politiques et religieuses occidentales ont dénoncé les idéologies et les juridictions du passé, contraires à la dignité et aux droits de l’homme. 

     L’histoire de la dhimmitude est une histoire de souffrance et d’humiliation, d’usurpation de terres, de destruction de civilisations indigènes, d’exploitation fiscale des droits humains. Et cette histoire a bien existé même si, à certaines époques, les pays islamiques accueillirent les persécutés juifs et chrétiens, même si les lois islamiques se référant au Coran interdisent les conversions forcées et assurent protection à l’indigène non-musulman, protection uniquement garantie dans le système avilissant de la dhimmitude. Il est vrai que ce système, parfois plus ou moins tolérant que d’autres, s’intégrait aux préjugés et mentalités de l’époque, et que les périodes de massacres et d’esclavage résultaient aussi de situations incontrôlables. 
     Mais il n’en reste pas moins que les peuples dhimmis des régions arabisées et d’Anatolie et d’Arménie ne purent survivre que par le rançonnage permanent de leur propre existence tolérée dans l’insécurité et l’humiliation. Le génocide des Arméniens fut le premier de ce siècle.

     Dans ce contexte de dhimmitude, Israël représente la libération d’un peuple dhimmi. D’où la volonté de le sataniser dans les instances internationales, de l’avilir et de légitimer un terrorisme qui perpétue l’insécurité dans laquelle vivait le dhimmi et le droit que s’arrogeait le Musulman sur sa vie. Or ce droit d’Israël doit être reconnu sans pré-condition. Tant que la légitimité d’Israël n’est pas reconnue, la légitimité des autres peuples dhimmis chrétiens libérés de la dhimmitude: Espagnols, Grecs, Slaves, Arméniens, n’est pas non plus assurée. Si la dhimmitude doit être obligatoire pour un peuple de la Bible, les Juifs, alors elle l’est aussi pour l’autre peuple de la Bible, les Chrétiens.
     Cette solidarité du Peuple de la Bible, inscrite dans le dogme et la juridiction islamique par treize siècles d’histoire, ni les Chrétiens d’Orient ni l’Occident ne l’ont comprise. 
     Au contraire, les Chrétiens d’Orient, certainement à cause de leur condition d’otage, se sont unis aux forces antisionistes, se faisant ainsi l’instrument de leur propre destruction. 
 

L’ANTISIONISME: SOURCE D’ANTISEMITISME

     Je prendrai deux exemples:

1)     Le nationalisme arabe qui fit des Chrétiens le fer de lance du jihâd contre Israël, fut l’instrument idéologique, politique, culturel, d’anéantissement du christianisme d’Orient et fit exploser le Liban. Ici je voudrais mentionner la propagande des Eglises irakiennes, syriennes et arabo-palestiniennes. Otages du monde arabo-musulman, elles sont utilisées par les Etats arabes pour propager en Occident l’antisémitisme et l’antisionisme. Prétendant avoir toujours bien vécu dans le monde musulman, elles attribuent la détérioration de leurs relations avec l’islam à la création de l’Etat hébreu, accusé de provoquer le radicalisme islamique. 
     Accusations démenties par l’histoire, car la destruction du christianisme oriental et les nombreux massacres qui ponctuèrent ce processus, précédèrent de plusieurs siècles le rétablissement de l’Etat hébreu.

2)     L’antisionisme occidental, conséquence de l’arabophilie, constitue aujourd’hui l’une des sources majeures de l’antisémitisme. Or la délégitimation d’Israël implique la délégitimation de l’Occident, car la haine anti-occidentale et la haine contre Israël s’enracinent dans le même dogme, la même juridiction, la même histoire. Et cette association s’inscrit dans treize siècles de dhimmitude. 
     Sur le plan idéologique, l’antisionisme est une menace contre l’Occident lui-même, contre les valeurs qu’il s’efforce de promouvoir dans la Charte des Nations Unies et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

     Je soulignerai que la dhimmitude apporte un mésage de paix et de réconciliation.

1)     Paix entre les Eglises et les peuples, car la dhimmitude fut la conséquence de leurs haines réciproques et de leur aveuglement.

2)     Paix entre les Peuples de la Bible. Or, aujourd’hui, les forces antisionistes cherchent à développer la haine antisémite et anti-israélienne en Occident. On ne voit pas pourquoi seuls les Juifs seraient privés de souveraineté nationale dans leur pays. Quiconque est anti-israélien est ipso-facto anti-chrétien. Et certains Chrétiens orientaux, émissaires en Europe du jihâd anti-israélien, en occultant leur propre histoire de dhimmi ne font que creuser leur tombe et celle de l’Europe.
     Car le destin des deux Peuples du Livre sont unis et inséparables. Quand Israël se bat contre les valeurs du jihâd et de dhimmitude, il mène aussi le combat du Chrétien. L’un ne se sauvera pas sans l’autre. Et si les deux se combattent mutuellement, tous deux risquent de périr. Soyons aussi attentifs aux forces qui cherchent à semer la haine entre l’Occident et Israël pour les utiliser l’un contre l’autre. Chrétiens et Juifs doivent comprendre que leurs intérêts sont communs. Qu’ils le veuillent ou non, c’est le chemin déterminé par l’histoire depuis treize siècles et dont le but tel qu’il m’apparaît est la réconciliation des trois religions monothéistes. 
     Aujourd’hui, si nous voulons établir des relations de coexistence pacifique entre Juifs, Chrétiens et Musulmans, il est essentiel tout d’abord, d’annuler le principe de l’impureté de l’infidèle encore actuel aujourd’hui comme le prouvent l’interdiction aux non-Musulmans de visiter la Mecque et Médine et, en Arabie, les restrictions au culte des habitants chrétiens.
     Il serait aussi légitime de demander aux peuples musulmans de reconnaître les souffrances incalculables qu’ils ont infligées aux populations indigènes chrétiennes et juives soumises à la dhimmitude. Histoire occultée, car les peuples dhimmis n’ont pas droit à la parole ni à leur histoire. Or cette histoire doit être reconnue, car une non-reconnaissance impliquerait la nature inférieure des dhimmis chrétiens et juifs, le déni de leurs droits et sentiments humains. Leur déshumanisation justifierait la législation discriminatoire et avilissante de la dhimmitude et conforterait l’idéologie divisant le monde en deux sortes d’humanités: une humanité supérieure, les Musulmans, et l’autre, les non-Musulmans destinés à l’avilissement. La modification des mentalités et des préjugés du passé exige la reconnaissance des droits égaux et inaliénables des êtres humains et la demande que les dhimmis soient rétroactivement reconnus dans leur dignité humaine. 
     Le poids historique du passé doit être assumé comme ce fut le cas pour l’Allemagne, les Croisades, l’Inquisition, l’esclavage des Noirs d’Afrique et la colonisation. 
     Si nous croyons à l’égalité et à l’identité des êtres humains, nous ne pouvons tolérer que les victimes de la dhimmitude soient seules flétries par le mépris de l’oubli.
 

L’EXAMEN CRITIQUE DU PASSE

     Tant que les droits humains du Peuple du Livre ne seront pas rétroactivement reconnus par un examen critique de la dhimmitude, il y aura deux systèmes de valeurs fondamentalement opposés: l’un moderne qui reconnaît l’égalité des hommes et l’inaliénabilité des droits humains et l’autre fondé sur l’inégalité des droits, ce qui implique, s’ils sont concédés, qu’ils peuvent être retirés unilatéralement par ceux qui les concèdent. Ceci perpétue la séparation des êtres humains en deux groupes, ceux qui concèdent les droits, et ceux qui bénéficient, dans la gratitude et la soumission, de ces droits concédés. Ces principes sont contraires à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. 
 

DENONCER LA DHIMMITUDE

     La dénonciation des politiques impérialistes et fanatiques de l’expansion islamique confortera les éléments rénovateurs musulmans et favorisera l’harmonisation de nos valeurs. Ce changement de mentalité représente une énorme tâche. Encore récemment, des Musulmans égyptiens furent emprisonnés parce que leurs livres furent jugés blasphématoires. Et tout le monde connaît l'”Affaire Rushdie” (2). 
     Juifs et Chrétiens sont unis dans ce combat qui vise par une rénovation profonde de la mentalité islamique à l’abolition du principe de dhimmitude. Mais ils sont aussi unis avec les Musulmans réformistes. 
     Et c’est là le défi d’Israël: en reconnaissant la légitimité d’Israël, l’islam acceptera le principe de l’égalité des hommes et des peuples et abolira le jihâd et la condition de dhimmi. Et s’il le fait pour les Juifs, il le fera pour les Chrétiens et le reste de l’humanité. 
     C’est là le sens profond de la restauration de l’Etat d’Israël, car, par sa médiation, s’opérera la réconciliation de la famille humaine. Ou bien c’est le jihâd nucléaire, surtout contre l’Occident. Le fondamentalisme, l’explosion démographique et les problèmes économiques créeront bientôt autour de l’Europe, du Caucase à l’Afrique du Nord, tel un croissant, le front du jihâd. Jihâd nucléaire qui conduira à la destruction de notre planète. 

     Voilà le défi historique qui nous unit, Juifs et Chrétiens. Une tâche à laquelle nous devons rapidement nous atteler avec les Musulmans réformistes, car le temps presse. Si l’Europe veut éviter un retour aux prises d’otages et au terrorisme, on doit définitivement rejeter les idéologies qui les justifient.
 

Notes

1.     En Arabie Saoudite, plusieurs ulémas de rang élevé – juges, professeurs, etc. – condamnèrent le processus de paix au Proche-Orient qui envisageait une paix illimitée avec les infidèles. Ils alléguèrent que de tels accords sont interdits aux Musulmans sous peine d’hérésie, car à l’exemple du Prophète, on ne peut conclure de trêve dépassant dix ans avec des non-musulmans. Cf. L’Express – 21.2.92, p. 19. 
     Le Préambule de la Constitution iranienne de 1979 dans la section concernant l’armée, déclare que le but dévolu à l’armée consiste à mener le jihâd pour imposer l’islam sur toute la terre.

2.     L’écrivain égyptien Farag Foda fut assassiné le 8 juin 1992 à la suite d’un “décret” religieux (“Fatwa“) du mufti de l’organisation intégriste al-Djihad. (Le Monde, 11.06.92).

Leave a comment

Filed under Articles, Islam

La vidéo censurée de Pat Condell en version française

 

Lien: La vidéo censurée de Pat Condell en version française, « Bienvenue en Grande-Bretagne Saoudite ».

Initialement postée le 30 septembre sur YouTube, cette vidéo se vit censurée tout début octobre suite aux plaintes d’adeptes de la religion de tolérance. Poussant la dhimmitude plus avant, le célèbre hébergeur de vidéos menaça Pat Condell de la suppression de son compte en cas de nouvelle “infraction”. Infraction à la loi islamique serait-on tenté d’ajouter.

C’était sans compter sur le beau tollé que souleva cette censure : courriers de protestation, montée au créneau de la National Secular Society, article de la version électronique du Daily Telegraph. Le 4 octobre, YouTube fit volte-face et remit en ligne la vidéo.

Dans cette vidéo, Pat Condell invite son public britannique à signer une pétition pour protester contre le scandale des tribunaux islamiques qui officient en toute légalité en Grande-Bretagne. Il revient également sur l’affaire qui oppose un hypermarché Tesco à un ex-employé musulman, affaire dont Bivouac-ID vous avait fait part. Il nous dit enfin tout le bien qu’il pense de l’Arabie Saoudite.

Vidéo sous-titrée en français par http://www.bivouac-id.com

7 Comments

Filed under Islam

Le vrai visage de Tariq Ramadan

http://www.dailymotion.com/swf/x991sk
Le vrai visage de Tariq Ramadan
Uploaded by prochoix. – Watch the latest news videos.

Trouvée sur Dailymotion, çà fait quelque temps qu’elle circule sur le web mais si vous ne l’avez pas encore vue, vidéo à voir à tout prix.

aussi à lire à tout prix cet article de Caroline Fourest sur son blog :

“Vous vous demandez d’où vient ce retour à une religion réactionnaire, qui exige la virginité avant le mariage, réclame des horaires non mixtes dans les piscines ?

Ecoutez cette conférence donnée par Tariq Ramadan à la Réunion sur « Les Grands péchés » (distribué sous forme de cassettes dans toutes les bonnes librairies islamistes). …” la suite sur
http://carolinefourest.wordpress.com/2008/06/06/tariq-ramadan-en-croisade-contre-le-peche/m

23 Comments

Filed under Islam, video